Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Les marchés actions avant la réforme de l'Eurolist

La bourse de Paris

Toutes les actions ne sont pas cotées sur les mêmes marchés. Il existe en France deux marchés principaux subdivisés eux mêmes en plusieurs autres marchés. A chaque marché, une catégorie de titres. Il serait en effet stupide d'appliquer les mêmes règles pour les sociétés multinationales et les PME. Cette diversité permet également une meilleure valorisation des titres. Nous allons à présent étudier les marchés composant la place boursière parisienne.

Le Premier Marché


Le Premier Marché regroupe les plus grandes sociétés de la cote officielle. Le 22 septembre 2000, le Règlement Mensuel, marché sur lequel la règle était de reporter le règlement et la livraison des titres à la fin du mois boursier (une date appelée liquidation), a disparu.

Les transactions sont donc aujourd'hui toutes effectuées au comptant et les reports sont donc devenus l'exception à la règle, mais ils sont toujours possibles grâce au système du SRD (Service de Règlement Différé).

Le Premier Marché est le marché boursier par excellence. Il comprend près de 300 sociétés, dont certaines dépassent les 200 milliards d'euros de capitalisation boursière (France Telecom). Les volumes y sont conséquents, plusieurs milliards d'euros par jour. Le Premier Marché est caractérisé par la taille des sociétés qui le composent. Pour n'en citer que quelques unes, France Telecom, TotalFina, mais aussi Infogrames ou Norbert Dentressangles. En pratique, ne peuvent s'y introduire que les sociétés évaluées à plus de 225 millions d'Euros.

Le Second Marché


Le Second Marché a toujours été l'antichambre du Premier Marché. Beaucoup de valeurs se sont introduites sur le Second Marché dans l'espoir d'être transférées rapidement sur le Premier Marché. On peut notamment citer Sidel ou bien encore Norbert Dentressangles. Mais toutes les sociétés n'ont pas le sort envieux d'être transférées sur le Premier Marché. Le Second Marché est un marché dynamique où plusieurs dizaines de sociétés s'introduisent chaque année. Les sociétés ont une taille plus faible mais en contrepartie une croissance plus élevée que les sociétés cotées au Premier Marché. Cette caractéristique fait du Second Marché le marché des valeurs moyennes. Le développement du Nouveau Marché a recentré le Second marché sur des sociétés opérant dans des secteurs plus classiques, laissant au NM les valeurs technologiques. Le Second Marché compte environ 300 sociétés au 31/12/98.

Le Nouveau Marché


Equivalent américain du Nasdaq, le Nouveau Marché est un marché spécialisé dans les valeurs technologiques. On peut notamment y trouver des laboratoires pharmaceutiques, des sociétés d'explorations aurifères ou bien encore des SSII. Le Nouveau Marché français est intégré dans un marché plus vaste appelé Euro NM. Ce marché transeuropéen a été constitué avec Francfort (Neuer Market), et Amsterdam (Nmax). Il est le concurrent direct de l'Easdaq de Bruxelles.

Le Marché Libre


En voulant nettoyer le Hors-Cote de centaines de sociétés n'ayant que peu d'intérêt à être en bourse, on a créé le Marché Libre. On y trouve de tout ! Mais rien n'est garanti. C'est ce marché qui a vu le plus d'arrivées en 1998, notamment dans la période faste du mois de juin. Ce marché n'est à conseiller qu'aux investisseurs avertis. Il peut exister de véritables opportunités d'investissement, mais l'information financière fournie est trop pauvre, à nos yeux, pour véritablement se faire une idée d'une entreprise.

Le Marché des Valeurs radiées


La disparition du Hors-Cote a créé aussi le marché des valeurs radiées. Il s'agit du marché des valeurs anciennement cotées sur un marché réglementé (RM, SM, Comptant), et qui suite à une opération financière (OPR...) se sont retrouvées cotées sur le Hors-Cote. Avec la disparition du Hors-Cote, les autorités de marchés ont souhaité créer un marché spécifique. Le marché n'a aucun intérêt d'un point de vue opportunités d'investissements.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le marché de gré à gré


Lorsque que vous investissez en bourse, vous ne connaissez pas la personne qui achète ou vous vend ses titres. Vous ne devez pas vous soucier à trouver un vendeur ou un acheteur, bref une contrepartie. La bourse est un lieu d'échange permettant de mettre en relation des acheteurs et des vendeurs. Le marché de gré à gré est totalement opposé. Sur le marché de gré à gré, vous devez trouver un acheteur pour racheter vos titres, et ce après négociation sur le prix. Le marché de gré à gré a refait son apparition avec la fermeture du marché Hors-Cote. Ce dernier était un marché très peu réglementé, les actions cotées n'y étaient que très peu échangées. A la disparition de ce marché, le 2 juillet 1998, les entreprises ont eu le choix entre :
transférer leurs titres sur un compartiment réglementé de la cote (Second Marché, Nouveau Marché, Marché Libre...);
retirer leurs titres de la cote en procédant à une Offre Publique de Retrait Obligatoire;
ne rien faire. Les titres deviennent alors cotés sur le marché de gré à gré.

Le marché de gré à gré n'est donc utilisé que par les personnes détenant encore des titres, anciennement cotés sur le Hors-Cote.