Side pocket

Téléchargez
le Lexique complet

Expression anglo-saxon désignant un compte au sein d'un hedge fund permettant de regrouper les actifs les moins liquides. Autrement dit, dans le cas où des actifs ne sont plus cotés, le plus souvent suite à un effondrement de la valeur des actifs, le fonds peut cantonner ces actifs illiquides dans une structure particulière. En pratique, le hedge fund se scinde en deux. D'une part, le fonds réplique. Ce fonds regroupe les actifs jugés les plus liquides du hedge fund. D'autre part, le side pocket. Cette division est composée des actifs qui ne sont pas en mesure d'être évalués facilement. Ainsi, un actif en quasi liquidation sera placé dans le side pocket. Le responsable du hedge fund aura alors tout loisir de le céder dans l'avenir si les conditions de marché le permettent. En effet, le responsable doit procéder à une gestion dite extinctive, et doit céder l'ensemble de ses actifs.

En contrepartie de cette séparation, le détenteur d'une part recevra deux parts, une dans le fonds réplique et l'autre représentatif du side pocket. Autrement dit, en lieu et place d'une part dans un hedge fund plus ou moins liquide, le détenteur reçoit une part dans un hedge fund plus ou moins liquide, et une part dans un fonds totalement illiquide.

Le side pocket n'est pas sans rappeler les structures habituelles de cantonnement comme le Crédit Lyonnais qui avait transféré la totalité de ses actifs toxiques au CDR, chargé de les céder.