Courtage en ligne



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ouvrir un compte chez un broker On Line

L'ouverture d'un compte-titres est une étape importante dans vos premiers pas en bourse mais aussi, par la suite, lors d'un transfert. Une ouverture de compte mal faite et vous pouvez perdre une partie de votre portefeuille en frais et/ou en immobilisations. Ouvrir un compte n'est pas une chose anodine. Elle se doit d'être mûrement réfléchie en prenant en compte tous les aspects administratifs et financiers. N'hésitez pas à suivre ces indications pour une ouverture optimale de votre compte.

L'ouverture de compte


Ouvrir un compte-titres, comme il se doit d'être appelé, n'est pas une opération sans conséquence. Ainsi, l'ouverture d'un PEA alors que vous en avez déjà un, peut conduire l'administration à s'intéresser à vous. De fait, l'ouverture d'un compte est réservé aux personnes majeures ou émancipées. Si un mineur est désireux d'ouvrir un compte-titres, il devra obtenir l'autorisation de ses parents, ou encore demander à ces derniers d'ouvrir un compte en leur nom.

Pour ouvrir un compte auprès d'un broker, ou même de votre banque, vous devez remplir un dossier d'ouverture de compte, soit sur papier, soit via un formulaire en ligne. En tout état de cause, vous devrez renvoyer à votre courtier un exemplaire signé de la convention de compte.

Cette convention devra être accompagnée d'un certain nombre de pièces justificatives : une photocopie recto-verso de votre pièce d'identité, un RIB ou un chèque annulé et un justificatif de domicile (quittance de loyer ou facture). Juridiquement, un compte ne peut pas être ouvert si le courtier n'a pas toutes ces pièces.

Selon votre situation personnelle, vous pouvez aussi joindre à cette demande d'ouverture de compte un bordereau de transfert de compte titres ou PEA (voir paragraphe suivant), ou encore une procuration, voire un chèque.

De nos jours, et afin de prévenir des risques pris par les investisseurs sur les marchés boursiers, le broker est dans l'obligation de présenter un questionnaire de l'investisseur. Ce dernier comprenant plusieurs questions va permettre au broker de définir le profil de son client et ainsi de limiter les éventuels marchés sur lesquels l'investisseur pourra se positionner. Ainsi un client avouant ne pas connaître ce qu'est une devise ne se verra pas proposer l'accès au Forex.

Une fois le compte ouvert, le courtier est tenu de vous envoyer en recommandé avec Accusé de réception votre mot de passe et votre code confidentiel.

Transférer votre compte


D'un point de vue théorique, il est assez facile de transférer un compte d'un établissement à l'autre. D'un point de vue pratique par contre, le transfert d'un compte-titres n'est pas toujours chose aisé. Deux raisons à cela : les frais de transfert et les délais de transfert.

Les frais de transfert sont les frais prélevés par l'intermédiaire pour transférer vos titres vers un autre courtier. Dans 99% des cas, l'intermédiaire financier vers lequel vous transférez vos titres ne prélèvera aucun frais d'entrée, et fera même les démarches à votre place auprès de votre établissement actuel, si bien sûr vous le souhaitez et lui communiquez à cet effet les coordonnées de cet établissement et de votre compte. Les brokers proposent souvent aux clients potentiels de rembourser une partie de ces frais, ce qui est non négligeable, car pouvant se chiffrer rapidement en centaines d'euros.

A ces frais s'ajoute l'immobilisation de vos titres pendant une durée plus ou moins longue.

en transférant la totalité de votre portefeuille, le délai de transfert s'établira en moyenne entre 3 semaines et 1 mois, ce qui peut sembler une éternité pour la majeure partie des investisseurs.

une deuxième solution, qui peut se révéler plus coûteuse mais plus rapide, est la réalisation du portefeuille initial : vous vendez l'ensemble de vos positions. Votre portefeuille sera alors constitué uniquement d'espèces, il vous suffira de faire un chèque pour ouvrir votre nouveau compte. Attention, cela fera tourner forcément votre compteur de cessions pour l'imposition sur les plus-values.

une troisième solution, combinant les deux solutions précédentes, consiste à ouvrir un deuxième compte, et au fur et à mesure des cessions que vous réalisez sur le portefeuille initial, vous transférez les liquidités sur le nouveau compte.

Le choix d'une des trois solutions dépend du montant de votre portefeuille, mais aussi du temps pendant lequel vous êtes prêt à rester à l'écart des marchés financiers. Tout est encore question d'avis personnel.

Attention : votre nouveau courtier aura besoin, en cas de transfert de titres, des prix de revient de vos titres, ainsi que du cumul des versements dans le cas d'un PEA (informations contenues dans le Bordereau d'information). Vous devez veiller à ce que ces informations figurent dans le dossier, car autrement, l'administration fiscale considérera les prix de revient comme nuls, et risque de vous imposer sur la totalité de la valeur de vos titres au lieu de la seule plus-value réalisée.

Déposer votre premier chèque


Certains courtiers demandent une quantité de fonds minimale pour ouvrir un compte. Auquel cas, vous faites un chèque que vous joignez à votre dossier d'ouverture de compte, à moins que vous ne transfériez déjà des titres.

Chez beaucoup de courtiers, le chèque sera à libeller au courtier lui-même, de même que les virements seront à envoyer vers le compte du courtier. Mais rassurez-vous, celui-ci sait que ce chèque est pour vous, d'autant qu'il est recommandé d'inscrire son nom et son numéro de compte au dos du chèque, ou en libellé sur le virement.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Cette "curiosité" n'en est en fait pas une : ainsi, les courtiers qui ont le statut de simple transmetteurs d'ordres ne peuvent ouvrir de comptes au nom de leurs clients, donc ils ouvrent un compte à leur propre nom chez une banque chez qui sera déposé votre argent. De même, les teneurs de comptes peuvent certes recevoir des fonds de la clientèle, mais l'argent reste déposé dans une banque tierce.

Ouvrir un compte reste donc une simple formalité administrative, relativement rapide, mais qui nécessite le respect de règles strictes. Un simple oubli peut retarder l'ouverture du compte de plusieurs semaines.