Analyse fondamentale


Passif du bilan ou les ressources de l'entreprise

Le bilan est un document comptable essentiel pour établir à un instant t le patrimoine d'une entreprise. D'une part, les ressources dont elle dispose à travers les actionnaires, les banques, les fournisseurs, et d'autre part, les besoins satisfaits par ces ressources (immobilisations, stocks, etc..). L'actif liste les postes comptables qui pourraient répondre à la question : où va l'argent des ressources ? L'actif est à la gauche d'un bilan comptable. Le passif recense lui l'ensemble des financements de l'entreprise, et se place à droite du bilan.

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Au même titre que l'actif, le passif se compose de plusieurs masses comptables que sont les capitaux propres, les provisions pour risques et charges et les dettes. Retrouvez ci-dessous une représentation type du passif.

Passif du bilan ou les ressources de l'entreprise


Capitaux propres


Les capitaux propres peuvent se scinder en deux. D'une part, les ressources provenant directement des actionnaires de la société. De l'autre, les ressources provenant des bénéfices antérieurs de l'entreprise.

Le capital comprend ainsi les apports des actionnaires soit au sein du capital social, soit à travers la prime d'émission. Lors de l'émission d'actions nouvelles, le prix de souscription est souvent très largement supérieur au prix de la valeur nominale des actions. La valeur nominale est la valeur historique de l'entreprise lors de sa création. Le capital intègre donc les éléments provenant des actionnaires ou des associés.

L'écart de réévaluation provient d'une réévaluation d'un actif. Un immeuble par exemple qui a vu sa valeur fortement grimper verra sa valeur brute évoluer à l'actif, et un écart de réévaluation s'inscrire au passif.

Toute entreprise a un nombre important d'obligations légales et comptables. Une de ces obligations l'oblige à abonder un compte de Réserve légale chaque année à hauteur de 5% du résultat net (diminué le cas échéant des pertes antérieures) et ce à concurrence de 10% du capital social. Cette obligation est destinée à augmenter les capitaux propres des entreprises.

D'autres réserves peuvent être constituées en fonction de la législation ou même des statuts de l'entreprise ou encore du bon vouloir du conseil d'administration.

Le report à nouveau est une rubrique que l'on pourrait qualifier de fourre-tout. Chaque année, la société se doit de répartir le bénéfice (ou déficit) de l'année. Ce bénéfice peut être distribué via des dividendes, ou encore venir gonfler les réserves. Toutefois si le résultat net n'est pas entièrement réparti, le solde se trouvera au sein du report à nouveau.

Est-il besoin d'expliquer le résultat net ? Découlant directement des activités de l'entreprise, il se calcule en diminuant des produits l'ensemble des charges. Il se doit d'être affecté aux autres postes comptables.

Les provisions règlementées sont des provisions plus fiscales que comptables. Ainsi elles s'inscrivent au sein des capitaux propres. Une hausse des prix des matières premières peut entrainer la mise en place de provisions règlementées.

Provisions pour risques et charges


Lorsqu'une entreprise sait à l'avance qu'elle devra payer une indemnité ou une amende, elle doit provisionner cette future charge. Pour se faire, elle l'inscrit en provisions pour risques et charges. Si la société sait qu'il existe de grands risques pour qu'elle perde un procès, elle doit provisionner dès aujourd'hui une part de l'amende estimée.

Dettes


Alors que les capitaux propres proviennent des actionnaires ou de l'activité de l'entreprise, les dettes sont des ressources totalement extérieures. La société doit de l'argent à divers prêteurs dont les natures sont très différentes.

Il existe quatre prêteurs principaux. Les établissements bancaires prêtent à l'entreprise à travers des emprunts classiques ou des découverts bancaires. Les fournisseurs sont souvent des prêteurs importants. Ces "prêts" correspondent en fait aux délais de paiement qu'accordent les fournisseurs. Si un fournisseur vous accorde un délai de paiement de 30 jours sur les produits qu'il vous vend, cela signifie qu'il vous prêt cet argent pendant trente jours. Les clients peuvent aussi être des prêteurs, à travers les avances et acomptes reçus sur commandes en cours. Ils payent une partie de la commande avant même que le montant des sommes payées ne soit engagé dans le processus de fabrication. Enfin le trésor public et les organismes sociaux sont des prêteurs classiques, même si les dettes fiscales et sociales excèdent rarement un an. Il peut s'agir par exemple du paiement de l'impôt sur les sociétés ou encore des cotisations sociales.

Outre cette répartition, il est aussi utile d'analyser la répartition des dettes en fonction de leur échéance, entre les dettes à long terme (+ de 5 ans, ), les dettes à moyen terme (1 à 5 ans) et les dettes à court terme (< 1 an). Un passif à long terme se doit de financer un actif à long terme, et un passif à court terme ne devrait financer qu'un actif à court terme. Autrement dit, les dettes fournisseurs et les découverts bancaires ont pour vocation de financer les stocks de marchandises, alors que les emprunts bancaires à long terme ont vocation à financer les immobilisations corporelles.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Les produits constatés d'avance sont un poste simple à comprendre. Il s'agit de revenus que l'entreprise a déjà perçu pour des prestations qui n'ont toujours pas été fournies. Ainsi si vous êtes éditeur de presse, un lecteur s'abonnera pour douze mois. Si au 31 décembre, il n'a reçu qu'un seul des douze numéros. Le solde de son abonnement est compris dans les produits constatés d'avance.

Conclusion


Bien évidemment, le total du passif doit être égal au total de l'actif. Le bilan est établi le plus souvent pour une période de douze mois mais certaines situations peuvent impliquer des bilans sur 18 mois.

L'étude du passif est indispensable afin de connaître la façon dont l'entreprise finance son activité et ses investissements : capitaux propres ou dettes, court terme ou long terme.