Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

REER, le placement retraite préféré des canadiens

Epargne

Conserver à la retraite un niveau de vie proche de son niveau de vie en activité, est une demande fréquente des particuliers. Les conseillers financiers ont alors toute une liste d'outils à proposer à leurs clients pour les aider à compléter leurs revenus au moment de la retraite. Alors que la France dispose du PERP, pour Plan d'Epargne Retraite Populaire, le Canada dispose d'un outil qui a fait ses preuves, le REER pour Régime Enregistré d'Epargne Retraite.

Le REER permet de placer aujourd'hui des sommes qui seront utilisées plus tard en complément de retraite. L'Etat canadien a tout fait pour démocratiser ce système notamment au travers de déductions fiscales. En effet, le REER consiste à placer aujourd'hui pour profiter d'une rente ou d'un capital au moment de la retraite. Ces cotisations peuvent être régulières (un peu chaque mois par exemple) ou au coup par coup. Dans toutes les situations, les cotisations sont déduites des revenus imposables et ce dans la limite de 18% du revenu admissible (22.000 CAD pour 2010) auquel on déduira le FE ou Facteur d'équivalence. Le FE correspond au montant que l'employeur épargne en votre nom dans une retraite complémentaire. De plus, si certaines années d'activité, vous n'atteignez pas le seuil maximal, il vous sera possible dans les années suivantes de surcotiser afin de rattraper ce retard. Cette option est aussi utile en cas de rentrées d'argent non prévues, comme un héritage ou un gain au jeu. Outre cette déductibilité, les revenus perçus lors de la durée de vie du REER sont réinvestis dans ce dernier et ne sont donc logiquement pas imposés.

Quatre types de REER se côtoient. Il s'agit d'une part du REER individuel. Ici le cotisant est aussi le bénéficiaire. Celui qui verse les cotisations sera aussi celui qui profitera de la rente au moment de la retraite. Le REER au nom du conjoint permet lui de cotiser pour votre conjoint. Ce dernier bénéficiera alors de la rente, mais c'est tout logiquement le cotisant qui pourra déduire ses cotisations de ses revenus. Le REER collectif qui n'est qu'un ensemble de REER individuels est proposé aux salariés des entreprises. Le dernier mais non des moindres, le REER autogéré. Ici point question de ne choisir que des FCP. Le REER autogéré vous permettra d'investir dans des actions, de les choisir, les céder, prendre position selon votre vision du marché. Ce type de REER peut notamment être utile durant les premières années de vie du REER afin de doper la performance de ce dernier.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Un REER peut en effet accueillir bons nombres de valeurs. Il peut s'agir de fond commun de placement, de dépôt à terme, d'obligation d'épargnedu Canada, d'actions ou encore de certificat de placement garanti. Chaque choix influencera directement le couple rentabilité / risque.

Le REER ou Régime Enregistré d'Epargne Retraite est avant tout destiné à compléter vos revenus au moment de la retraite. Mais certains accidents de vie ou parcours de vie peuvent vous emmener à avoir besoin d'argent rapidement. Ainsi le REER peut aussi être utilisé dans d'autres conditions : primo accédant, retour aux études, sans emploi, congé parental...

Le REER est donc indispensable pour compléter ses revenus au moment de la retraite. Couplé avec la propriété de votre habitation, le REER vous permettra de conserver un niveau de vie similaire au moment de votre vie active. Plus vous épargnerez tôt, moins votre effort d'épargne sera élevé et meilleurs seront vos compléments de revenus.