Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Top 10 des introductions en Bourse

Introductions

S’introduire en bourse est une étape cruciale pour une entreprise. Elle peut lui permettre de dégager les liquidités nécessaires à son développement ou de lui permettre de se désendetter. Le nombre d’introductions est directement lié à la bonne santé de la place boursière. Si le marché est en baisse, les introductions se feront rares. Au contraire, un boom des introductions peut se produire en cas de forte hausse des marchés. Ces introductions qui peuvent être de quelques millions d’euros pour la plupart des entreprises, se chiffrent en milliards pour les plus grosses.

Nous avons listé ci-dessous les 10 plus grosses introductions de l’histoire de la Bourse à travers le monde. La Chine occupe une belle place dans ce palmarès même si General Motors truste la première place grâce à son récent retour en force. Ces dix introductions ont permis de lever un total de 178,7 milliards de dollars.

1 - General Motors : 23,1 milliards de $
Le colosse aux pieds d’argile a sombre corps et âme avec la crise financière de 2008-2009. Le retournement du marché de l’automobile a fini de tuer ce géant de l’industrie. Mais aux Etats-Unis, un géant n’est jamais vraiment mort. Après avoir été redressé en grande partie grâce aux fonds publics des Etats-Unis, General Motors s’introduit en bourse en 2010 et lève ainsi 23,1 milliards de dollars.

2 - Agricultural Bank Of China : 22,1 milliards de $
Cette banque chinoise était originellement concentrée sur des financements de projets agricoles, mais elle s’est finalement diversifiée pour être présente dans tous les secteurs. AG Bank a procédé à une double introduction en 2010 sur les places boursières de Shanghai et de Hong Kong. Cela a permis à ce géant chinois de lever un total de 22,1 milliards de $. L’introduction a été un tel succès que l’option de surallocation a aussi été souscrite en totalité.

3 - ICBC : 21,9 milliards de $
Une introduction record et une introduction réussie, tels sont les deux pendants de l’arrivée en bourse de l’ICBC ou Industrial and Commercial Bank Of China en 2006. Cette deuxième société chinoise dans notre Top 10 devient par cette opération la 7ème banque mondiale en terme de capitalisation boursière.

4 - AIA Group : 20,51 milliards de $
Ancienne filiale d’AIG, elle fut sacrifiée par le groupe qui se devait de restaurer rapidement sa santé financière suite à la crise financière de 2008. C’est dans ces conditions que ce spécialiste du monde de l’assurance fait ses premiers pas en bourse. L’introduction est une réussite puisque le groupe arrive à lever 20,51 milliards de $.

5 - NTT Mobile Communications : 18,4 milliards de $
Les actionnaires recherchent en priorité les périodes de stabilité ou de hausse pour introduire leur société en bourse. S’introduire sur un marché baissier est un pari plus que risqué, mais parfois obligatoire. C’est le pari fait par le gouvernement japonais qui a introduit sur le marché boursier la division mobile du géant NTT en 1998. Les qualités intrinsèques de l’entreprise en feront l’une des 5 plus grosses introductions dans le monde, avec 18,4 milliards de dollars levés.

6 - Visa : 17,9 milliards de $
Qui ne connaît pas Visa ? Cet éternel concurrent de Mastercard est un spécialiste des cartes de crédit dans le monde. Il ne les distribue pas directement auprès des utilisateurs, mais auprès du secteur bancaire. La société est solide et son introduction fut une belle réussite. En mars 2008, le groupe Visa lève ainsi 17,9 milliards de dollars. Quelques mois plus tard, en septembre, la banque d’investissement Lehman Brothers fait officiellement faillite.

7 - Enel : 17,4 milliards de $
Les plus grosses capitalisations prennent souvent leurs origines sur une mise sur le marché d’une société nationalisée. Enel fait partie de ces introductions. Le fournisseur italien d’électricité a permis ainsi à l’état italien de voir sa part dans le groupe se réduire fortement. 15% du capital devait initialement être mis sur le marché mais devant le succès, près de 35% seront offerts au public. L’introduction d’Enel a finalement permis de lever 17,4 milliards de dollars en 1999.

8 - Facebook : 16,02 milliards de $
L’introduction du spécialiste des réseaux sociaux en 2012 a fait autant parler d’elle avant qu'après. En effet, le titre fut émis sur le haut de la fourchette à un cours très élevé. Cela a permis au groupe de lever 16,02 milliards de dollars et de transformer de simples salariés en multimillionaires en quelques minutes. Mais les premiers jours de cotations ne sont pas à la hauteur des attentes et le titre chutera lourdement.

9 - Nippon Telegraph : 13,7 milliards de $
Nippon Telegraph a trusté la première place du classement pendant de très longues années. Cet opérateur de télécoms au Japon a ainsi levé en 1986 la somme record de 13,7 milliards de dollars. Une somme qui semble aujourd’hui limitée face au 23,1 milliards de General Motors.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

10 - Deutsche Telekom : 12,5 milliards de $
L’introduction de France Telecom fut recherchée en France. Il en fut de même pour l’introduction de Deutsche Telekom en Allemagne en 1996. Cette opération fut tellement importante pour la bourse de Francfort que les horaires de cotations ont du être élargis afin de satisfaire tous les investisseurs. Cette introduction a permis de lever 12,5 milliards de dollars, la seconde en valeur à l’époque.

Ces introductions sont pour la plupart très récentes. Les méga introductions des 20 dernières années n’ont plus aucun rapport avec les introductions des décennies précédentes. La mondialisation aidant, les capitalisations boursières se chiffrent plus facilement en dizaines de milliards de dollars. Toutefois, l’introduction de Google qui a captivé tous les médias en 2004 ne figure même pas dans notre palmarès. Elle n’a permis de lever que... 1,66 milliards de dollars.