Téléchargez gratuitement le guide Dopez vos plus-values

Vente à découvert ou comment jouer la baisse

Bourse pratique

En bourse, les investisseurs achètent des actions, réalisent une plus-value, ou une moins-value, et vendent leurs titres. Il s'agit là du schéma classique connu de tous. Ils achètent et revendent. Mais la bourse a cela de particulier qu'il est aussi possible d'inverser la chronologie habituelle. Au lieu d'acheter puis de vendre, un investisseur peut aussi vendre, puis acheter. La pratique peut paraître déconcertante mais elle prend tout son sens sur le marché boursier. Cette opération spéculative est dénommée une vente à découvert ou VAD. En France, la vente à découvert est pratiquée sur le Service de Règlement Différé ou SRD. Le SRD qui permet les opérations à découvert -investissement à effet de levier- permet aussi les ventes à découvert, moyennant une commission.


Sponsorisez cet article !

Le principe et les raisons de la vente à découvert sont simples à comprendre. L'investisseur s'attend à une baisse de l'action et se positionne sur le titre en cédant des actions, en espérant les racheter quelques jours ou semaines plus tard à un cours inférieur. Si son anticipation est juste, il pourra ainsi générer une plus-value sur un marché baissier. Ainsi il ne joue pas la bonne santé économique d'une entreprise mais plutôt sa déconfiture à un instant t. Il joue sur le malheur boursier.

Sommaire

Avertissement sur la Vente à Découvert


Avant toute chose, nous mettons en garde très sérieusement tous les investisseurs qui souhaiteraient utiliser la vente à Découvert. Contrairement à un achat où vous connaissez à l'avance le montant maximal de votre investissement et donc de vos pertes potentielles -vous ne pouvez perdre plus que vous n'avez investi-, il n'y a pas de limite quant aux pertes éventuelles sur une Vente à Découvert. Le cours peut s'envoler, et vos pertes suivre la même évolution. Autant une action ne pourra chuter sous les 0 euros, autant une action pourra voir son cours doubler ou tripler. La vente à découvert est une opération spéculative réservée à un public averti, conscient des risques élevés. Le caractère très spéculatif de ce type d'opérations est tel que les autorités de marché n'hésitent pas à interdire les ventes à découvert en période de fortes crises boursières. Tout autant pour protéger les actionnaires que pour éviter la trop forte pression vendeuse sur les cours.


Fonctionnement de la Vente à Découvert


Le principe de la vente à découvert est relativement simple. Au lieu de suivre un schéma classique d'achat puis de vente, vous suivez un schéma inversé de vente et d'achat. Vous vendez des titres que vous n'avez pas dans l'espoir de les racheter à un cours inférieur à votre cours de vente. La différence entre votre cours de vente et votre cours d'achat correspondant alors à votre plus-value (ou moins-value). Si le titre a baissé depuis votre vente, vous engrangez une plus-value.

La vente à découvert n'est possible que sur les valeurs éligibles au SRD. Ces valeurs peuvent en effet être achetées à découvert mais aussi vendues selon le même principe.

Le schéma ci-contre montre l'intérêt de la vente à découvert. Plus le cours d'un titre chute, plus votre plus-value est élevée. Au contraire, une hausse du titre entraînera une moins value. Votre plus-value sera limitée montant total de la vente, tandis que la moins-value n'a pas de limite. Le cours d'un titre peut en effet monter quasi indéfiniment.

La vente à découvert par l'exemple

Un investisseur suppose qu'un titre va prochainement chuter suite à l'annonce de mauvais résultats. Il décide donc de jouer le titre à la baisse. Il vend 10 titres Xyz à 54€ dans l'espoir de les racheter après l'annonce des mauvais résultats de l'entreprise. Quelques jours plus tard, la société annonce effectivement des résultats inattendus en forte baisse. Ces résultats n'étaient pas prévus par les analystes et le titre chute fortement touchant alors les 45€. Notre investisseur décide alors de racheter le titre afin de solder sa position vendeuse. Une fois les titres achetés, son compte titres sera vidé de titres Xyz. Seule la plus-value apparaîtra dans les liquidités du compte.

Retrouvez ci-dessous le schéma des opérations réalisées :

$leTitre

Tous les brokers ne proposent pas la vente à découvert à leurs clients, principalement pour des questions de risque. Nous vous invitons à vous renseigner auprès de votre broker pour connaître les modalités exactes de Vente à Découvert et de leviers. De plus, le questionnaire de l'investisseur à remplir au moment de l'ouverture de votre compte peut inciter le courtier à ne pas vous autoriser à pratiquer la vente à découvert, s'il juge que vous n'avez pas les connaissances nécessaires pour ce type d'opérations. Il s'agit là d'opérations spécifiques proposées ou non selon votre profil d'investisseurs.


Effet de levier


La vente à découvert bénéficie aussi de l'effet de levier du SRD. Le levier des opérations à découvert est identique qu'il s'agissent d'achat ou de vente. Avec une mise de fonds limitée, vous pouvez investir davantage. Ainsi avec 2.000€, vous pouvez acheter jusqu'à :
10.000€, si vos 2.000€ sont constitués de liquidités
5.000€, si vos 2.000€ sont constitués de titres

Les brokers modulent toutefois les effets de levier en fonction des marchés financiers. Des marchés trop volatiles et le broker n'hésitera pas à réduire l'effet de levier à zéro, voire à annuler totalement les possibilités de vente à découvert. Lors de précédentes crises, certains brokers n'ont pu récupérer les sommes perdues lors des opérations à découvert auprès de leurs clients,
et ont du les combler eux mêmes.

La vente à découvert et les dividendes


La vente à découvert pose certains problèmes concernant les dividendes. En effet, en vendant à découvert des titres que vous n'avez pas, le détachement du dividende influence la valeur de vos titres. Le montant du coupon se retrouve déduit de la valeur du titre. Ce montant sera reversé à l'acheteur à découvert. C'est lui le propriétaire du titre. Vous n'en êtes que le vendeur.

La vente à découvert et Volkswagen



Téléchargez gratuitement le guide Dopez vos plus-values

La vente à découvert ne peut plus être abordée sans rappeler l'épisode Volkswagen. En 2008, le groupe automobile est en proie comme tous les autres constructeurs à une crise majeure du secteur. Et pourtant le titre est encore largement valorisé, avec un cours de 240 euros. Tous les analystes estiment que ce prix est bien trop haut par rapport aux autres constructeurs. Il en est de même pour bons nombres d'investisseurs. Ces investisseurs -avertis- décident donc de vendre massivement des actions Volkswagen. Ils ne détiennent pas d'actions Volkswagen mais pratiquent des ventes à découvert à nue. Leur objectif : céder aujourd'hui des titres qui s'effondreront plus tard, et ainsi générer de confortables plus-values. L'idée en soi est loin d'être stupide surtout compte tenu de la conjoncture économique. Mais un petit grain de sable viendra gâcher la fête. Ce grain de sable s'appelle Porsche. Le géant allemand annonce en effet le dimanche qu'il détient 42,6% du groupe Volkswagen, et surtout un total de 31,5% supplémentaires en option. Porsche pourrait ainsi contrôler 75% du capital dès 2009. Personne ne s'attendait à un tel niveau de détention, et les vendeurs à découvert voient arriver les moins-values.

Dès le lundi, le titre s'envole de 146%. Le lendemain, l'envolée ne s'arrête pas et l'action cote alors 93%. Le nombre de titres Volkswagen en circulation est si faible qu'il n'existe plus de vendeurs. Les vendeurs à découvert se retrouvent piégés et doivent acquérir des actions à des cours bien supérieurs au niveau du cours de vente. Au final, les vendeurs à découvert ont perdu durant ces deux jours un total de quelques 15 milliards d'euros.

La vente à découvert est donc l'opération symétrique à l'achat à découvert. Essentiellement utilisée dans un but spéculatif, la vente à découvert peut tout aussi bien permettre à un investisseur de continuer à se positionner sur un marché en baisse que de profiter d'une anticipation spécifique sur un titre. En effet, certaines périodes boursières sont atones voire baissières. Pourquoi ne pas se positionner malgré tout grâce à la vente à découvert ?