Concentration horizontale

Téléchargez
le Lexique complet

Rassemblement d'entreprises du même secteur afin de peser davantage sur ce secteur. Prenons le cas d'un fabricant de téléviseurs. S'il veut se développer, il aura deux choix principaux. Acquérir des sociétés fabriquant des téléviseurs -on parle alors de concentration horizontale- ou acquérir des sociétés liées à la distribution de téléviseurs ou encore de sociétés qui fabriquent des composants de téléviseurs -on parle alors de concentration verticale-. La concentration horizontale est une pratique courante dans le monde de l'économie et aucun secteur n'y échappe. Que le secteur soit doté de nombreux acteurs ou qu'il y ait qu'une poignée de concurrents, toutes les entreprises peuvent se diriger vers une concentration horizontale, sauf en cas de position dominante. Ainsi, certains rachats -le leader rachetant le challenger par exemple- peuvent se voir interdits pour éviter une position dominante d'un seul acteur sur le marché.

La concentration horizontale est fréquente sur les marchés récents qui s'industrialisent. Ainsi le nombre d'acteurs sur le Net au début d'Internet était particulièrement élevé et aucun ne dominait réellement le marché. A force de rachats, plusieurs grands acteurs se sont dessinés. La concentration horizontale permet ainsi de fortes synergies. Sur le Net, il est préférable pour une société désireuse d'attirer les annonceurs de proposer une offre large et un volume important, plutôt qu'être un petit acteur qui aura du mal à répondre aux besoins de trafic de son annonceur.

La concentration horizontale est une excellente façon d'atteindre la taille critique pour une entreprise. Bien plus rapide que la seule croissance interne, la concentration horizontale reste coûteuse car le temps gagné en développement se traduit tout logiquement en monnaie sonnante et trébuchante. Une société peut se limiter à la croissance interne, mais selon le marché, la seule croissance interne sera insuffisante pour lui permettre d'accroître sa part de marché.