Internet


Internet et la Bourse, une histoire d'amour

A l'origine développé pour le monde militaire avec Arpanet, Internet s'est rapidement imposé dans le monde civil. Ce qui ne devait être qu'un réseau d'échanges de travaux de recherches ou un système visant à garantir une architecture informatique fiable en cas de guerre nucléaire, s'est révélé être un outil des plus puissants et une nouvelle source de revenus sur la planète entière.

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Les origines précises d'Internet sont floues tant la technologie initiale a été étudiée par bons nombres de chercheurs et que ces derniers ont tous ajouté leur pierre à l'édifice. Mais ce que nous connaissons aujourd'hui comme l'Internet, n'est en fait que l'une de ses nombreuses applications, à savoir le World Wide Web, dont l'acronyme www vous sera sans doute familier. Cette façon d'explorer de nouvelles connaissances en un simple clic de souris a bouleversé le monde, et continue à le bouleverser.

Internet était déjà solidement installé aux Etats-Unis avant d'arriver sur le vieux continent. Altavista, célèbre moteur de recherche, existait depuis décembre 1995; eBay, le site d'enchères était né la même année, alors que Yahoo était déjà précurseur en ayant eu ses premiers adeptes dès 1994. La France n'en était qu'à ses balbutiements. Alors que les modems français faisaient encore ce bruit si caractéristique et que la facture mensuelle de France Telecom se chiffrait en centaines de francs français, un premier nom dans le domaine de la Finance en France se fait petit à petit connaître : Finance-Net. A l'époque, le site n'est qu'un annuaire de sites financiers. Petit il est toutefois fort utile. Quelques années plus tard, les fondateurs de Finance-Net créeront Boursorama. Mais dans les années 90, la France de la Bourse en ligne reste encore petite face aux mastodontes, comme E*Trade.

A la fin des années 90, les innovations technologiques s'accélèrent, et Internet est désormais vu comme un eldorado. La nouvelle économie fait son apparition et désormais l'ancienne économie n'attire plus. L'avenir serait dans cette nouvelle économie virtuelle. En quelques années, quelques mois, la France récupère une partie de son retard face aux Etats-Unis. Le terme de fournisseurs d'accès fait réellement son apparition. Oublier les offres d'AOL et Bienvenue à Free et son offre sans abonnement. Une révolution pour l'époque. Le coût d'Internet se limite alors au coût d'une communication locale. Ces mêmes fournisseurs d'accès proposent alors des outils pour favoriser les premiers échanges entre internautes. Les forums boursiers conviviales, remplacent peu à peu les newsgroups, jugés peu attrayants pour le grand public. Chaque forum a ses stars virtuelles. Le spécialiste de l'analyse technique, ou encore le Dieu de l'analyse fondamentale. Tous ces échanges se traduisent dans les faits par une demande croissante vis à vis d'outils on line performants au profit des investisseurs. Le monde bancaire est chamboulé par les courtiers en ligne. Ces derniers permettent aux particuliers d'acquérir leurs actions par Internet. Nul besoin de se déplacer en agence, et ce pour un coût ridicule. Mais le réseau s'emballe, et les engorgements des brokers se font sentir. Les difficultés à passer un ordre boursier à l'ouverture se font plus fréquentes. Les premières affaires de manipulations de cours apparaissent. Les forums boursiers serviraient à faire gonfler artificiellement certains cours. L'analyse technique s'ouvre au grand public, et des sites comme Pro-AT.com vulgarisent des techniques réservées autrefois aux initiés.

En septembre 1998, un nouveau venu fait son apparition sur Internet : un certain Google. Il bat rapidement ses concurrents et s'impose. Les capitaux risqueurs français découvrent alors qu'Internet est peut être la mine d'or qu'ils ont toujours attendu. Les fonds arrivent comme par magie et s'engouffrent dans des sociétés aux business plan plus ou moins fiables. La Bourse leur tend même les bras, comme avec l'introduction du fournisseur d'accès Liberty Surf, de Bernard Arnault. Les investisseurs veulent acheter de la Dot.com. Ils négligent autant les business plans de ces machines à rêver qu'ils étaient intransigeants par le passé avec leurs anciens investissements.

Mais cette période dorée où les investisseurs gagnaient des fortunes en quelques clics, et où les capitaux risqueurs plaçaient plusieurs millions sans broncher dans des sites Internet non lancés, s'est rapidement éteinte. Non pas de sa belle mort, mais brutalement. un des plus grands krachs de l'histoire moderne. Certains ont vendu leur société à temps, empochant une fortune au passage. D'autres ont disparu en quelques semaines. D'autres enfin ont pu passer ce cap difficile et sont toujours là dix ans après, comme Edubourse. Certains encore se sont reconvertis. Alexandre Ichaï connu sous le pseudo de Tchayman est un de ces exemples. Trustant les plateaux de télévision à la grande époque des sites boursiers, il est depuis devenu le PDG de ReWorld, spécialisé dans le développement durable. Depuis cette époque de folie boursière, l'adsl est arrivé en force, les sites de vidéos sont légions, et on ne peut passer une journée sans évoquer Facebook. Des sites inexistants il y a encore quelques années.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Aujourd'hui Internet est un medium planétaire utilisé par des milliards de personnes dans le monde. Il a ses avantages et ses défauts, et les économies parallèles s'y sont développées pour le plus grand malheur de nos boites électroniques submergées de spams. Alors certes Internet ne vous permettra pas de gagner des milliers d'euros en quelques heures, mais il n'en reste pas moins un formidable outil de développement économique.