Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Risques spécifiques et de marché

Tout investissement quelqu'il soit comporte des risques. Ces risques sont de toutes natures et dépendent en grande partie du type d'investissement réalisé. Les actions comme tout autre produit financier comportent bien évidemment des risques. Les risques les plus connus sont sans nul doute les risques liés à l'entreprise elle-même : liquidation judiciaire, baisse du chiffre d'affaires... En réalité, les actions comportent deux grandes catégories de risques :

Risque systématique
Le risque systématique correspond au risque qu'à chaque investisseur quand il décide d'acheter une action et ce quelque soit la société à laquelle se rattache cette action. Il s'agit en fait du risque du marché dans son ensemble. Supposons que vous achetiez une action d'un titre qui fait partie de l'indice CAC 40. Quelque soit l'évolution du chiffre d'affaires ou des perspectives d'avenir du titre, l'action sera toujours sujette à l'indice CAC 40.

Si après une forte progression des actions, les investisseurs décident de prendre leurs bénéfices. L'ensemble des valeurs sera touché. Ce phénomène a été observé lors du e-krach. La baisse des valeurs Internet s'est répandue sur des valeurs plus classiques. Cette épidémie est fréquente et marque le manque de confiance des investisseurs vis à vis du marché des actions.

Le risque systématique est donc le risque qu'il n'est pas possible de réduire ou de diminuer si vous vous limitez à un seul type de titres financiers. C'est le risque de marché. Investir dans l'immobilier en plus d'un investissement en Bourse, permet de réduire ce risque.

Risque spécifique
Contrairement au risque systématique, le risque spécifique est lié à une action en particulier. Supposez que vous achetiez une valeur dite "valeur Internet", outre le risque systématique lié à ce type d'actions, la société peut très bien ne pas atteindre les objectifs de croissance qu'elle s'était fixée. De fait, le cours de l'action chutera brusquement. Cette chute pourra d'ailleurs se ressentir, si elle suffisamment importante, sur les autres valeurs du secteur.

Contrairement au risque systématique, le risque spécifique peut être réduit au minimum. Plus vous détenez de lignes d'un même titre financier, plus votre risque spécifique diminuera au profit du risque systématique. Ainsi si vous achetez les 40 valeurs du CAC 40, votre risque spécifique aura quasiment disparu, et seul subsistera le risque systématique.

Cette réduction du risque spécifique en accroissant le nombre de lignes de titres a été quantifiée par Pogue et Solnik (1974).

Nombre de titresRéduction du risque en % du potentiel
10
234,6
351,4
461,4
573,9
1085,7
1291,5
1596,7
2098,2
3098,4
$leTitre

Réduction du risque en fonction du nombre de titres



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le risque systématique est souvent plus élevé que le risque spécifique. D'où l'importance du choix du marché au profit du choix des valeurs. Les formules de calculs de ces deux risques sont les suivantes :

Risque systématique = Béta × Ecart Type (Marché)
Risque spécifique = Ecart Type (Facteur résiduel)
Risque total = risque systématique + risque spécifique = Ecart Type2 (1 action)
Risque total = Béta2 × Ecart Type2 (Marché) + Ecart Type2 (Facteur résiduel)

Ce principe vous oblige à passer du temps à sélectionner le marché ou le type de titres financiers avant même de choisir la bonne action. En d'autres termes, passez plus de temps à sélectionner la zone géographique ou le secteur d'activité de vos investissements, plutot que la société elle-même.