Analyse fondamentale



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Rachat d'actions : offre et programme

L'augmentation de capital est une étape fréquente pour une entreprise cotée ou non en bourse. Elle permet à cette dernière d'obtenir les moyens de ses ambitions. Mais il arrive parfois que les ambitions de l'entreprise soient bien inférieures à la trésorerie du groupe. La trésorerie est surabondante alors que les projets d'investissements à court terme sont quasi inexistants. L'entreprise peut alors simplement laisser sa trésorerie dormir et n'être que peu rémunérée, ou alors rendre cet argent aux actionnaires, via un rachat d'actions.

Le rachat d'actions consiste donc pour une société à racheter ses propres actions dans le but le plus souvent de les annuler. La trésorerie excédentaire est alors, en quelque sorte, rendue aux actionnaires qui seront le plus à même de la placer au gré de leur profil d'investisseurs. La société fait en effet davantage confiance aux actionnaires qu'en elle même pour placer judicieusement cet argent.

Pour procéder à un rachat d'actions, l'entreprise devra obtenir en assemblée générale ordinaire un quorum minimum d'actionnaires. C'est lors de cette assemblée que seront votées les conditions du rachat. En effet, il existe deux possibilités à une entreprise pour racheter ses propres titres. Soit elle lance une offre publique de rachat d'actions ou OPRA; Soit elle crée un programme de rachat d'actions. L'Offre Publique de Rachat d'Actions est très limitée dans le temps et le prix est fixe. Ainsi l'OPRA peut correspondre à : Rachat de 1.150.000 titres à un cours de 31,50 euros du 15 juillet au 26 juillet. Dans le cadre d'un programme de rachats d'actions, le calendrier peut aller jusqu'à 18 mois et l'entreprise peut racheter ses titres au sein d'une fourchette de cours, à concurrence de 10% de son capital. Dans les deux cas, un visa de l'Autorité des Marchés Financiers est nécessaire. Le prix de rachat est quant à lui fixé en se basant sur l'actif net comptable ou encore sur les derniers cours.

Une fois les actions rachetées, l'entreprise peut alors les utiliser de diverses manières. Certes, les actions sont en grande majorité annulées mais elles peuvent aussi être conservées et ce pour plusieurs raisons. Les actions peuvent être redistribuées aux salariés à titre gratuit dans le but de les motiver, elles peuvent être utilisées dans le cadre d'opérations de croissance externe, notamment pour les Offres Publiques d'Echanges. Elles peuvent aussi servir à couvrir l'entreprise dans le cadre d'exercice d'options d'achats ou animer le marché en cédant à nouveau ces titres sur le marché. Les options sont donc nombreuses.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

En cas d'annulation de titres, la rentabilité des fonds propres augmente naturellement. En effet, la trésorerie inemployée étant remboursée, les bénéfices se répartissent sur un plus petit nombre d'actions. Moins d'actions pour un bénéfice identique, et le bénéfice net par action augmente.

Les rachats d'actions se sont multipliés dans les années 90 grâce aux trésoreries pléthoriques de certains groupes. Il en est de même aujourd'hui pour des sociétés dont les investissements à court terme sont bien inférieurs à la trésorerie dégagée. C'est notamment le cas des géants pétroliers.