Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Riz, une matière première indispensable à la vie

Matières premières

Qui aujourd'hui peut penser que le simple fait de respirer puisse être monnayable ? Et pourtant, il y a encore quelques décennies, bien peu aurait penser que l'eau coûterait aussi cher de nos jours. De plus en plus de matières indispensables à la vie sont désormais dans le secteur marchand, et l'agriculture n'échappe bien évidemment pas à cette règle, malgré toutes les dérives que cela peut engendrer. En effet, après la crise des subprimes de 2008, bons nombres de spéculateurs se sont dirigés vers les matières premières, profitant en cela d'un marché jugé parfois inefficient. Cette inefficience peut profiter aux arbitrages et aux investisseurs opportunistes. Mais à quel prix ?

Le blé, le maïs ou le riz représentent l'essentiel des besoins alimentaires dans le monde. Ainsi, pour plus de 50% de la population mondiale, le riz est l'alimentation de base. Très consommé en Asie, le riz est indispensable à la vie quotidienne de milliards d'humains dans le monde. La consommation est fort heureusement très concentrée autour de ces lieux de productions. Ainsi, de nombreux pays restent auto-suffisants en riz, et seule 6% de la production mondiale s'échangent sur le commerce internationale. La Chine est ainsi l'un des principaux producteurs de riz dans le monde, avec 30% de la production mondiale. L'Inde aussi, ce pays continent, produit de grandes quantités de riz. Le riz reste une matière première compliquée à produire. Il nécessite de la chaleur, beaucoup d'eau et de main d'oeuvre. Que ce soit la plantation ou la récolte de riz, la mécanisation est loin d'être prédominante.

L'exportation de riz est plus localisée. Une grande part des exportations dans le monde se situe en Thaïlande et au Vietnam. Ces deux pays représentent ainsi plus de de la moitié des exportations mondiales. Les Etats-Unis sont aussi des exportateurs conséquents avec plus de 10% des exportations. Le premier importateur reste asiatique. Il s'agit des Philippines. Mais l'Asie n'est pas le seul continent importateur de riz. L'Afrique ne produit ainsi que 10% de ses besoins, et le Nigéria est l'un des principaux importateurs. L'Europe est certes importateur mais dans des conditions bien moindres. Ainsi les occidentaux consomment environ 10 kilos de riz par an, contre plus de 80 pour les habitants d'Asie du Sud Est.

Le riz s'échange quotidiennement sur le Chicago Mercantile Exchange. Le riz paddy est coté en dollar US par livre. Le riz paddy est le riz découlant directement de la récolte. Il n'est pas modifié, ni nettoyé. Le riz paddy conserve ainsi son enveloppe extérieure, la balle. La difficulté de récolte et de plantation du riz influencent directement son cours. Ainsi le riz est bien plus cher que le blé. Le cours du riz évolue tout naturellement selon la production mondiale. Les catastrophes naturelles influencent aussi directement les cours mondiaux. Les récentes inondations en Thaïlande se sont ainsi traduites par une forte envolée des cours. Il en est de même pour toute catastrophe naturelle touchant un pays producteur de riz. Mais ces catastrophes ne sont pas les seules à influencer les prix du riz. En effet, certains agriculteurs décident de se retirer de ce marché pour s'orienter vers des matières premières plus simples, et plus rentables. Le riz est complexe à produire.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Mais depuis les dernières années, les fortes variations des prix du riz s'expliquent davantage par des éléments exogènes spéculatifs plutôt que par des événements directement liés à la production. Autrefois minoritaires, les opérations de spéculation représentent désormais l'essentiel des opérations sur les marchés à terme. Ces derniers, avaient été créés initialement pour permettre aux agriculteurs de se protéger d'une mauvaise production. Désormais, ils influencent directement la rentabilité de leur récolte. Ces variations de cours erratiques peuvent provoquer des situations dramatiques. Le doublement des prix du riz a conduit aux émeutes de la faim. Les populations ne pouvant plus se nourrir, elles n'ont pas hésité à se révolter. Les spéculateurs se sont ainsi invités dans plusieurs famines dans le monde.

Il n'est pas forcément non éthique de spéculer sur des matières premières, comme le riz. Toutefois, privilégiez des certificats par exemple qui n'influencent en rien les cours du riz.