Analyse Technique


Support et Résistance, des outils essentiels

Sélectionner un titre en bourse est loin d'être un long fleuve tranquille. Au fil des siècles, les investisseurs ont développé plusieurs techniques. L'analyse technique et graphique en est l'une d'entre elles. Ainsi, n'avez-vous jamais remarqué en étudiant des graphiques boursiers que certains titres dessinaient des lignes imaginaires qui étaient soit difficile de franchir à la hausse, soit difficile de casser à la baisse ? Si c'est le cas, vous connaissez déjà l'essentiel sur les supports et les résistances.

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Une résistance n'est rien d'autre qu'une ligne imaginaire qui représente une résistance à la hausse des cours. Après une forte hausse, le titre bloque plusieurs fois sur un même niveau de cours. Il est donc possible de tracer une droite retraçant l'ensemble des points hauts du titre. La droite peut être ascendante, descendante ou parallèle à l'axe des abscisses. La naissance de cette résistance est d'origine psychologique, même si bons nombres d'investisseurs considèrent que les supports et résistances n'ont aucune signification et qu'ils ne doivent pas être utilisés dans le cadre d'un investissement boursier.

Les supports et résistances sont en effet issus de phénomènes psychologiques. En cas de tendance haussière par exemple, certains actionnaires décident de céder leurs actions car ils ont accumulé déjà une belle plus-value potentielle. Toutefois les acheteurs sont nombreux. Le titre touche alors un cours que l'action ne semble pas vouloir dépasser. A chaque fois que ce cours est atteint, les actionnaires vendent leurs titres pour encaisser leurs plus-values. Ces résistances peuvent être touchées plusieurs fois. Plus une résistance est touchée, plus elle est solide si jamais elle se retrouvait à être franchie. Une résistance de plusieurs mois qui vient à être franchi, apportera un potentiel de hausse très élevé.

La méthode de l'Andrews' Pitchfork permet de définir ces supports et résistances. Ainsi, vous pouvez définir des objectifs de cours une fois le support cassé ou la résistance franchie.

Un support se caractérise lui par une série de cours sur lequel le titre rebondit. A chaque fois que la valeur s'approche de son support, elle rebondit sur ce support. Plus le cours touchera souvent cette ligne imaginaire, plus le support sera fort. En cas de cassure de ce support, le niveau de baisse attendue dépendront en grande partie de la puissance de ce support.

Vous pouvez remarquer dans le graphique ci-contre la transformation d'une résistance en support. Après une forte hausse, on observe que le titre rechute à l'approche de sa résistance à 40€. Mais on observe aussi qu'une fois la résistance franchie ou percée, la ligne de résistance s'est transformée en ligne de support. L'ancienne résistance devient support et il pourra être aussi difficile de casser ce support qu'il fut compliquer de franchir cette résistance.

Si le cours d'un titre clôture au dessus de sa résistance, on dit que le titre a percé ou franchi sa résistance. Si au contraire le titre chute et tombe sous son support, on parle de cassure du support. Attention, cette cassure ou ce franchissement peut être juste une erreur. Une deuxième séance devra confirmer cette cassure.

Revenons plus en détail sur ce qui explique ces supports ou ces résistances

Etudions le graphique ci-dessus. Supposons que vous ayez acheté ce titre à 20€. Vous observez la forte hausse du cours. A 40€, vous dégagez vos plus-values. Les titres que vous avez vendu à 40€ ont été achetés par d'autres, mais dans de moindres volumes. En effet, avec le même investissement, vous achetez moins de dire s'ils sont deux fois plus cher. Ceci explique en partie la baisse du titre. Mais cette baisse s'explique aussi car les nouveaux arrivants. Peut être plus nombreux, attirés par la hausse du titre, mais ils doivent absorber les ventes habituelles, et le surplus de vendeurs. Le titre retombe alors un peu naturellement, jusqu'à tenter à nouveau de franchir cette résistance. Ce petit jeu entre les acheteurs et les vendeurs se poursuivra jusqu'à ce que la résistance soit franchie. Le rebond résultera du retour sur le marché des vendeurs à 40€. Si le titre chute à 35€ après avoir touché les 40€, les vendeurs retrouveront un intérêt pour le titre, et de nouveaux arrivants souhaiteront profiter de cette baisse pour se positionner sur ce titre, et son potentiel.

Une fois les 40€ franchis, les acheteurs à 40€ n'hésiteront pas à racheter le titre à 40€ en cas de baisse. Ils se renforceront. Ce seuil sera aussi intéressant pour de nouveaux entrants sur le marché, et la résistance devient alors support.

Objectifs de cours


Une fois la dernière résistance percée ou franchie, comment définir les nouvelles résistances ou les nouveaux objectifs de cours ? Les méthodes les plus couramment employés sont celles des ratios de Fibonacci (38, 50 ou 62%) et de Gann (25, 37,5, 50, 62,5 ou 75%). Il suffit de multiplier ces ratios par le cours d'origine du mouvement de hausse.

Exemple (basé sur le graphique ci-dessus) :
Nouvelles résistances (Ratio de Fibonacci) : 37 + 37 × 38% = 51,06 / 55,5 / 59,94
Nouvelles résistances (Ratio de Gann) : 37 + 37 × 25% = 46,25 / 50,875 / 55,5 / 60,125 / 64,75


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ces méthodes sont simples, d'appliquent à tous les titres mais manquent parfois de personnalisation justement. Il va d'usage de calculer un objectif de cours en se basant sur le cours en début de tendance, et sur le niveau de la résistance. Une fois cette amplitude calculée, il convient de la reporter au cours du désormais nouveau support, et d'estimer un objectif de cours.

La recherche des supports et résistances est une étape indispensable pour l'investisseur qui souhaite gérer un tant soit peu activement un portefeuille. Si vous ne l'utilisez pas pour sélectionner vos titres, les supports et résistances peuvent être utiles pour déterminer le moment adéquat pour ouvrir ou déboucler une position.