Epargne



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Moyens de Paiement, une solution pour chaque besoin

L'argent est fait pour circuler. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les moyens pour le faire circuler sont désormais légions. Alors que nos ancêtres pratiquaient le troc, l'arrivée des pièces de monnaie a profondément modifié le rapport des individus avec la richesse. A ce jour, les solutions de paiement ne sont limitées que par l'imagination des financiers. Le troc qui n'est pas un moyen de paiement car il n'y a aucun échange d'argent n'est toutefois pas mort dans nos économies développées, et refait même surface en temps de crise.

Quand on pense moyens de paiements, on pense naturellement aux espèces. Dès tout petit, nous avons été mis en contact avec la monnaie du pain ou des courses. La sortie d'un nouveau billet fait toujours l'objet de débats plus ou moins utiles. Les espèces sont la monnaie du quotidien. Celle qui sert à payer le pain, les petites courses ou à l'argent poche de nos enfants. Et pourtant. Pourtant les espèces représentent moins d'un pourcent du montant des dépenses faites par les français. De plus, les espèces ne sont pas exempts de défaut. En cas d'incendie, les billets brulent et de plus ils ne sont utilisables que dans une zone monétaire spécifique.

La carte de paiement a su s'imposer au fil des années pour devenir le premier moyen de paiement avec 41,5% du montant des dépenses réalisées. Développée par Roland Moreno, la carte à puce est un moyen sécurisé de payer de gros montants. Alors que dans certains pays, elle n'est souvent associée à aucun code secret; en France, la carte de puce nécessite un code secret ce qui accroît sensiblement sa sécurité.

Durant de longues années, la carte de paiement a toutefois du subir la concurrence féroce d'un moyen de paiement que les français affectionnent particulièrement : le chèque. Ce dernier représente encore 25,5% des montants des dépenses. Mais ce dernier tend à voir sa part chuter avec la montée en puissance du commerce électronique et de la dématérialisation. Il est par exemple désormais possible de payer ses impôts en ligne et d'éviter l'envoi d'un chèque. Idem pour les amendes.

En observant de plus près votre relevé d'identité bancaire, un autre moyen de paiement vous sautera aux yeux : le prélèvement. Ainsi vos factures de téléphonie mobile, d'Internet, de remboursement de crédits ou encore votre abonnement à une célèbre chaîne cryptée, sont réglées par prélèvement. Avec 17,9% des montants de dépenses, les prélèvements dépassent de peu les virements. De l'ordre de 15,2%, ils sont surtout utilisés pour de gros montants.

D'autres moyens de paiements ont été créés au fil des années. Certains avec succès, d'autres non. Le portefeuille électronique a ainsi reçu un accueil mitigé, alors que le Titre Interbancaire de Paiement ou TIP est utilisé par des millions de français. Le mandat postal est une solution pour les personnes interdites bancaires. Les micro-paiements ne représentent pas des fortunes mais ont favorisé le développement de l'industrie du Net. Et que dire des transferts d'espèces. Vous pouvez envoyer des espèces à quelqu'un vivant à plusieurs milliers de kilomètres. Ce moyen de paiements est très pratiqué pour faciliter l'envoi d'argent dans un pays étranger.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Mais cet afflux de moyens de paiement s'est traduit inexorablement par une hausse des frais liés à leurs utilisations. Alors que le troc était certes complexe mais gratuit, retirer de l'argent dans un distributeur ou utiliser un chéquier peut vous être facturé par votre banquier. Il en est de même si vous retirez des liquidités auprès de votre banque. Toutefois, remplir son matelas est un lieu d'épargne à rapidement oublier .

D'autres modes de paiements existent mais ils sont surtout pratiqués par les entreprises comme l'effet de commerce ou la lettre de crédit. Ainsi, chaque cas particulier a son moyen de paiement. Si dans les années futures, un nouveau besoin se développe, les financiers n'hésiteront pas à le satisfaire rapidement... moyennant finance.