Macroéconomie



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Matières premières, essentielles à nos économies

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Cette maxime résume à elle seule l'importance des matières premières dans le monde. Pour produire les biens que nos civilisations actuelles ont besoin, les matières premières ou commodities en anglais sont nécessaires. Extraites de la nature, les matières premières peuvent être utilisées directement dans le produit fini (or, cuivre, etc.) ou servir de sources d'énergies (pétrole, gaz naturel, etc.).

Depuis l'origine des temps, les matières premières ont un coût et une valeur. Le coût dépend directement des moyens engagés pour extraire la matière première de la nature, mais le prix dépend de la loi de l'offre et de la demande. Ainsi, les prix peuvent tripler en quelques mois alors que les coûts d'extraction restent stables. Cette prédominance de la loi de l'offre et de la demande pose de nombreux problèmes tant les économies actuelles sont dépendantes du prix des matières premières.

A l'origine, les matières premières se négociaient principalement entre producteurs et clients. Ainsi un meunier achetait du blé à un agriculteur. Mais au fil du temps, le meunier et l'agriculteur ont souhaité se garantir le niveau de prix plusieurs mois avant la récolte. Les contrats à terme sont alors apparus. Les deux protagonistes se décidaient pour un prix fixe à une date fixe. La date correspond au jour de la livraison, proche de la date de récolte. Mais le développement des marchés financiers aidant, les matières premières et les contrats à terme se sont retrouvés cotés en bourse. Ainsi le prix des matières premières ne dépend plus uniquement des clients et des producteurs mais aussi des financiers. Ces derniers n'hésitent d'ailleurs plus à spéculer sur les matières premières. La spéculation peut ainsi représentée jusqu'à un tiers de la valeur d'une matière première. Les investisseurs anticipent les mouvements à venir et agissent en conséquence. Depuis plusieurs années maintenant, la demande mondiale s'accroît sur plusieurs matières premières, notamment l'or mais aussi le charbon, ou encore les denrées alimentaires. Les développements industriels et démographiques de la Chine et de l'Inde poussent la demande à la hausse, et conduisent les prix des matières premières vers des sommets.

Les matières premières ne sont plus locales. Le pétrole est l'épice (1) de nos cultures. De nombreuses stratégies sont développées pour ne pas en manquer, soit en diversifiant ses sources d'approvisionnements, soit en accroissant fortement son pouvoir sur les sources déjà sous contrôle. Ainsi certains n'hésitent pas à dire que la guerre en Irak des années 2000 s'explique principalement par la volonté des Etats-Unis de contrôler le développement de la Chine en contrôlant le pétrole irakien.

Il existe une multitude de matières premières qui s'échangent tous les jours sur les marchés financiers. Certaines ne sont que peu connues du grand public comme le gallium ou le cobalt. D'autres au contraire font l'objet de multiples articles dans toute la presse telles que le pétrole, le gaz ou encore l'or et le blé.

Le pétrole est une huile minérale, et il s'agit de la première source d'énergie dans le monde. Plus d'un tiers de l'énergie dans le monde provient du pétrole. Les plus grandes réserves mais aussi les premiers producteurs se trouvent au Moyen Orient et principalement en Arabie Saoudite. L'extraction dans ces pays est peu couteuse. Toute diversification de ces sources entraine une hausse des coûts d'extraction.

Le gaz naturel est quand à lui une source d'énergie dont le prix évolue de façon parallèle au pétrole. La Russie domine ce marché et les conflits sont fréquents entre la Russie et l'ancien bloc soviétique. La Russie n'hésitant pas à bloquer l'approvisionnement de pays entiers en gaz.

Le charbon était une énergie que l'on pensait oublié en France mais elle continue à représenter une ressource essentielle pour bons nombres de pays notamment pour ceux produisant dans des carrières à ciel ouvert. Peu écologique, le charbon reste toutefois bon marché.

Les besoins en or sont liés directement au secteur de la bijouterie mais aussi de l'informatique. La production annuelle reste limitée mais un même or peut être réutilisé de multiples fois. Ainsi vos anciennes bagues pourront très bien se retrouver dans votre prochain ordinateur. L'Afrique du Sud est actuellement le premier producteur d'or dans le monde. L'or a su garder son attrait au fil des siècles et reste un élément essentiel des réserves des banques centrales dans le monde.

D'autres métaux comme l'aluminium, ou le lithium sont essentiels à nos économies. Nous ne pourrions nous en passer. Les cours de ces matières sont cycliques et dépendent directement de la demande. En cas de très forte croissance de l'économie mondiale, ces matières premières voient leur cours exploser et atteindre des sommets, avant de retomber rapidement. Le fer et le carbone utilisés dans la production de l'acier sont directement influencés par la croissance mondiale.

L'écologie, mais aussi et surtout des réserves limitées ont obligé les gouvernements à trouver des solutions de substitution au pétrole. L'uranium et le nucléaire ne seront pas là éternellement. Il en est de même pour le pétrole et le gaz. Les gouvernants ont donc cru qu'il était bon de transformer des terrains agricoles destinés à l'alimentation humaine en vastes champs de betteraves ou autres denrées à destination de l'industrie automobile. Il en est effet possible de rouler avec des biocarburants. Cette décision a conduit plusieurs pays à arrêter d'exporter ou à se concentrer sur ce nouvel eldorado. La production agricole a donc été fortement amputée et certaines populations se sont retrouvées en pleine famine, avec des prix en forte hausse. Les pays en voie de développement ne pouvaient lutter pour acheter des denrées sur le marché alimentaire car ces denrées étaient payées plus chers par les pays développés pour faire rouler les voitures. Le terme d'émeutes de la faim a ainsi fait son apparition.

Le blé est ainsi l'une des denrées alimentaires les plus échangées avec le riz ou le soja. Bien que premiers producteurs, l'Inde et la Chine n'exportent pas leur blé contrairement aux Etats-Unis, 1er exportateur.

La mondialisation des marchés et la standardisation des produits financiers permettent désormais à tout à chacun d'investir dans les matières premières. Bien évidemment vous n'aurez pas à acheter 30.000 tonnes de soja que vous stockerez dans votre jardin pour jouer la hausse ou la baisse du cours. Vous pourrez simplement acquérir des trackers ou des parts de fonds spécialisés dans le marché des matières premières. Certaines publicités de fonds ont d'ailleurs fortement choqués les populations, car appuyant sur le fait que la demande démographique risque d'être supérieure à la production. Spéculer sur les denrées alimentaires implique ainsi que l'on accepte de spéculer sur la famine de certaines populations. On est loin de l'esprit des fonds éthiques.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Selon tous les experts, la prochaine matière première qui sera cause de guerres -ce qui est déjà en partie le cas- sera l'eau. De nombreux pays ne disposent pas d'un accès à la mer pour désaliniser l'eau de mer et la hausse des températures conduit certains pays à voir leurs lacs d'eau douce et leurs fleuves s'assécher. Bientôt un tracker sur le prix de l'eau de mer ?

(1) Epice : puissante matière qui décuple les fonctions cérébrales de l'être humain dans le roman de Frank Herbert, Dune. L'Epice fait alors l'objet de tensions énormes entre les communautés.