Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Tradegate, SMN, MIF, IS... de nouveaux termes pour une réforme

La bourse de Paris

Le 1er novembre 2007 a vu un changement profond dans notre façon de faire de la bourse. Certes dans les faits, ce changement est encore anecdotique mais son avancée est inéluctable. En effet, le 1er novembre 2007, la Directive Européenne MIF s'appliquait et avec elle tout un lot de nouvelles règles destinées au marché boursier, et la principale d'entre elles : un accroissement de la concurrence.

La MiFid ou Markets in Financial Instruments Directive a été en réalité publié au Journal Officiel de l'Union Européenne dès le 30 avril 2004. Son application dans les faits ne s'est réalisée que trois ans plus tard. Elle vise notamment à développer une concurrence accrue, en permettant la création de nouveaux lieux d'exécution des ordres. Autrement dit, alors qu'en France par exemple, Euronext détenait le monopole de la rencontre de l'offre et de la demande, ce monopole a disparu le 1er novembre 2007. Ainsi il ne vous est plus nécessaire de passer vos ordres via Euronext. D'autres plateformes, comme Alternativa, sont accessibles.

Ces nouveaux lieux d'exécution sont au nombre de deux :

- le SMN ou Système Multilatéral de Négociation ou Multy Trading Facility (MTF)
Ici, une société se propose de se faire rencontrer l'offre et la demande selon des règles définies et connues de tous. Le fonctionnement est identique à Euronext mais avec des règles différentes. Ainsi Tradegate, l'un des SMN les plus connus, propose des horaires d'ouvertures plus larges qu'Euronext. Vous pourrez ainsi acheter et vendre vos titres de 8h à 22h, bien au-delà des horaires d'Euronext.

- l'IS ou Internalisateur Systématique
Votre intermédiaire classique peut vous proposer ce type de services. En réalité ce dernier se place en contrepartie de votre ordres. Si vous êtes acheteur, il devient vendeur. BNP Paribas peut proposer ainsi ce genre de services.

Les premiers en France à avoir appliqué dans les faits cet élément de la directive MIF sont Cortal Consors, puis B Capital, toutes deux filiales de BNP Paribas. Cortal Consors propose ainsi de choisir le lieu d'exécution de son ordre entre Euronext et Tradegate. Ce choix n'étant pas toujours aisé, Cortal Consors propose un outil à savoir l'ordre à meilleur place. Ainsi, en choisissant cette option, l'investisseur verra son ordre exécuter sur la plateforme la plus rentable pour lui. Seront pris en compte le cours de négociation de la valeur ainsi que le coût d'exécution. En effet, sur des plateformes du type Tradegate, le 1 euro minimum par opération lié à Euronext disparaît.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Créée en 1999, la plateforme Tradegate dispose de nombreuses avantages et parmi ceux là l'élargissement de la fourchette d'ouvertures des marchés. Alors qu'Euronext ferme à 17h30, Tradegate voit les négociations se poursuivre jusqu'à 22h et réouvrir dès 8h du matin. Ainsi il vous devient possible de réagir à l'ouverture des marchés américains au lieu d'attendre l'ouverture de 9h. Mais ce type de plateformes porte un inconvénient majeur, leur manque de liquidité. Alors qu'Euronext a vu se réaliser 32,2 millions de transactions en novembre 2007, Tradegate a permis la réalisation de seulement 650.000 ordres en 2006. Les ordres de grandeur sont loin d'être les mêmes ce qui évite à Euronext de trop s'inquiéter. Le type d'ordres proposés est aussi des plus limités avec l'ordre au marché et l'ordre à cours limité uniquement. Du côté des valeurs, Cortal Consors n'a proposé qu'en version originale que 150 valeurs à la cotation. Certes parmi les plus grandes valeurs de la cote, mais on est loin des centaines de valeurs cotées sur la bourse de Paris.

Toutefois l'ouverture à la concurrence ne peut avoir que des avantages à long terme tant que les règles sont connues et respectées. Cette directive aura eu un avantage : faire bouger les plateformes de négociation et améliorer la qualité globale du service.