Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Rentier, oui mais comment ?

Epargne

Devenir rentier est un rêve pour bons nombres de français, et de particuliers dans le monde. Passer le reste de sa vie à juste en profiter en lieu et place de travailler. Quoi de mieux ? Et si certains ne se sentent pas capables d'arrêter de travailler, être rentier vous offrira la possibilité de ne faire que ce vous aimez le plus dans votre travail. Bref, un rêve souvent inaccessible, mais pas pour autant impossible.

Mais pour être rentier jusqu'à la fin de sa vie, vos revenus devront être réguliers, et ce, sans entamer votre capital. Il n'y a sans doute rien de plus difficile pour un rentier de voir son capital disparaître alors qu'il lui reste encore 10 ou 15 années à vivre. Ne pas piocher dans son capital est donc une des clés du succès du rentier. Mais comment obtenir des revenus réguliers sans travailler ou tout du moins en limitant son travail à la propre gestion de son patrimoine ? Les possibilités sont nombreuses mais plusieurs placements trop irréguliers devront être exclus.

Sommaire

  1. Immobilier
  2. Obligations
  3. Placements financiers
  4. Dividendes
  5. Revenus d'auteur
  6. Revenus d'inventeur
  7. Loterie
  8. PERP


Immobilier


L'immobilier est LE secteur où il faut investir pour devenir rapidement rentier. Les loyers remboursent le crédit contracté, et le patrimoine peut gonfler rapidement. Avec plusieurs biens immobiliers, le futur rentier que vous serez pourra obtenir des revenus réguliers grâce aux locations. Mais le monde de l'immobilier est vaste. Les secteurs qui semble t-il sont les plus intéressants pour investir à ce jour sont :

les parkings : peu d'entretien, et pas de difficulté à expulser;
les studios : petite surface à entretenir, et rentabilité élevée.
la rénovation : acheter des appartements en mauvaise état pour les rénover puis les louer ou les vendre, voire grouper plusieurs chambres de bonnes pour en faire un grand appartement.

Mais la principale difficulté de l'immobilier réside dans le fait que c'est un investissement chronophage. Si vous ne confiez pas tous vos biens à une agence pour limiter vos coûts, vous devrez gérer vous même les impayés, les menus travaux ou encore les expulsions. Des inquiétudes supplémentaires pour qui cherche à trouver une quiétude dans sa situation de rentier.

De plus, la fiscalité sur l'immobilier évolue fréquemment. Ainsi, un revenu de 1.000 euros aujourd'hui peut se transformer en un revenu de 900 euros quelques années plus tard. La hausse potentielle de la fiscalité est une arme de Damoclès placée au dessus du rythme de vie du rentier.

Obligations


L'obligation est une dette. Non une dette que vous contractez, mais une dette que vous financez. Autrement dit, vous apportez des capitaux à une entreprise, à une collectivité locale ou encore à un état (via les emprunts d'Etat). En contrepartie de ce financement, vous recevez des coupons. Ces coupons peuvent être distribués régulièrement, une fois par an, ou capitalisés pour être versés en une seule fois à l'échéance de l'obligation. Idéalement, le rentier qui recherche des revenus réguliers recherche une obligation à taux fixe et à coupon annuel. Mais pourquoi à taux fixe ? Imaginez une obligation à taux variable. Chaque année, le montant du coupon évoluera, que ce soit à la baisse, ou à la hausse. Bien peu sécurisant pour quelqu'un qui désire s'assurer un revenu stable.

L'obligation a toutefois une durée de vie limitée. Ainsi, à chaque échéance, vous devrez sélectionner de nouvelles obligations à de nouveaux taux, afin d'obtenir un coupon au moins identique aux revenus précédents. L'idéal est alors de répartir ses placements tout au long de la constitution de l'épargne, afin d'éviter que toutes les obligations soient remboursées au même instant.

Placements financiers


Il existe aussi une multitude de placements financiers, plus ou moins garantis, qui pourront vous apporter des revenus réguliers. En fonction de la taille de votre patrimoine, votre banquier pourra même être amené à créer un produit spécifique à vos besoins. Les placements financiers ont le même soucis que les obligations, à savoir qu'ils ont une durée de vie relativement courte. Il vous sera donc nécessaire de réinvestir régulièrement votre épargne pour générer vos revenus futurs, avec les risques de taux que cela implique.

Dividendes


Le dividende est à l'action ce que le coupon est à l'obligation, à savoir un revenu. Mais contrairement au coupon, le dividende n'est en rien connu au moment d'investir en actions. Il peut fortement évoluer à la hausse, ou même être supprimé par l'entreprise si cette dernière réalise de mauvaises performances économiques. Autant de raisons qui font que les dividendes ne sont pas à choisir pour le rentier classique. Si vous détenez un tiers du capital de LVMH, il va sans dire que les dividendes pourront alors être un choix plus qu'intéressant pour devenir rentier.

Si vous désirez recevoir des dividendes de façon régulière, le meilleur choix est encore de sélectionner des sociétés foncières. Elles distribuent une grande part de leurs revenus, et ces derniers n'évoluent que peu d'une année sur l'autre. L'immobilier, même côté, pourra donc être une piste intéressant de placements.

Revenus d'auteur


Si vous avez l'âme d'un artiste, ou si vous avez composé un titre à la mode dans les années 70 ou 80, les revenus de la Sacem pourront vous aider à avoir un petit revenu régulier. Certes, vous ne pourrez point bâtir de châteaux en Espagne, mais pour les plus grands tubes de l'époque, les revenus peuvent se chiffrer en dizaines de milliers d'euros en droit d'auteurs chaque année. La reprise d'une ancienne chanson peut aussi apporter des revenus conséquents pour son auteur initial.

Revenus d'inventeur


L'émission L'inventeur de l'Année sur M6 a montré l'esprit créatif des français mais également la difficulté à créer et à innover en France. Créer ou innover n'est sans doute pas la façon la plus aisée pour devenir rentier. Ce n'est d'ailleurs jamais le but recherché quand un particulier invente. Le plaisir d'inventer est plus fort. Toutefois, même si les plus grands inventeurs n'ont jamais fait réellement fortune, un simple brevet repris par une grande multinationale pourra vous offrir un petit pécule annuel. Ne vous tournez pas pour autant vers le monde de l'invention si votre seul objectif est de faire fortune : c'est quasi peine perdue.

Loterie


Evidemment, quoi de mieux que de gagner plusieurs millions d'euros en quelques minutes grâce à quelques chiffres. La loterie serait une excellente façon de devenir rentier et de ne pas se soucier de revenus réguliers, si seulement, elle n'était pas autant liée au hasard. Le 10 août 2012, le record du désormais célèbre Euromillions a été battu. Remportée au Royaume Uni, la cagnotte était de 190 millions d'euros. Même placés à seulement 2% par an, le revenu annuel s'établit à 3,8 millions d'euros, soit 10.410 euros par jour. Une belle façon d'être rentier... hors impôt bien sur.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

PERP


Si pour vous devenir rentier n'est pas une fin en soi, et que vous souhaitez simplement accroître vos revenus à la retraite, le PERP ou Plan d'Epargne Retraite Populaire peut être l'outil idéal. En épargnant un peu chaque mois, vous disposerez au moment de votre retraite d'un revenu complémentaire qui vous sera versé jusqu'à votre décès, et ce quel qu'en soit la date. Ainsi, que vous viviez 1 an ou 30 ans après votre retraite, vous recevrez ce revenu tout au long de votre vie. Un placement intéressant à un moment où les retraités sont de moins en moins épargnés par la crise.

Pour être au mieux rassuré par la rente, choisissez un revenu régulier. Il n'y a rien de pire pour quelqu'un qui ne travaille plus de devoir se dire qu'il devra retravailler car ses revenus sont devenus trop irréguliers et insuffisants. Mais avant de savoir comment placer votre épargne, n'oubliez pas le constituer.