Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Lire une cote boursière, le B-A-Ba

Ordres boursiers

Lire un tableau de cotations, ou une cote ne se borne pas à regarder le dernier cours coté pour calculer la plus-value potentielle de vos investissements. La cote recèle nombres d'informations qui peuvent être plus ou moins détaillées en fonction du journal consulté. Les journaux ont perdu nombres de lecteurs au profit d'internet mais consulter une cote au format papier à tête reposée, peut être riche d'enseignements. Le schéma ci-dessous représente la cote classique des journaux financiers. Elle peut sembler complexe au premier abord mais facilite la compréhension de variations inexpliquées. Il est donc essentiel de comprendre une cote boursière.


Sponsorisez cet article !

Découvrons ci-dessous les différentes composantes de la cote boursière :

le nombre de titres composant le capital social
Le capital de toute société cotée est constitué d'actions. Ses actions sont en nombre limité et il est important de connaître leur nombre pour calculer la capitalisation boursière, et donc la valeur boursière de l'entreprise. Ainsi le nombre de titres composant le capital social multiplié par le dernier cours, permet d'obtenir la capitalisation boursière de l'entreprise. La capitalisation boursière évolue constamment, au rythme de l'évolution du cours de bourse... mais pas uniquement.

On peut également y suivre les évolutions du nombre de titres : augmentation de capital, réduction de capital, dividende en actions, etc. Toute variation du nombre de titres composant un capital est liée à une opération financière. Par exemple, la distribution d'actions gratuites pour les salariés se traduit par une hausse du nombre de titres.

Si le nombre de titres augmente plus vite que la valorisation de l'entreprise, chaque action représentera un peu moins de richesse. Une société peut avoir intérêt à voir la valeur de ses titres diminuer suite à une opération financière. Pour fluidifier les échanges par exemple. Un titre trop coûteux à l'unité limitera le nombre d'investisseurs intéressés.

$leTitre

le dividende
Le dividende est le seul revenu de l'investisseur à long terme. Certaines sociétés, telles que les foncières, distribuent une part importante de leurs bénéfices, alors que d'autres privilégient le réinvestissement. Les dividendes sont détachés des titres à des dates précises et plus ou moins fixes d'une année sur l'autre. Connaître la date de détachement d'un dividende permet de comprendre la baisse d'un titre, après la distribution de celui-ci. En effet, la distribution d'un dividende implique une baisse mécanique du cours du titre. La richesse de l'entreprise est transférée vers les actionnaires et tout logiquement la capitalisation boursière se doit de diminuer. L'entreprise s'appauvrit en distribuant un dividende. Ce n'est en rien un investissement.

le secteur d'activités
L'évolution d'un titre est en grande part due à l'évolution du marché dans son ensemble et de son secteur d'activités en particulier. Ainsi, il est souvent intéressant de connaître le secteur de la société pour comparer l'évolution d'un titre par rapport à un autre du même secteur. Ces secteurs sont définis selon la nomenclature FTSE. En effet, des prévisions revues à la hausse d'un titre appartenant à tel secteur pourra avoir un impact immédiat sur les autres valeurs du même secteur. Investir sur une société, c'est aussi investir dans un secteur. Si un constructeur automobile annonce un recul non attendu de ses bénéfices, l'impact de cette nouvelle s'étendra sur l'ensemble des entreprises du secteur. Les conditions qui ont contribué à cette baisse sont aussi peut être réunies pour baisser les bénéfices des autres sociétés du secteur.

le nom de la valeur
En complément du code ISIN, le nom de la valeur peut permettre d'éviter toute erreur lors de la passation d'un ordre. Une erreur de frappe est toujours possible mais il est rare que deux valeurs aient à la fois un nom de valeur approchant et un code ISIN proche. De plus, sur un listing, il est plus aisé de lire un nom de valeur que de déchiffrer un code ISIN. Le nom de la valeur peut être différent du nom commercial de l'entreprise.

le groupe de cotation
Le groupe de cotation désigne la façon dont sont cotés les titres. Les groupes de cotations peuvent avoir un impact important sur votre façon de passer vos ordres (continu A, B, Fixing A, B...). Une action cotée sur le groupe continu A est une valeur très liquide où les échanges sont nombreux. Au contraire, une valeur cotée sur le fixing implique une liquidité faible, et peu d'offres et de demandes. Un seul ordre peut ainsi bousculer tout le marché sur cette valeur. Sachez également qu'il est plus difficile de vous positionner ou de sortir d'une position sur une valeur cotée au fixing. Vous risquez alors de rester collé sur une position longue alors que tout vous pousse à déboucler.

le code ISIN
C'est le code d'identification de la valeur. Ainsi une société peut émettre sur le marché plusieurs types de titres sur plusieurs marchés ou zones géographiques. Pour les distinguer, le code ISIN est indispensable. Il permet de différencier chaque valeur l'une par rapport à l'autre. Le code ISIN est aux marchés boursiers ce qu'est le numéro de sécurité sociale pour un individu. C'est un code international.

le montant du nominal
Multiplié par le nombre de titres, le nominal permet de calculer le montant du capital social. Toutefois cette colonne n'a que peu d'intérêt. Le nominal correspond à la valeur de chaque titre au moment de la création de l'entreprise. C'est une donnée comptable qui n'a que peu d'intérêt financier.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Cours de clôture
Le cours de clôture est le dernier cours auquel a été échangé le titre à la fermeture de la bourse. Par le passé, le cours de clôture était souvent erroné car un seul échange sur un seul titre pouvait faire varier le cours de clôture. Maintenant le cours de clôture s'établit après un fixing de clôture, plus proche de la réalité de l'instant. Ainsi le cours de clôture d'une valeur du CAC 40 est dépendant d'un fixing qui a lieu entre 17H30 et 17h35. Durant cette période, les offres et les demandes sont confrontées pour fixer un cours de clôture. Pour les valeurs déjà cotées sur le fixing, le cours de clôture correspond au dernier fixing de la valeur.

Plus haut et plus bas de l'année
Données très intéressantes. En la comparant à la variation depuis le 31 décembre, on peut avoir une première idée de l'évolution du titre tout au long de l'année. Si le cours d'un titre s'approche de telle ou telle limite, il est plus aisé de connaître sa tendance à court / moyen terme. Une forte hausse sur une semaine peut ainsi masquer un effondrement du titre depuis le début de l'année.

Variation depuis le 31 décembre
Cette donnée n'a qu'un intérêt limité. La variation d'un titre par rapport à une date fixe n'est pas réellement utile car entre maintenant et cette date fixe, le titre a pu s'envoler ou s'effondrer avant de revenir sur des niveaux plus raisonnables. Ainsi un titre peut très bien débuter l'année à 100 euros, monter à 200 euros, puis redescendre à 70 euros. Le prix de revient de vos titres est une donnée bien plus étudiable mais celle-ci ne figure dans dans votre portefeuille boursier.

Lire une cote boursière est finalement plus aisé que ce qu'il peut y paraître. Même si les cotes boursières de la presse financière ont laissé leur place aux pages Cotations des sites Internet, la vue complète d'une cote sur une seule page, à tête reposée, peut donner des idées d'investissements intéressantes.