Krachs boursiers


Krach de la bourse de Vienne de 1873

Si vous pensiez que le krach de 1929 fut le seul d'importance qu'avait du supporter le monde de la Finance, il est temps de vous présenter le krach de la Bourse de Vienne du XIXème siècle. Ce krach quasi inconnu de nos jours fut l'un des moteurs de la Grande Dépression de la fin du XIXème qui s'étendit sur toute la planète. Les caractéristiques de ce krach n'ont rien de spécifiques, et il rappelle même des crises bien plus récentes.

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


De 1870 à 1871, l'Allemagne est en guerre avec la France. Ce que l'on pourrait penser comme une période néfaste va finalement conduire l'Allemagne à profiter de plusieurs années de fortes croissances. A l'issue de cette guerre, l'Allemagne est déclarée vainqueur. La France devra donc verser une forte somme correspondante aux réparations de guerre au désormais Empire Allemand. En effet, depuis le 18 janvier 1871, le 1er Etat Nation allemand est né sous la forme d'un Empire. Il s'agit là de l'unification de l'Allemagne. Cet Empire Allemand survivra jusqu'à la fin de la première guerre mondiale, et la mise en place de la République de Weimar.

L'Allemagne décida d'utiliser ces sommes pour rembourser massivement sa dette, émise sous la forme d'obligations d'Etats. A cette bonne tenue du budget de l'Etat, l'Allemagne décide de procéder à une politique libérale forte en limitant au maximum ses interventions dans le monde économique. Elle n'intervient que dans des cas très précis de faillites ou de scandales financiers. L'Allemagne profite ainsi d'un véritable boom économique. De nombreuses sociétés sont créées et les profits s'envolent. Ces sociétés s'introduisent en Bourse et les investisseurs se placent rapidement sur ces start-ups. Le secteur immobilier est aussi en plein effervescence avec une hausse des prix. L'Allemagne attire les capitaux.

Mais les seules réparations n'expliquent pas à elles seules ce boom économique. L'exposition universelle de 1873 de Vienne fut aussi un grand facteur de la croissance de cette région de l'Empire Allemand. Lancée le 1er mai 1873, elle est axée sur l'éducation et la culture. Elle créera notamment une bulle immobilière autour de Vienne. Les prix se sont envolés au point de tripler.

Mais ce boom économique est loin d'être éternel. Ainsi après deux années, plusieurs éléments se traduiront par un retournement rapide du marché. Reprenons le cas des réparations de guerre. L'Etat a certes remboursé une bonne part des obligations d'Etat, mais par là même, a supprimé un placement garantie pour les investisseurs. Les obligations d'Etat sont en effet appréciées des investisseurs qui y voient un investissement dont les risques sont limités. En raréfiant ce type d'obligations, les investisseurs doivent alors se tourner vers des obligations d'entreprises, bien plus risquées. Cette prise de risques se couple avec une plus forte concurrence des sociétés entre elles. Le boom du nombre de sociétés s'est traduit naturellement par une plus forte concurrence entre chaque entreprise. De fait, la croissance des profits ralentit, et les faillites commencent à poindre. Tout naturellement le marché commence à se retourner et les titres voient leur cours baisser. Les investisseurs calculent en grande partie la valeur d'une action selon les bénéfices à venir. Cette baisse s'accélèreen mai 1873. Le 5 mai 1873, la Banque de Budapest se trouve dans l'impossibilité de récupérer les sommes prêtées pour des projets immobiliers. Le boom immobilier de Vienne s'est en fait appuyée sur une bulle spéculative immobilière.

A un peu plus d'une semaine après l'ouverture de l'Exposition Universelle de Vienne, le 9 mai 1873, la bourse viennoise subit un krach majeur. Ce krach viennois ou gründerkrach, qui s'est déroulé un vendredi est ainsi nommé le black friday ou vendredi noir. Il s'explique par la faillite en cascade de plusieurs banques.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ce gründerkrach ne sera que l'un des aspects d'une crise économique mondiale. Une crise de confiance majeure, la mise en place de l'étalon-or pour les Etats-Unis ou encore le dégonflement de la bulle spéculative sur les chemins de fer, entraînent l'économie mondiale dans une dépression, qui sera prénommée la Grande Dépression puis la longue dépression. , qui dura jusqu'en 1896. Cette période a même été analysée par Nikolaï Kondratiev, économiste soviétique, pour faire partie de ces célèbres cycles économiques. L'Allemagne a essayé d'aller contre cette crise en augmentant fortement ces tarifs douaniers. Le Royaume Uni a quant à elle abandonner son agriculture au profit de son industrie.

Le krach de la Bourse de Vienne n'est qu'un événement inévitable du à double bulle immobilière et boursière. Ce type de krachs ne pourra disparaître que si les conditions à la création d'une bulle ne sont plus réunies. Or, à ce jour, la formation des bulles spéculatives n'est en rien bloquée par les différentes législations.