Financement intermédié

Téléchargez
le Lexique complet

Le financement intermédié désigne un financement d'origine bancaire. L'entreprise qui recherche des fonds fera appel à un intermédiaire financier qui lui apportera les capitaux nécessaires à son développement via des emprunts. Un financement désintermédié consisterait à obtenir ces mêmes capitaux sur les marchés financiers, sans intermédiaire.

L'établissement de crédit fait fonction d'intermédiaire entre un demandeur de capitaux (une entreprise, un Etat, une collectivité locale) et des apporteurs de capitaux (particuliers, institutions financières, investisseurs). Afin de conserver une liquidité à ses actifs, il est désormais fréquent qu'une banque titrise une partie des dettes qu'elle accorde afin de continuer à proposer du crédit à ses clients.

Le financement intermédié est une pratique courante, et même saine financièrement. Les seuls actionnaires n'ont pas à prendre seuls les risques dans l'entreprise, et en mixant les capitaux propres avec une dose d'endettement, le dirigeant peut accroître fortement la rentabilité financière des actionnaires.

Pour obtenir les meilleures conditions, l'entreprise doit être solide financièrement. Plus une entreprise aura un pouvoir de négociation élevé, meilleures seront les conditions dans lesquelles le financement intermédié sera mis en place. En effet, tous les emprunteurs ne sont pas traités au même niveau, et la négociation est reine en ce milieu. Cette capacité de négociation fait partie des facteurs clés de succès pour les entreprises. Entre deux entreprises concurrentes, celle qui négociera le mieux obtiendra des taux d'emprunt plus faibles, et sera donc à même de lancer des projets plus variés et plus risqués.