Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Qu'est ce qu'une obligation ?

La plupart des français savent qu'une action est liée aux entreprises, et plus précisément au capital d'une entreprise. Posez la question pour une obligation lors d'un dîner, et les réponses risquent de vous étonner. Bien peu de gens assimilent en effet l'obligation à une simple dette. En effet, l'obligation n'est autre qu'une dette émise par un Etat, une collectivité locale ou une entreprise.

Le schéma classique du particulier est qu'il s'endette pour acquérir un bien. La banque lui prête de l'argent moyennant un taux d'intérêt plus ou moins élevé selon la nature du bien, le délai de remboursement et la qualité de l'emprunteur. Il en est de même pour les entreprises. Lorsqu'elles souhaitent se financer, elles ont la possibilité de se rapprocher des banques pour un crédit. Mais elles peuvent aussi, pour diverses raisons, se rapprocher du marché financier. Ce dernier devient alors le prêteur. L'obligataire, le détenteur d'obligations, prête donc son argent à une entreprise moyennant un taux d'intérêt ou coupon.

Il existe une multitude d'obligations qui dépendent en partie des besoins de l'émetteur. Certaines sociétés souhaitent à terme transformer cette dette en capital comme pour une obligation convertible alors que d'autres privilégient surtout une sortie de liquidités très faible tout au long de la durée de vie de l'obligation. L'obligation à coupon zéro est idéale pour cela.

Comme une banque, l'investisseur demandera un taux d'intérêt. Ce dernier évoluera en fonction des risques pris par l'investisseur. Si la société ou l'Etat est en mauvaise posture financière, le taux d'intérêt exigé par l'investisseur sera bien supérieur à un emprunt d'Etat classique sans risque. Certains fonds d'investissement se sont même faits une spécialité de placer leurs liquidités sur des obligations très risquées, les junk bonds.


En tant que particulier, votre choix d'obligations restera limité car bons nombres de titres de dettes sont réservés aux investisseurs institutionnels. Toutefois, les entreprises faisant appel aux marchés financiers pour s'endetter sont nombreuses, et il peut s'agir d'une forme intéressante d'épargne. Une société dont les risques de faillite reste faible peut ainsi proposer des taux bien plus élevés que le simple Livret A. La fiscalité n'est toutefois pas absente du monde obligataire.

L'obligation reste le pendant de l'action. Elle a une durée de vie limitée, et ne permet pas de voter lors de l'assemblée générale des actionnaires. Vous ne bénéficierez d'aucune plus-value particulière si le cours de l'action s'envole, sauf obligations spécifiques. L'obligation reste donc un bon moyen pour dynamiser un portefeuille en conservant des risques limités.

Commencez la visite