Téléchargez gratuitement le guide Investir comme les grands Traders

Investir comme John Paulson

Investir comme...

La crise des subprimes fut l'un des déclencheurs de la plus grave crise boursière du XIXème siècle. Souvent comparée au krach de 1929, la crise qui s'en suivit provoqua la faillite de Lehman Brothers. Les conséquences furent nombreuses, et les traders n'ont pas été épargnés par cette déroute. Pourtant certains ont profité de cette crise. Ils ont même bâti des fortunes. En anticipant la chute des subprimes, ils ont pu shorter et ainsi engranger plusieurs milliards de dollars.

Né en 1955 aux Etats-Unis, John Paulson est connu comme le Sultan des Subprimes. Alors que la bulle immobilière aux Etats-Unis continuait à gonfler, John Paulson, fondateur et gérant de Paulson & Co, décide de se positionner sur le marché des subprimes. Non pas en jouant la hausse, comme l'essentiel des acteurs, mais en jouant la baisse. Dès avril 2005, il spécule ainsi sur les CDS ou Credit Default Swap. Il continue sa stratégie en créant 4 fonds d'investissement spécialisés uniquement dans les subprimes. En 2007, John Paulson commence à attirer les médias. Sa fortune personnelle s'accroît de 3,7 milliards de dollars en une seule année. Ces fonds progressent eux de 15 milliards. En 2008, il réitère son exploit avec un gain personnel de 3 milliards de dollars. Il est alors nommé Meilleur Trader par le magazine Trader Monthly.

John Paulson acquiert alors le stade de Gourou. Les médias s'emparent du personnage, et ses paroles deviennent paroles d'évangile. Sa capacité d'anticipation du marché des subprimes a surpris les autres traders. John Paulson, diplômé de Harvard, est devenu celui qu'on écoute. Il devient l'Oracle des mauvaises nouvelles.

John Paulson se réoriente alors vers le marché de l'Or. De 2009 à 2010, ces fonds spéculatifs jouent à fond la carte de l'or. Il bat ses propres records et gagne quelques 5 milliards de dollars en 2010. John Paulson s'entoure d'analystes et de consultants réputés pour mettre au point ses stratégies. Ainsi, Alan Greenspan, ancien président de la Fed, devient l'un de ses consultants. En 2010, il met en place une équipe spécialisée pour jouer la dette souveraine grecque. Mais il dément fermement agir comme George Soros en son temps. Il ne fait pas le marché, selon lui. Mais son intérêt pour la Grèce inquiète.

Aujourd'hui John Paulson s'est assagi, ou tout du moins ses performances ne sont plus aussi radieuses. Il a investi dans des sociétés plus traditionnelles comme Bank of America ou Citigroup, pour se diversifier, et même dans le fabricant de pianos Steinway, qu'il rachète en 2013. Après avoir amassé sa fortune en profitant des baisses, il semble vouloir la pérenniser en jouant la diversification. En 2013 et 2014, ses anticipations semblent moins rentables. Trop optimiste sur la reprise de la croissance mondiale, ses fonds ont affiché des pertes. Sa dernière lubie ? L'Espagne et son marché immobilier où il a placé quelques dizaines de millions d'euros en 2014, comme un certain Bill Gates.


Téléchargez gratuitement le guide Investir comme les grands Traders

Investir comme John Paulson n'est pas impossible pour un particulier. Il a choisi d'investir de façon Contrarienne. C'est à dire, dans un sens différent de la tendance globale. Pour anticiper ainsi les mouvements du marché et non les suivre, il est nécessaire de mixer intuition et analyses poussées. Le talent n'est pas exclu dans ce genre d'investissements. Un particulier talentueux peut ainsi très bien anticiper la tendance, et générer de fortes plus-values. Le principal inconvénient est de choisir le meilleur moment. Avoir raison trop tôt et vous risquez de ne pouvoir tenir votre position. Avoir raison trop tard, et vous n'êtes plus contrarian mais vous vous contentez de suivre la tendance.

Il est donc possible d'investir comme John Paulson mais au vu de ses derniers investissements, on peut comprendre que cette stratégie n'est pas durable sur le long terme. Il est plus que compliqué d'avoir tout le temps raison, mais il suffit d'une fois pour se bâtir une véritable fortune.