Métiers de la Finance



Téléchargez gratuitement le guide des Métiers de la Finance

Gérants de portefeuilles : les véritables faiseurs du marché ?

Détenir une fortune, un portefeuille-titres, un héritage ou tout simplement une épargne acquise au fil des années, ne fait pas de son détenteur un expert es finance et marchés boursiers, ni même ne lui offre une disponibilité suffisante. Pourquoi alors ne pas plutôt faire appel à un professionnel ? Ainsi, il est fréquent que certains actionnaires décident de confier la gestion de leur portefeuille titres à un gérant de portefeuilles. Ce dernier aura pour fonction de gérer le portefeuille au mieux des intérêts de son détenteur, et selon les souhaits de l'actionnaire. En effet, ce dernier conserve le plus souvent la main sur l'orientation des capitaux. S'il souhaite privilégier la sécurité, le gestionnaire de portefeuilles ne pourra pas aller contre cette orientation quelque soit les opportunités de marché qu'il détectera.


Sponsorisez cet article !

Le métier


Le métier de gérant de portefeuilles est un métier charnière entre le client, qui peut être un particulier ou un investisseur institutionnel, et les autres professionnels de la finance (analystes financiers notamment).

De par ses compétences économiques et financières ainsi que grâce aux rencontres avec son client, le gérant de portefeuilles déterminera, au mieux des intérêts de son client. Il choisira la meilleure stratégie à adopter pour le portefeuille de ce dernier. Ainsi, contrairement à la légende populaire, le meilleur gestionnaire n'est pas celui qui réalisera la performance la plus élevée en valeur absolue, mais celui qui développera la stratégie la plus en adéquation avec les souhaits du client.

Prenons le cas d'un client disposant d'une épargne importante. Il souhaite obtenir des revenus réguliers provenant de son portefeuille titres. Le gérant aura tendance à privilégier les valeurs à fort rendement (sociétés immobilières, etc.) au détriment des valeurs à forte croissance. La performance de ce portefeuille sera modeste mais correspondra aux souhaits de son client : percevoir des revenus réguliers. Un gérant oubliant cette demande du client ne pourra que le décevoir même si les performances sont au rendez-vous.

Au quotidien, le gérant peut avoir toute latitude, dans la limite de son mandat, sur l'évolution du portefeuille géré. Il pourra ainsi choisir le ou les valeurs à acheter dans tel ou tel secteur, sans en référer avant à ses clients. Cette grande latitude lui permet de suivre au plus près l'actualité et de réagir au moindre événement. De plus, le client est libéré de tout stress lié au choix de telles ou telles actions. Choisir une action pour quelques semaines, quelques mois, implique une analyse fine des marchés boursiers. Mais outre ce stress du choix, le stock picking ou la sélection de titres est une technique complexe qui se doit d'être parfaitement maîtrisée pour être rentable. Outre les compétences nécessaires pour sélectionner les meilleurs titres, il faut en avoir le temps, ce qui n'est pas offert à tout le monde.

Les gérants de portefeuilles rencontrent fréquemment les dirigeants ainsi que les responsables de la communication financière des sociétés cotées. Ils rencontrent aussi des analystes financiers auprès desquels ils n'hésitent pas à leur demander des analyses particulières sur telle ou telle société. Le gérant ne pourra étudier toutes les sociétés. Il doit donc se fier aux analyses déjà rédigées. Mais il travaille 100% de son temps sur les marchés boursiers. Un simple particulier actif ne pourra avoir le temps suffisant pour une telle recherche.

Contrairement aux analystes financiers, les gérants de portefeuilles ont un contact direct avec les clients finaux et sont donc soumis directement aux problèmes liés aux fluctuations du marché. Si un secteur s'effondre, le client qui aura fait confiance au gérant n'hésitera pas, la plupart du temps, à se plaindre de la piètre performance de son portefeuille. Cette forte volatilité implique une relation de confiance entre le gérant et son client. Sans confiance, le client aura vite fait de vendre ses titres et de les confier à un autre gérant au moindre aléa boursier.

Le gérant peut être mandaté pour s'occuper de portefeuilles de plusieurs millions ou milliards dans le cas d'OPCVM. Leurs décisions peuvent donc influer directement sur l'évolution d'un titre. Qu'un gérant de Sicav vende un titre au profit d'un autre (arbitrage), et de nombreux autres actionnaires le suivront dans sa démarche.


Téléchargez gratuitement le guide des Métiers de la Finance

Formation et rémunération


De par la forte responsabilité d'un gérant de portefeuilles, ce dernier peut percevoir un salaire d'environ 150.000 euros à l'année. Ses décisions peuvent faire varier le patrimoine de ses clients de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d'euros en quelques jours. Cette rémunération s'explique aussi par la forte disponibilité qu'implique un tel métier. En effet, il est difficile pour un gérant de portefeuilles de partir en vacances facilement. Il doit sans cesse se tenir constamment informé de l'actualité des marchés. Pour un gestionnaire de portefeuilles qui place des fonds sur tous les continents, il n'y a guère que les dimanches pendant lesquels il ne verra pas ses portefeuilles évoluer défavorablement.

La formation du gérant doit être pluridisciplinaire. Certes la formation initiale est une formation financière, mais les aspects juridiques ou patrimoniaux ne doivent pas être ignorés pour conseiller au mieux leurs clients. Comprendre et appréhender les métiers des entreprises cotées demandent aussi une grande culture générale. Le gérant doit tout aussi bien comprendre des mathématiques complexes pour analyser au mieux son portefeuille, que de comprendre l'impact d'une baisse du prix du pétrole sur ses valeurs.

Le gérant de portefeuilles est donc un des spécialistes des marchés financiers les plus... généralistes. Ses compétences sont nombreuses et il doit autant s'adapter à un public de professionnels des marchés qu'au particulier qui a décidé de lui confier son épargne.