Ordres boursiers



Téléchargez gratuitement le guide Dopez vos plus-values

Placez vos ordres Stop Loss

En bourse, il ne suffit pas de vouloir acheter ou vendre une action pour que cela se réalise. Vous devrez définir avec soin les caractéristiques de votre ordre pour qu'il soit transmis sur le marché. Vous aurez alors le choix entre un ordre à cours limité, un ordre au marché ou encore un ordre stop. Les ordres Stop Loss permettent à un investisseur de limiter les pertes sur sa position en cas de baisse du cours. Il s'agit en réalité des ordres de vente à seuil de déclenchement. Ses ordres sont notamment privilégiés par les partisans de l'Analyse Technique, mais aussi en cas d'absence prolongée. Ils permettent de diminuer nettement les risques de pertes en cas d'effondrement des marchés. Ainsi, si le cours chute de plus de x%, un ordre de vente est automatiquement transmis sur le carnet d'ordres. Le plus difficile est alors de définir avec précision ce seuil.

Il n'existe pas de méthode standard pour fixer cette limite de vente. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte, et autant pour un titre le stop loss sera placé à 1% du dernier cours, autant elle pourra atteindre les 5% sur un autre titre. Nous détaillons ci-dessous les principaux éléments à prendre en compte lors de la fixation d'un stop loss.

Sommaire

  1. Objectifs de gain et horizon de placement
  2. Volatilité du titre
  3. Résistances et supports
  4. Fourchette de cotations
  5. Aversion au risque
  6. Dangers des stop loss


vos objectifs de gain / horizon de placement


Placer un stop loss efficace, c'est avant tout connaître vos objectifs de gain. Il peut paraître antinomique d'étudier ses objectifs de gain pour placer un ordre de vente en cas de baisse, mais c'est pourtant primordial.
En effet, si vous estimez que le titre peut monter de plus de 20-30 ou 40%, une chute de seulement 2% n'a que peu d'importance eu égard à votre potentiel de gain. Il conviendra donc de placer une fourchette plus large en cas de baisse. Toutefois cette limite devra être inférieure à la limite de vente à la hausse afin de conserver une espérance de gain positive. Autrement dit, si vous espérer une hausse de 20%, ne vous fixez pas une limite de vente à 20%. L'objectif étant de minimiser les pertes pour se concentrer sur les plus-values.

Si au contraire, vous avez acheté ce titre pour une performance très limitée de 1%, il va de soi que votre stop loss ne se placera pas à 2%, mais bien plus près des 0,5% par exemple. La perte potentielle doit être limitée, et bien inférieure au gain potentiel.

la volatilité du titre


Certains titres ont une volatilité très forte. Cela signifie qu'il n'est pas rare que leur cours évolue de plusieurs pourcents dans une même journée, à la hausse ou à la baisse. Ainsi certains titres peuvent chuter de 8% sur une journée et remonter de 6% le lendemain. Il va de soi que placer un stop loss de 1% sur ce genre de titres n'a pas réellement d'intérêt. Votre stop loss sera rapidement exécuté et vous aurez perdu 1% sans même laisser à votre titre la possibilité de monter.

Au contraire, sur des valeurs très stables en séance, un stop loss de 2-3% est loin d'être stupide, quitte à le modifier pour la séance suivante.

les résistances et supports


Les supports sont un élément essentiel à une bonne gestion de portefeuille. En effet, chaque titre n'évolue pas entièrement de façon aléatoire. Le cours d'un titre pourra ainsi rebondir plusieurs fois sur une ligne imaginaire de cours que l'on appelle support. Ce support est avant tout psychologique. A ce niveau de cours, les investisseurs estiment que la valeur est trop basse et se positionnent donc à l'achat pour profiter de la hausse attendue. L'observation d'un support peut donc vous aider à fixer un stop loss de qualité.

Si le cours de vos titres est proche d'un support, le stop loss devra être placé à un niveau inférieur au niveau du support. Le plus souvent, lorsque le support est cassé, le titre chute rapidement. Si le support est à 20 euros par an, il conviendra de placer un stop loss inférieur à 20 euros, mais pas trop proche de ces 20 euros. En effet, un support peut être perméable, et le cours peut très bien toucher les 19,50€ sans que le support ne soit considéré comme cassé. Un stop loss trop près risque de se déclencher alors que la valeur est déjà en phase de rebond.

la fourchette de cotations


Sur des titres dont le cours est "relativement" élevé, chaque variation de cours est relativement faible. On parle ici d'écart minimal entre deux cours. A une époque, le titre Eurodisney qui peut évoluer de 1 centime à chaque échange, s'envolait ou s'effondrer de 8%. Il est donc logique de ne pas placer des stop loss inférieurs à ce 8%, sans quoi votre ordre aurait été exécuté de suite.

La fourchette sur une valeur liquide ne pose pas de problème car les variations restent faibles. Sur les penny stocks (valeurs cotées moins de 1, 2 ou 3 euros), le problème est sérieux, et il convient donc d'éviter de placer des stop loss sur ce type de valeurs.

votre aversion au risque


Le stop loss peut se définir à travers son usage. Lorsque l'on investit sur un titre, on a 4 possibilités. Soit on perd un peu, soit on gagne un peu. Soit on perd beaucoup, soit on gagne beaucoup. A terme, les petits gains et les petites pertes se neutralisent. Il suffit donc de transformer les grosses pertes en petites pertes pour voir une hausse sensible de la rentabilité de votre portefeuille.

C'est ce niveau de petite perte qu'il convient de définir en fonction de votre aversion au risque. Plus vous avez peur de perdre, plus vos stop loss seront près des cours, et plus ils ont de risques d'être exécutés rapidement. Un stop loss mal exécuté, et votre stratégie peut s'avérer plus coûteuse à terme que si vous n'utilisez pas de stop loss.

Les dangers des stop loss


Bien que très utiles, les stop loss ont aussi quelques inconvénients. En effet, si les stop loss sont mal placés, ils peuvent se déclencher de façon inopportune et ainsi diminuer sensiblement votre rentabilité. Cette diminution s'explique à la fois par l'exécution des moins-values et par les frais de courtage liés à l'opération.


Téléchargez gratuitement le guide Dopez vos plus-values

De plus, un stop loss ne garantit en rien que votre ordre sera exécuté rapidement et au niveau de votre limite. En cas de fortes chutes de la valeur, votre seuil peut être atteint, mais vous n'êtes en rien prioritaire par rapport aux autres investisseurs. Le titre peut continuer à chuter avant que votre ordre ne soit exécuté. Ainsi un stop loss placé à 5% peut se traduire en réalité par une perte de plus de 10%.

La méthode standard applicable à tous pour fixer un stop loss est donc illusoire. Chaque ordre de vente devra être soigneusement étudié en fonction des paramètres ci-dessus. Au fil des années, vous placerez de meilleures limites et trouverez le bon équilibre entre la baisse des risques et une rentabilité optimale.