La bourse de Paris


MONEP, le marché des options

Le MONEP ou Marché des Options négociables de Paris est le marché d'échanges des options. Il a été créé en 1987 pour permettre aux gérants de portefeuilles, de quelque nature qu'il soit (institutionnels, petits porteurs...) de se couvrir contre une hausse ou contre une baisse de leur portefeuille. Le MONEP peut aussi être utilisé pour spéculer sur les marchés avec une mise de fond limitée.

Si un particulier détient des actions, il "joue" la hausse de ces actions bien sur. Qu'en est il si le cours de ses actions diminuent ? Le montant de son portefeuille chute de la même proportion. Il aurait pu couvrir son portefeuille grâce aux options, moyennant une prime. La couverture d'un portefeuille est l'objectif d'origine des initiateurs du projet Monep, mais ne représente à présent qu'une faible part du montant total des transactions. Les options disposant d'un effet de levier incomparable, elles sont très utilisées par les spéculateurs, qui préfèrent investir en options plutot qu'en actions.

Les différents chapitres vous exposeront dans un premier temps les caractéristiques des options, puis les stratégies envisageables sur un tel marché, les méthodes de valorisation les plus connues et bien sur, après la théorie la pratique : comment passer un ordre sur le MONEP ?

Caractéristiques


Le MONEP est donc le marché où s'échange les options. Mais qu'est ce qu'une option ? Il en existe de deux sortes :

les options d'achat ou call : Les calls permettent d'acquérir à un moment donné ou tout au long d'une période un sous jacent (action, indice boursier) à un prix déterminé à l'avance (prix d'exercice).
les options de vente ou put : les puts permettent de vendre à un moment donné ou tout au long d'une période un sous jacent (action, indice boursier) à un prix déterminé à l'avance (prix d'exercice).

Expliqué comme cela, c'est relativement simple. C'est comparable à certaines opérations immobilières avec option d'achat. Compliquons un peu le raisonnement. En tant qu'investisseur vous pouvez acheter des options d'achat. Dans ce cas, vous spéculez sur la hausse de l'action. Si la hausse tant attendue se produit, Félicitations vous êtes riches ! Dans le cas contraire, vous ne perdez que ce que vous aviez investi au départ, à savoir le premium ou prime. Il s'agit de votre investissement de départ. Si vous achetez une option de vente, et que l'action chute, vous empochez les plus-values. Dans le cas contraire, vous ne perdez que le premium.

Pour illustrer ces caractéristiques, observons les 3 schémas ci dessus.

Ce graphique est le graphique commun à tout portefeuille d'actions. Il est logique de constater que plus une action monte, plus le montant du portefeuille que vous posséder augmente. Ainsi si vous détenez une action à 100 Euros et que l'action prend 10 Euros, vous gagnez 10 %. Rien de plus simple.

A droite, vous pouvez voir l'achat d'une option d'achat (appelons le call, ce n'en sera que plus facile). En vert, vous observez les gains réalisés et en rouge les pertes réalisées. Vous avez sans doute remarqué que les gains suivent une pente croissante alors que les pertes sont limitées. Il en est de même pour les actions en fait, mais pour les actions le montant de l'investissement est plus élevé d'où une prime plus élevée. C'est là que réside tout l'effet de levier des options. Avec une mise initiale relativement faible, les rentabilités sont plus importantes. Il va de soi que "Qui dit rentabilité élevée, dit risque élevé".

L'option de vente suit le même schéma. Mais c'est une baisse du support qui est recherchée. La perte est toujours limitée au montant du premium.

Faisons le point sur les nouveaux termes.

Premium : montant de votre investissement initial dans l'achat des puts ou des calls
Strike ou prix d'exercice : Un call 720 Frs Alcatel Sept 98, vous permet d'acheter de l'Alcatel jusqu'à fin septembre 98 à 720 frs.
Effet de levier : L'option permet de multiplier les gains et les pertes par rapport à une position similaire ce qui en fait un instrument très recherché par les spéculateurs.
Support ou sous jacent : chaque option est rattachée à un support. Un call Alcatel permet d'acheter de l'Alcatel, un Call CAC 40 vous permet d'acheter du CAC 40 aussi bizarre que cela puisse paraitre. Vous pouvez retrouver l'ensemble des sous-jacents utilisés à Paris ci-dessous. Vous constaterez qu'il ne s'agit que de valeurs extrèmement liquides.

Accor; AGF; Air Liquide; Alcatel; Aventis; Axa; BNP Paribas; Bouygues; Canal+; Carrefour; Casino Guichard; Crédit Lyonnais; Danone; Dassault Systèmes; Dexia; EADS; Equant; France Telecom; L'Oréal; Lafarge; Lagardère; LVMH; Péchiney; Peugeot; Pinault Printemps La Redoute; Saint-Gobain; Sanofi Synthélabo; Schneider Electric; Sidel; Société Générale; Suez Lyonnaise des Eaux; TF1; Thomson CSF; Total Fina Elf; Usinor; Vivendi

Vous savez maintenant qu'il existe deux types d'options : les calls et les puts. Vous savez que l'on peut les acheter, et bien sachez également qu'on peut les vendre. Non pas vendre celle que l'on a déjà acheté, mais celle que l'on n'a pas acheté. En effet, contrairement aux marchés actions, aucune richesse n'est à proprement parlé créée sur ce marché mise à part pour les intermédiaires financiers. Ce qui est perdu par un investisseur est gagné par un autre. Si vous détenez des calls, il faut bien que quelqu'un vous les ai vendu. C'est cette personne qui perdra ce que vous gagnerez. Heureusement pour vous, la personne en question ne vous connait pas ! Et inversement. Toutes les opérations sont traitées par une chambre dite de compensation.
Mais quel est l'intérêt de vendre des options, mis à part pour déboucler une position et prendre ses bénéfices ? Pour toucher le premium que l'acheteur verse. Le vendeur touche ainsi le premium que ce soit des calls ou des puts. En contrepartie de cette prime immédiate, ses pertes sont illimitées, ce qui fait du vendeur du put un spéculateur très averti. C'est pourquoi nous conseillons à toute personne intéressée par le MONEP mais ne disposant pas encore d'une expérience suffisante de se limiter exclusivement aux achats.

Etudions les graphiques suivants.

Le vendeur d'une option d'achat est la contrepartie de l'acheteur d'un call. Lorsque l'action monte il perd... beaucoup. Ses pertes sont illimitées au contraire de ses gains qui sont limités au montant auquel il a vendu l'option. Il connaît par avance ses gains maximums mais ne peut prévoir ses pertes, contrairement à l'acheteur de calls, qui lui connait à l'avance le montant maximum de ses pertes.

Dans le même esprit, la vente d'une option de vente. Les triangles verts représentent toujours le gain du vendeur.

Reprenons le graphique d'un achat d'option d'achat. Les pertes sont certes limitées au montant du premium mais à partir de quel moment réalise t-on un bénéfice si l'on exerce l'option ? En d'autres termes, à quel moment le cours de l'action est supérieur au coût global de l'exercice ? Si l'acheteur d'un call décide d'exercer son option est donc de transformer ses options en action au prix d'exercice, cela va lui couter le montant du prix d'exercice augmenté du premium déboursé. L'exercice d'une option ne devient donc rentable que lorsque le cours d'une action est supérieur au prix d'exercice augmenté du montant du premium.

Prix d'exercice + Premium < Cours de l'action

Mais aussi :

Une option est le droit d'acheter ou de vendre à un moment déterminé ou tout au long d'une période un actif sous jacent à un cours déterminé à l'avance. Il existe donc deux types d'options. Les options qui peuvent être exercés tout le long de leur durée de vie, et les options qui ne peuvent être exercées qu'à l'échéance.

- La première catégorie est dite américaine. C'est ce type d'options qui s'échangent sur le MONEP;
- la deuxième catégorie est dite Européenne. Elles sont intrinsèquement moins bien valorisées car le risque attaché y est plus grand. Une action peut chuter la veille de l'échéance et ainsi ne pas permettre l'exercice des options dans de bonnes conditions.



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La durée de vie des options est standardisée sur le Monep. Il existe 4 échéances : Septembre - Décembre - Mars - Juin. A chaque fin de mois, l'option est soit exercée, soit abandonnée.
Une option est dite :
- dans la monnaie ou en dedans (in the money) quand le cours de l'action est supérieur au prix d'exercice augmenté du premium.

Crs de l'action > Prix d'exercice + Premium

- hors de la monnaie (out of the money) quand son prix d'exercice est supérieur à son cours.

Crs de l'action < Prix d'exercice

- à parité (at the money) lorsque son cours est égal à son prix d'exercice.

Crs de l'action = Prix d'exercice