Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Scalping ou la spéculation à tout crin

Day Trading

L'investissement boursier ne doit s'envisager que sur le long voire le très long terme. Les marchés restent alors l'un des meilleurs endroits pour placer et diversifier son patrimoine, bien supérieurs au marché de l'immobilier. Pourtant, certains investisseurs préfèrent le court terme, voire l'extrême court terme. Aujourd'hui, le scalping ou micro trading est pratiqué en France par de nombreux traders, particuliers et professionnels, avec plus ou moins de succès.


Sponsorisez cet article !

Le scalping est une technique visant à profiter des petites variations sur les marchés. Ainsi quotidiennement, le scalper multiplie les allers / retours, de quelques dizaines à plusieurs centaines, afin de jouer sur des micro variations. Le scalper ne cherche pas à gagner 57% sur une valeur sur 6 mois, mais à gagner 0,1% par opération. La multiplication des opérations rend alors l'ensemble de la technique rentable pour qui apprend à scalper. Cette technique est d'ailleurs utilisée quotidiennement et manuellement sur les marchés par les professionnels de la Finance, ou encore de façon automatique, via le Trading à Haute Fréquence, ou 1.000 opérations peuvent se conclure en moins d'une seconde. Le THF peut aussi être adopté par les particuliers. Certaines plateformes proposent en effet aux particuliers de mettre en place des Expert Advisors. Ces outils informatiques ou robots permettent d'automatiser la passation d'ordres en fonction de certains indicateurs et critères. La multiplication des ordres sans réel contrôle peut s'avérer fort coûteuse pour le trader. Ce type de scripts est ainsi à manier avec grande précaution.

Ainsi le scalpeur recherche des gains très rapides, très faibles, mais réguliers. Un scalper ne conserve ses positions que quelques heures au mieux, le plus souvent quelques minutes, et pour certains quelques secondes. Et pour maximiser son travail, il se concentre sur des marchés tels que les Futures ou encore les CFDs. Les actions peuvent aussi être scalpées mais plus difficilement. La durée de détention étant plus élevée qu'une opération sur une devise par exemple. Toutefois, le scalping n'est pas ouvert à tous. Il reste une technique d'investissement complexe et surtout coûteuse pour qui n'en maîtrise pas tous les aspects.

Le broker est indispensable pour un scalping de qualité. Quand on joue sur quelques ticks, la moindre dépense superflue va transformer votre technique en gouffre financier. Si vous gagnez 10 euros sur une opération, donnez-en 15 à votre broker, et votre technique n'aura plus de sens. Au contraire, trouvez un broker pratiquant des tarifs compatibles avec votre style de gestion, et votre technique pourra générer de confortables plus-values. Il est aussi important de comparer la tarification du broker par rapport aux ticks des marchés où vous désirez vous investir. L'idéal est de trouver un broker proposant un tarif par ordre inférieur à la valeur d'un tick. Ainsi, un simple tick et vous pouvez espérer une plus-value. Attention aussi aux tarifications par palier. Certains brokers proposent une diminution des frais selon le nombre d'opérations réalisées. L'offre peut sembler intéressante mais elle vous pousse à multiplier les opérations, pas toujours économiquement rentables, pour atteindre ce fameux palier. Le scalpeur privilégie ainsi le risque pour obtenir un meilleur tarif de courtage. Il vaut mieux se limiter aux positions sur lesquelles vous croyez, que ce soit une ou 50, plutôt que de faire 100 opérations auxquelles vous ne croyez pas vraiment pour atteindre ce palier. Votre technique de trading doit toujours être privilégiée par rapport à une quelconque promotion ou tarification.

Un broker avec des tarifs est donc nécessaire, mais pas seulement. Ce dernier doit aussi proposer une interface de passation d'ordres claire et rapide. Perdre quelques secondes à passer son ordre n'est rien pour qui souhaite investir sur plusieurs mois, mais pour un scalpeur qui n'envisage qu'une durée de détention de quelques minutes, et l'opération peut se retrouver déficitaire. Techniquement, le broker doit ainsi proposer une solution fiable et rapide, mais il n'est pas le seul à agir sur la rapidité d'exécution. Vous aussi avez un impact sur cet aspect. Le scalp n'est pas du swing trading ni de l'investissement à long terme. Vous devez avoir les outils informatiques propres au scalping. Un ordinateur rapide et performant est indispensable. Plusieurs sociétés proposent ainsi des plateformes de travail complètes, avec 3, 4, 5, voire 6 écrans pour suivre rapidement le marché. Il faudra investir pour pouvoir scalper. N'espérez pas scalper au boulot avec votre smartphone.

Une connexion Internet puissante est davantage qu'un simple plus, elle est essentielle. Une transmission de quelques secondes peut vous coûter une plus-value. N'hésitez pas ainsi à faire un ping sur quelques adresses de brokers, et tester ainsi la vitesse de connexion. Pour se faire, si vous avez un système d'exploitation Windows : Menu Démarrer > Tous les programmes > Accessoires > Invite de Commande > puis tapez ping www.nomdubroker.com Cela vous donnera une première indication. Un ping de 500 Ms est ainsi bien trop élevée pour faire du scalping de qualité. Une longueur de lignes ADSL trop longue est aussi défavorable au scalping. Les utilisateurs de la fibre pourront scalper sans soucis.

Mais aussi indispensable que le choix du broker soit, ce sont vos qualités de scalper qui feront la différence. Tout le monde ne peut scalper, et tout le monde ne devrait même pas envisager de scalper. Si vous désirez vous tourner vers le scalping, il vous faudra être particulièrement réactif et disponible. On ne scalpe pas entre une rediffusion de 24h Chrono ou une machine à laver à faire. Quand on scalpe, on scalpe. On ne fait que cela. Alors certes, vous n'êtes pas obligé d'être connecté toute la journée sur le marché, mais quand vous scalpez, vous ne devez pas quitter l'écran, ou plutôt les écrans, des yeux. La différence entre une opération gagnante et une opération perdante peut être de quelques secondes. La moindre distraction pourra vous coûter de l'argent. Autant les éviter.

Cette réactivité n'est pas sans conséquence sur votre fatigue mentale. Le scalping est une activité fatigante, et stressante. Le yoga peut ainsi être une bonne façon d'appréhender le stress, ou encore des sports très physiques. Le scalping implique en effet une bonne forme physique pour décharger son stress de la journée, et aussi pour arriver à rester concentré toute la séance. Mais votre façon de faire du scalping peut aussi jouer directement sur votre stress. Des positions trop grosses, des leviers trop importants, et la moindre variation négative de vos positions peut se traduire par des pertes trop importantes pour votre portefeuille. Vous ne devez spéculer sur ce que vous avez accepté de perdre. Il n'est pas impossible sur certains marchés de perdre davantage que son investissement initial. Scalper avec un fort levier peut ainsi vous faire perdre une grande partie de votre portefeuille en quelques minutes. De plus, le pire n'est jamais sur. Le scénario catastrophe peut être pire que prévu.

Dans un trading où l'unité de temps est d'une heure et où les gains sont très faibles, il convient de ne pas laisser filer vos moins-values. Ainsi, vous devrez être en mesure de fixer des ordres Stop de qualité. Ni trop près du cours pour éviter des déclenchements intempestifs, ni des stops trop éloignés pour éviter de perdre trop d'argent. Si vous devez générer 4 ou 5 plus-values pour supporter la perte d'une seule opération, sachez que vous êtes assez mal parti dans le scalping. L'ordre Stop doit ainsi être compris et maîtrisé. Il vous permet de rationaliser davantage votre façon de trader en confiant la vente à perte à un automatisme, et pas selon un sentiment.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le scalping peut se pratiquer à toute période mais il faut en connaître les avantages et les inconvénients. Prenons le cas des fortes volatilités. Les variations sont fortes, et le scalpeur peut ainsi générer de fortes plus-values rapidement. Mais attention, dans le même temps, ses stops risquent de se déclencher tout aussi rapidement. Au contraire, les périodes de faible volatilité permettent d'avoir une stratégie plus réfléchie et plus automatisée en jouant sur des micro variations. Le slippage est aussi un risque non négligeable tant les gains peuvent être limités. Il s'agit du dérapage existant entre le moment où le trader passe son ordre, et le moment où ce dernier est exécuté. Ces quelques millisecondes dans certains cas, peuvent voir votre plus-value potentielle disparaître.

Mais qu'en est-il de la sélection des titres ? Le scalpeur utilise de nombreux indicateurs techniques, comme les supports, les résistances, les moyennes mobiles ou encore les bandes de Bollinger pour choisir le moment idéal pour se positionner sur un titre. D'autres peuvent même choisir de développer leurs propres outils. La facilité avec laquelle un indicateur peut se construire de nos jours permet aux traders d'aller toujours plus loin dans la finesse de leur style de trading. Pour contrôler votre trading, vous devrez après chaque séance, et aussi chaque mois, étudier votre profit factor. Cet indice aide à comprendre si vous avez un trading de qualité ou au contraire un trading médiocre qui ne repose que sur la chance.

Le scalping est à éviter très soigneusement pour un investisseur novice. Il est à fuir comme toutes les offres mirobolantes que l'on peut voir fleurir sur le Net. Le scalping est à réserver aux investisseurs aguerris, qui ont déjà démontré leurs compétences. Toutefois, rien ne vous empêche d'ouvrir pendant quelques semaines un compte de démonstration auprès d'un broker pour voir à quel point cette activité, sans connaissance, est coûteuse.