Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Offre à Prix Ferme, en perte de vitesse ?

Introductions

Anciennement appelée Offre Publique de Vente, l'Offre à Prix Ferme se distingue des autres modes d'introductions par l'importance donnée au prix. Le prix est ici fixé à l'avance.. La société émettant ses titres fixe donc un prix. Pour répondre à une OPF, il est important pour l'investisseur de fixer le même prix. Un prix supérieur fera que votre demande ne sera pas prise en compte. L'OPF permet à l'entreprise de connaître avec précision avant la fin de l'introduction, le montant exact qu'elle pourra récolter. L'Offre à Prix Ouvert ne fixe le prix d'introduction qu'une fois le carnet d'ordres constitué.

La répartition des titres s'effectue alors non sur le prix mais sur les quantités demandées. Une demande bien trop élevée -taux d'allocation est inférieur à 0,8%-, et l'introduction sera reportée à un prix plus élevée. Avec ce mode d'introductions, les futurs actionnaires ont tendance à accroître sensiblement leur demande de titres.

En effet, supposons qu'un investisseur ait souscrit à 1.500€ d'actions. Il souhaite acquérir donc pour 1.500 euros d'actions X. Selon le prix de l'offre d'introduction, cela représente environ 133 titres. En cas de très forte demande, l'investisseur ne recevra pas ces 133 actions mais un pourcentage de ce nombre, nommé taux d'allocation. Ce taux d'allocation peut être très faible et ainsi transformer une ligne de 1.500 euros en une ligne famélique de 90 euros.

Cette sursouscription est relativement fréquente en période de forte hausse des marchés. Les investisseurs sont alors très friands d'introductions, souvent synonymes de gains rapides. Avec l'OPF où le prix est connu à l'avance, les souscripteurs ont donc tendance à gonfler artificiellement leur demande. Demander 5.000€ au lieu de 1.500€ par exemple. Et là, un cercle vicieux se forme. Les souscripteurs s'attendent à être peu servis donc ils demandent davantage de titres. Si le raisonnement est généralisé, plus les actionnaires demanderont de titres moins ils seront servis ! Pour éviter ce type de problèmes, Euronext dispose de plusieurs intruments, notamment :

Blocage des fonds : Nyse Euronext peut demander aux souscripteurs le blocage des fonds nécessaire à la souscription. Ainsi si vous demandez 20.000€ de titres, Nyse Euronext demandera à votre intermédiaire de bloquer cette somme sur votre compte. Cette procédure limite sensiblement la demande excessive. La rentabilité attendue sera fortement diminuée si le souscripteur est obligé de bloquer des fonds. C'est notamment le cas des privatisations.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Attribution nominative : L'attribution nominative permet d'obtenir avec certitude un nombre minimum de titres. Ainsi vous connaissez à l'avance le nombre de titres minimum dont vous disposerez. L'attribution nominative a été mise en place pour les petits porteurs, afin d'éviter des lignes trop petites. Une ligne de titres trop petite et le coût augmente tant avec les droits de garde qu'avec les frais de courtage à la revente.

L'Offre à Prix Ferme était l'une des procédures les plus utilisées avant l'arrivée de l'Offre à Prix Ouvert. Elle est souvent couplée avec un placement garanti, mais devient de plus en plus rare. Son manque de flexibilité sur le prix oblige l'émetteur a établir à l'avance un prix le plus proche du marché possible.