Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bourse de Johannesburg, la place boursière d'Afrique du Sud

Places boursières

L'Afrique est un vaste continent mais les places boursières de renom y sont encore trop peu importantes. La Bourse d'Egypte en est l'une d'elle, ainsi que la place boursière de Casablanca ou celle de Tunis, mais elles restent encore bien rares. Une place domine toutefois toutes les autres. Que ce soit par la capitalisation, que par les volumes échangés ou encore grâce au poids du pays. La Bourse de Johannesburg en Afrique du Sud est en effet la première place boursière du continent africain.

L'Afrique du Sud est le pays le plus riche d'Afrique. Son PIB représente une très grande part du PIB du continent. Cette économie repose en partie sur les matières premières du pays. Le pays est riche d'or et de diamant, mais aussi, et c'est moins connu du grand public, de charbon ou encore de manganèse et de chrome. Ce sous-sol très riche permet à l'Afrique du Sud de satisfaire ses besoins en électricité, mais a permis aussi d'afficher de lourds excédents commerciaux dans le passé. Cette économie relativement riche a un revers. Elle est très dépendante des cours des matières premières, même si plusieurs secteurs ont su se développer au fil des années.

Tout naturellement un si grand pays se devait d'avoir sa place boursière. Et l'histoire de la Bourse de Johannesburg n'est pas récente. Elle est liée à une découverte majeure, la découverte d'un gisement aurifère de très grande importance dans la région du Transvaal, au Nord Est de l'Afrique du Sud. Rapidement, les entreprises et les chercheurs d'or sont attirés par la promesse d'argent rapide. L'argent coule à flot en Afrique du Sud et la création d'une bourse devient plus qu'urgente. Les investisseurs pourront y placer leur épargne dans les mines nouvellement créées et des entreprises non minières pourront y lever plus facilement les capitaux nécessaires à leur développement. En effet, le flux de nouveaux travailleurs dans la région a aussi attiré de nombreuses entreprises désireuses de vendre leurs biens et leurs services à cette nouvelle clientèle. La bourse de Johannesburg voit finalement le jour le 8 novembre 1887.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

L'histoire de l'Afrique du Sud est une histoire complexe et tourmentée. Mise au banc de la communauté internationale, sa place avait pris logiquement du retard sur les autres places boursières dans le monde. Mais la fin de l'apartheid en 1991 a redonné un souffle à la bourse de Johannesburg. En 1993, la bourse devient membre de l'Association des places africaines ou African Stock Exchange Association. Trois années plus tard, le 7 juin 1996, elle abandonne, comme bien d'autres, son archaïque système à la criée pour se tourner vers le tout électronique. La bourse est aujourd'hui ouverte de 9h à 17h et continue d'avoir le rand comme monnaie d'échange. Gérée par la JSE Securities Echange, cette dernière est elle même cotée sur les marchés sud africains. Des sociétés de renom composent la bourse de Johannesburg. On peut citer notamment Absa Group, Zambia Copper, Sappin Limited ou encore Gold Fields Limited. De nombreuses compagnies minières, ce qui s'explique par le poids de ce secteur dans l'économie du pays, mais aussi des fleurons de l'industrie pharmaceutique. Plusieurs indices coexistent. On peut citer notamment le All-share Index, qui est un indice élargi, et le Top-40 qui au contraire se limite à 40 valeurs.

Compte tenu du poids économique de l'Afrique du Sud en Afrique, il peut être souhaitable pour un investisseur de suivre les évolutions de la bourse de Johannesburg. Y investir peut toutefois être plus complexe mais plusieurs sociétés d'Afrique du Sud sont aussi cotées sur des marchés étrangers.