Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Profit factor, un indice de qualité du trading

Day Trading

Investir en bourse sur le long terme est une façon d'appréhender les marchés boursiers. Le trading à court terme en est une autre. Dans une vision de trading pure, le particulier prend des positions à très court terme dans l'objectif de générer une multitude de petits gains. Il ne cherche pas la plus-value du siècle, mais la multiplicité de petites. Dans ce type de placements,l'investisseur doit mettre en place des outils destinés à gérer au mieux ses positions, à éviter le stress inhérent à cette activité, et à faciliter ses trades. Autrement dit, un trader se doit d'être rigoureux, et de respecter son money management, et le plan de trading qu'il aura conçu au fil des années. S'éloigner de ce plan peut le conduire tout simplement à la ruine.

Que vous soyez un trader expérimenté, ou un simple trader débutant, vous ne pourrez pas vous échapper de la notion de rentabilité / risque. Vous prenez des risques et en contrepartie, en attendez un rendement supérieur à un simple actif sans risque. En effet, pourquoiprendre des risques démesurés sur le marché des changes par exemple, pour en dégager une rentabilité inférieure à celle du Livret A ? Le risque est donc inhérent à la notion même de placement financier. Il convient de le connaître et surtout de le limiter. Le risque reste l'ennemi du trader sur le long terme.

A cette notion de risque, s'ajoute donc une notion de rentabilité. Combien avez-vous généré de plus-value dans la journée, la semaine ou le mois ? Ce niveau est assez simple à calculer, et les différents outils vous offriront de connaître en temps réel le montant de vos plus values réalisées, et latentes. Toutefois, à la fin de la journée, même si vos objectifs de gains ont été réalisés, avez vous pour autant fait un trading de qualité ? Et oui, aussi bizarre que cela puisse paraître au néophyte, le trader ne recherche pas forcément la rentabilité à tout crin, mais plutôt une sur-rentabilité par rapport à un risque connu. En d'autres termes, le trader ne cherche pas à prendre tous les risques possibles pour une rentabilité limitée. A plus-values égales, deux traders peuvent avoir un trading totalement différent, et autant l'un peut être un excellent trader, autant l'autre peut être à fuir comme la peste.

Sur une journée de trading, même pour un particulier, il n'est pas rare d'avoir réalisé une dizaine d'opérations d'achats / ventes; Toutes ne seront pas positives. Le trader sait accepter les pertes. Elles font parties de son ADN financier. Toutefois, à la fin de la journée, il peut être bon pour le trader de contrôler sa qualité de trading. A t-il généré ses plus-values dans des conditions idéales ou a t-il pris des risques démesurés ? Est-il doué ou a t-il simplement eu de la chance ?

Le profit factor est l'un des outils mis à la disposition des traders et qui lui permet, après coup, de savoir si son trading est de qualité. Le profit factor est plus pertinent sur la semaine, le mois, voire l'année, mais il peut être aussi intéressant de le suivre jour après jour. Il est très aisé à calculer. Il consiste à diviser le montant total de ses trades gagnants, par rapport au montant total de ses trades perdants. Rien de compliqué.

Prenons l'exemple de ces deux traders ayant réalisé chacun 5 opérations d'allers / retours dans la journée
1 : + 450 € / + 760 €
2 : + 230 € / + 440 €
3 : - 120 € / - 360 €
4 : - 230 € / - 540 €
5 : + 50 € / + 80 €

Selon leur trading, ils ont tous les deux générés une plus value, sur la journée, de 380 euros, une somme non négligeable. Toutefois, les risques pris pour dégager cette somme n'étaient-ils pas trop conséquent ? Ont-ils pris les mêmes risques ? Lequel des deux a eu la meilleure qualité de trading ? Le profit factor rentre alors en jeu. Il se calcule ainsi :

Trader 1 :

(450 + 230 + 50) / (120 + 230) = 730 / 350 = 2,08
Cela signifie que le trader a engagé 1 € de perte pour obtenir 2,08 euros de gains. L'opération est donc intéressante, et le risque limité.

Trader 2 :
(1280) / (900) = 1,42

Pour un euro de perte, le trader n'a généré qu'1,42 euro de gains. Une somme dérisoire sur une longue échéance.
En effet, on estime qu'un profit factor supérieur à 2 est la seule façon pour un trader de générer des plus values à long terme. Un profit factor inférieur à 2 place le trader en position défavorable sur le long terme. Sa façon de trader ne lui permettrait ainsi pas de se refaire en cas de violentes chutes des marchés. Le trader n°2 affiche ainsi une qualité de trading bien inférieure à celle du trader n°1. Les plus-values dégagées sont certes identiques mais les risques pris sont forts différents. Si vous n'aviez à suivre qu'un seul trader, sans conteste, vous suivrez le trader n°1.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ce calcul simple permet ainsi d'un coup d'oeil à un trader de savoir si les risques qu'il prend ne sont pas trop excessifs. Tout bon trader connaîtra d'ailleurs son profit factor. Cet intérêt pour cet indicateur pousse même certains traders à privilégier un profit factor plus élevé, en lieu et place d'une rentabilité plus élevée. Ainsi, pour un risque toujours moindre, ils obtiennent des rentabilités toujours supérieures. A long terme, un profit factor élevé peut expliquer sans conteste des performances qui se renouvellent d'une année sur l'autre. Au contraire, un trader prenant des risques inconsidérés, pourra très bien obtenir d'excellentes performances durant une période, avant de sombrer totalement par la suite. En effet, un néophyte pourra très bien accepter une perte d'un euro pour 1,5 euro engrangé, mais ce rapport ne pourra pas lui apporter la rentabilité attendue à long terme. Il pourra faire illusion quelques mois, mais le marché le rattrapera à long terme.

Le profit factor est donc un outil des plus précieux pour le trader qui souhaite améliorer la qualité de son trading. Il ne lui indiquera pas quel titre choisir, mais l'aidera à savoir, après coup, si les trades réalisés étaient de bons trades. S'il constate un profit factor trop faible, il devra pas exemple sa façon de gérer les stop loss. Afin d'affiner son analyse, il pourra aussi se reposer sur le maximum drawdown, qui correspond à sa perte maximale historique.