Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Krach ? Tous les mêmes ?

Krachs boursiers

Krach boursier : forte chute de la valeur d'un indice, d'un cours, d'un secteur. Ce sont avec ces quelques mots que l'ont peut résumer la hantise de bons nombres d'investisseurs institutionnels et particuliers : le krach boursier. L'investissement en bourse est loin d'être un placement dénué de tout risque. Le krach boursier est l'un de ces risques, sans doute l'un des plus dévastateurs pour votre portefeuille.

Il existe deux types de krachs. L'un spectaculaire, le krach classique correspond à une forte chute des cours sur une ou plusieurs journées. La baisse est très brutale et il sera très difficile pour un investisseur de se désengager du marché lors d'un tel krach, le nombre de vendeurs dépassant largement le nombre d'acheteurs. Les valeurs peuvent chuter de plus de 50% en quelques jours. Les vendeurs sont légions alors qu'aucun acheteur ne souhaite se placer sur le marché. Certains outils peuvent toutefois limités les baisses comme les coupe-circuits, la fermeture temporaire des marchés ou encore l'injection massive de liquidités via les banques centrales, et les investisseurs institutionnels.

La deuxième forme que peut revêtir un krach boursier est le krach dit larvé ou krach mou. Le krach larvé a des conséquences identiques au krach classique en terme de baisse, mais la période de cette chute est plus étendue dans le temps, plusieurs semaines ou mois. Le krach est là, chaque jour un peu plus, mais les investisseurs hésitent à lui donner ce nom tant la baisse est régulière. Un krach larvé peut donc causer des moins-values plus importantes car le choc psychologique de la baisse soudaine n'existe pas, et bons nombres d'investisseurs penseront que le marché redécollera.

Dans les deux cas, le krach décourage bons nombres de particuliers qui souhaitent investir en bourse. Ils ont soit peur de voir leurs économies s'envoler du jour au lendemain, soit après la forte baisse de leurs titres, ils perdent tout intérêt à investir sur les marchés boursiers.

Le krach est toutefois un un élément indispensable à la vie des marchés boursiers. Il permet de limiter les excès des marchés en corrigeant les surévaluations.

Histoire des Krachs


Les krachs existent depuis les premiers échanges commerciaux. A partir du moment où un prix fixait la valeur d'un titre, d'une matière première (or, blé, etc...) ou d'une devise, il était naturel que des déséquilibres entre l'offre et la demande se créent. Dans le cas où la demande est plus forte que l'offre, le déséquilibre qui se forme peut se corriger via un krach boursier.

Tulipomania : au début du XVIIème siècle, les investisseurs s'étaient pris d'un véritable "amour" pour les bulbes de tulipes. Ces bulbes étaient échangés à l'unité tellement leurs prix étaient importants jusqu'au jour où les investisseurs ont compris qu'un bulbe de tulipes n'étaient pas si rares que cela;

le Jeudi Noir : surement le krach le plus connu de la période moderne. En 1929, les cours de titres dans le monde entier s'effondrent entraînant avec eux l'économie mondiale. Cette récession économique a servi de terreau aux thèses nationalistes du régime fasciste en Allemagne. En cumulant crise financière et crise économique, ce krach a profondément mis à mal certaines économies;

Krach de 1987 : plusieurs années de croissance ininterrompues, des méga-fusions, des montages financiers de plus en plus complexes... et un krach boursier. Les très fortes liquidités qui avaient soutenu l'économie disparaissent et avec elles, la forte hausse des cours;

le krach russe : la chute du mur du berlin a montré les difficultés dans lesquelles la Russie et l'Asie étaient plongées. En 1998, l'Asie subit un krach boursier dont les déclencheurs ont sans nul doute été un endettement massif et des problèmes de remboursement;

le e-krach : 2000, explosion de la bulle spéculative des valeurs Internet. Internet revient à la triste réalité des choses : on ne peut investir plusieurs dizaines de milliards de dollars dans des sociétés générant autant de pertes. Depuis Internet est devenu une industrie mature;

2008 : crise des subprimes : La crise des subprimes ne fut que l'un des facteurs déclenchants qui se traduira par la crise de la dette. Le très lourd endettement qui a permis aux économies occidentales de se développer depuis ces dernières décennies est pour certains trop élevé. Les économies sont touchées de plein fouet et les mesures d'austérité ont un impact direct sur l'économie. Cette période s'est traduite par un krach larvé.

Cycle d'un krach boursier


La majorité des krachs boursiers suit un schéma identique. Après une phase de forte hausse des cours, le marché corrige brutalement le niveau de valorisation des entreprises. C'est cette correction brutale qui définie le krach boursier.

Hausse des cours basée sur une croissance réelle de l'économie
$leTitre
Intérêt accru des investisseurs particuliers pour le marché boursier
$leTitre
Les particuliers investissent en masse pour profiter de la hausse du marché (effet moutonnier)
$leTitre
Le marché s'envole suite à cet afflux de capitaux nouveaux
$leTitre
Les investisseurs s'endettent pour continuer à bénéficier de la hausse (comptes sur marge)
$leTitre
Les premiers analystes constatent le décalage entre le niveau des actions et la croissance des entreprises (présence d'une bulle spéculative)
$leTitre
Les investisseurs les plus avertis se désengagent du marché boursier
$leTitre
Une statistique attendue confirme la surévaluation du marché
$leTitre
KRACH BOURSIER
Les investisseurs vendent en masse leurs titres
$leTitre
Les systèmes de ventes automatisés des professionnels se déclenchent et accélèrent le mouvement de baisse
$leTitre
CRISE ECONOMIQUE
Le krach boursier est souvent le révélateur d'une crise économique et de problèmes conjoncturels voire structurels plus importants


Après le krach...


Le krach est toujours excessivement mal perçu par les investisseurs car il a été par le passé synonyme, pour beaucoup, de ruines voire de suicides pour certains. Mais le krach reste toutefois indissociable d'une économie de marché. Il existera toujours des exubérances à la hausse, le krach ne fait que corriger ses excès de façon certes brutale mais efficace.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le krach agit comme un agent nettoyant. Il permet de trier le bon grain de l'ivraie, les blue chips des entreprises moins rentables. On dit souvent qu'un investisseur n'a pas obtenu son passeport d'investisseur tant qu'il n'a pas vécu de krach boursier. Ce proverbe est d'autant plus vraie dans le climat actuel d'extrême volatilité des marchés boursiers.

Autrefois limité à la seule sphère financière, la financiarisation de l'économie se traduit par des crises économiques après la survenance d'un krach boursier. Un pays qui s'est orienté massivement dans le domaine financier pour se développer peut ainsi voir sa croissance s'effondrer en cas de crise financière.