Ordres boursiers



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Libeller un ordre de bourse, exercice difficile mais indispensable

Choisir le titre sur lequel vous souhaitez vous positionner est un grand pas. Un pas essentiel mais ce n'est pas le dernier. En effet, une fois décidé, il vous reste encore à finaliser votre choix. Pour se faire, vous devrez prendre contact avec votre intermédiaire financier, et de passer votre ordre. Mais la tâche si elle semble simple n'en est pas pour autant dénuée de toute difficulté.

Quelle que soit la façon dont vous allez passer votre ordre (Internet, téléphone, courrier...), ce dernier devra respecter un formalisme précis. Une seule erreur et votre ordre ne correspondra pas à vos souhaits. Il est essentiel de connaître les différents éléments qui composent un ordre de bourse.

Le Code ISIN


A chaque titre est affecté un code, appelé code ISIN (ex code Sicovam). Ce code est un peu l'équivalent de votre numéro de sécurité sociale. Il est unique et ne correspond qu'à un seul titre. Ainsi le code ISIN d'Alcatel est le FR0000130007. Il est indispensable lors de la passation de votre ordre car certaines sociétés peuvent être cotées sur plusieurs marchés (France Telecom, Alcatel...). En pratique, vous n'aurez pas à vous souvenir de tous les codes ISIN du marché. En effet, quand vous passerez votre ordre sur le Net, la recherche peut se faire par le nom de la valeur. Il ne vous restera alors plus qu'à choisir le titre sur lequel vous désirez vous positionner.

Le nom de la valeur


Le nom de la valeur n'est qu'une confirmation du code ISIN. Les noms peuvent être différents de ceux que vous pouvez entendre dans la presse non spécialisée. Ainsi vous connaissez le parc de Disneyland sous le nom de Disneyland Paris alors que d'un point de vue boursier le nom est Eurodisney. En cas de discordance entre le code ISIN et le nom de la valeur, votre intermédiaire financier souhaitera le plus souvent se faire préciser votre ordre. Mais sachez que le code ISIN est le plus utilisé lors des opérations car il n'admet aucun malentendu.

Le marché


Autrefois nombreux, les marchés boursiers au sein de la place boursière parisienne sont désormais limités. Ainsi, les titres les plus échangés se retrouvent au sein du même marché, l'Euronext. Toutefois les titres sont séparés en compartiments, classés selon leur capitalisation boursière.

La place boursière


La mondialisation des marchés financiers s'est traduite par une envolée du nombre de marchés et de places boursières offertes à la négociation pour le simple particulier. Alors qu'il y a encore quelques années, l'investisseur choisissait entre le règlement mensuel, le comptant ou le second marché, le particulier peut investir en France, en Belgique, au Royaume Uni ou encore aux Etats-Unis. Certes l'essentiel des ordres transmis par les particuliers en France, reste localisé en France, mais la palette offerte est désormais très large. Il conviendra donc à l'investisseur de choisir la place boursière sur laquelle il souhaite se positionner. Plusieurs valeurs sont en effet cotées sur plusieurs places.

Dans notre cas, la cotation est située sur la place boursière parisienne. Le code ISIN reprend également cette information (FR).

Le Règlement


Certaines valeurs sont dites éligibles au SRD, Service de Règlement Différé. A ce titre, vous avez la possibilité, lorsque vous passez un ordre sur l’une de ces valeurs, de voir le montant de votre ordre n'être décaissé à la fin du mois moyennant certains frais (CRD ou Commission de Règlement Différé). En pratique, le SRD est l'équivalent d'un gratuit de quelques jours, ou semaines. Vous empruntez de l'argent pour pouvoir investir sur les marchés. Chaque mois, vous aurez le choix entre lever les titres achetés (être débité du montant de l'ordre), déboucler votre position (vendre les titres achetés) ou proroger votre position.

Il convient donc de spécifier le règlement utilisé. Si le Règlement Différé n’est pas mentionné dans l'ordre, l’intermédiaire financier considérera logiquement qu’il s’agit d’un ordre à règlement immédiat, à savoir d'un ordre dont son montant sera débité dès l'exécution de l'ordre. Rassurez-vous. Le règlement immédiat est le règlement spécifié d'office sur les systèmes de passation d'ordres.

Le sens de l'ordre


Autant cet aspect de l'ordre parait évident, autant en pratique, il peut s'avérer utile de le préciser. Vous avez le choix entre deux sens : Achat et Vente. Plusieurs autres termes peuvent être entendus tels que "déboucler" (vendre une position que l'on détient) ou bien encore "shorter" (vendre), mais ils n'ont rien d'officiel, et n'apparaissent pas sur les plateformes des brokers.

En pratique, le sens de l'ordre peut prêter effectivement à confusion. Certains logiciels de passation d'ordres indiquent l'option "Achat" par défaut. De fait, il arrive que dans la précipitation des investisseurs se trompent et se retrouvent acheteurs d'un titre dont ils voulaient se débarrasser. Il est donc important de relire son ordre de bourse avant de le confirmer.

Dans notre exemple, nous sommes à l'achat sur les titres Alcatel.

La quantité


Tout comme le prix, la quantité est une des composantes majeures d'un ordre boursier. La quantité et le prix déterminent le montant total de l'investissement ou du désinvestissement opéré par l'actionnaire, et surtout le délai d'exécution. Il est important de connaître avant la passation d'un ordre le volume quotidien échangé sur la valeur. Certains titres n'ont que très peu de volume échangé sur une journée. En positionnant un ordre dont les quantités sont sensiblement supérieures aux volumes quotidiens, vous risquez de déstabiliser le cours du titre. Cette possibilité n'est pas exceptionnelle. Et même si vous ne déstabilisez pas les cours, vous aurez toutes les peines du monde à vendre vos titres.

Sur d'autres valeurs que les actions, des quantités minimales sont demandées (quotité). Ainsi l'achat minimum sur certains warrants est de 1000 titres. Vous ne pouvez acheter moins de 1000 titres ou ses multiples (1000 - 2000 - 3000 - ... - 10.000). Les quotités sur les actions étaient il y a plusieurs années encore présentes en bourse avant l'informatisation des marchés. Depuis il vous est possible d'acheter une seule action.

Nous choisissons d'acheter 20 actions Alcatel.

La date de validité


Combien de temps est valable votre ordre ? La date de validité répond à cette question. Il existe plusieurs dates de validité envisageables :

Jour : L'ordre n'est valable qu'une seule séance. Si vous avez passé l'ordre avant 17h30, votre ordre sera valable jusqu'à 17h35 le jour même. Certains titres sont cotés au fixing. Il n'existe que 2 cotations dans la journée. De ce fait, un ordre au jour restera valable jusqu'à l'heure du dernier fixing. Si vous passez votre ordre Jour à 18h, il sera valable jusqu'à la clôture de la séance suivante;

Révocation : Dans le cas d’un ordre SRD, un ordre à révocation ne sera valable que jusqu'à la date de liquidation. Pour un ordre non SRD, révocation signifie jusqu'à la fin du mois civil (le 31 janvier par exemple). Ces ordres à dates longues se doivent d'être surveillés par l'investisseur. En effet, le particulier peut oublier qu'un ordre a été passé il y a plusieurs semaines, avec tous les risques que cela implique pour sa trésorerie;

Autre : Il vous est également possible de passer un ordre avec une date précise. Ainsi, vous pouvez passer un ordre jusqu'au 15 janvier par exemple. Les carnets d'ordres sont vidés à chaque fin du mois boursier. Toutefois certains brokers proposent des dates de validité bien plus longues. L'ordre est simplement réinjecté dans le carnet d'ordres s'il n'a pas été exécuté. Ces ordres peuvent être dangereux car l'investisseur peut avoir oublié les avoir passé.

L'ordre sur Alcatel sera valable à révocation, c'est à dire jusqu'à la date de liquidation.

Le prix


Indispensable ! Le prix est l'un des éléments les plus importants lors de la passation d'un ordre. Il existe 4 types d'ordres principaux. Certains intermédiaires financiers ne permettent d'en réaliser que certains, d'autres au contraire proposent des ordres spécifiques, dit ordres stratégiques. Il vous sera donc nécessaire de vérifier que votre intermédiaire est capable de passer la totalité des ordres sur le marché parisien. Les 4 catégories d'ordres sont :

Ordre à cours limité : l'ordre le plus utilisé pour connaître son investissement maximal et son retour minimal;

Ordre à la meilleure limite : une exécution rapide;

Ordre au marché : la quantité est essentielle, mais parfois coûteuse;

Ordre à déclenchement : l'ordre n'est transmis sur le marché que s'il respecte un certain niveau de prix.

Le type d’ordre que vous demanderez à votre intermédiaire financier aura une influence notable sur l'exécution de votre ordre. Un ordre au marché sur une valeur peu liquide et vous risquez d'augmenter sensiblement le coût de votre ordre.

Nous passerons ici un ordre à cours limité à 11€.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Récapitulatif


Il est toujours important de récapituler votre ordre afin de supprimer une éventuelle erreur tant de votre part que de celle de votre intermédiaire qui peut dans certains cas passer plusieurs dizaines d'ordres sur une journée. Notre ordre pourrait se résumer ainsi :
Achat de 20 titres Alcatel, code ISIN : FR0000130007, sur le SRD, à un cours limité de 11€ à révocation.

Libeller un ordre boursier n'est donc pas chose aisé, et n'est surement pas à prendre à la légère. Une simple erreur sur un prix ou un sens, et vous pouvez perdre une opportunité de plus-values ou encore plus grave, de l'argent. Un ordre mal libellé peut en effet se traduire par une perte sèche de plusieurs centaines d'euros.