Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

G20, une institution devenue indispensable

Institutions

La mondialisation a naturellement poussé les pays à dialoguer. Les échanges commerciaux sont aujourd'hui sans commune mesure avec ce qu'ils étaient les siècles passés. Les interactions entre les économies mondiales sont telles qu'une crise en Thaïlande peut provoquer des licenciements en Europe. Afin de réagir rapidement aux crises nationales, régionales ou européennes, plusieurs grands pays ont décidé de se regrouper afin d'organiser des réunions régulières, et ainsi régler plus rapidement certains problèmes.

Le G20 prend ses origines dans le G7. Ainsi, durant le G7 de Washington -le groupe des 7 pays les plus industrialisés dans le monde-, le 25 septembre 1999, plusieurs pays et organisations décident de créer le G20 afin de s'ouvrir à de nouveaux pays, et ceci dans un contexte de crise mondiale. A l'époque, les économies mondiales ont été touchées à la fois par la crise russe et la crise asiatique. L'objectif du G20 est de proposer des rendez-vous réguliers aux grands de ce monde afin de faciliter la mise en place de procédures pour résoudre plus rapidement les problèmes mondiaux.

Le G20 se compose de 19 pays et d'une organisation, mais 21 personnes y siègent. En effet, le G20 est constitué de membres permanents que sont :

- Pays provenant du G7 et du G8 : Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume Uni, Russie. Cette dernière a été exclue du G8 en mars 2014 suite à l'annexion de la Crimée;

- Economies émergentes : Cette ouverture a d'autres pays s'expliquent pour tenir compte des nouveaux rapports de force dans le monde. Il s'agit de l'Afrique du Sud, de l'Arabie Saoudite, de l'Argentine, du Brésil, de la Chine, de l'Inde, de l'Indonésie, du Mexique, de la Turquie;

- Australie et Corée du Sud

- Union Européenne : L'Union Européenne est ainsi représentée au sein du G20 au même titre qu'un pays. Le président du Conseil Européen, et le président de la Commission Européenne siègent au G20, d'où les 21 personnes.

Historiquement, le G20 est composé des chefs d'Etats, alors que le G20 Finance y voit siéger les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales. Le G20 a la possibilité chaque année de faire venir jusqu'à 5 invités pour participer aux réunions. L'Espagne est ainsi devenu un invité permanent, mais le G20 accueille aussi des institutions internationales comme le FMI ou la Banque Mondiale. Leurs travaux, ainsi que ceux de l'OCDE, l'OIT, l'OMC, l'ONU ou encore le Conseil de Stabilité Financière sont utilisés régulièrement pour travailler au sein du G20.

Le poids du G20 dans l'économie mondiale est sans conteste. Il représente 85% du commerce mondial, 90% du produit mondial brut (à savoir la somme des produit intérieur brut), et les deux tiers de la population mondiale. L'objectif initial du G20 était de faciliter la stabilisation financière des économies mondiales, mais au fil des années, les missions se sont multipliées. Ainsi, la transparence des systèmes comptables (2008), les aides massives au FMI et à la Banque Mondiale (2009), la création d'une liste noire des paradis fiscaux (2009), la réduction des déficits publics (2010), la lutte contre la corruption (2011) sont autant d'objectifs que se sont fixés les membres du G20. Mais l'avancée de chaque objectif dépend tout autant de la présidence du G20 que de la volonté de ses membres.

Le G20 a un fonctionnement particulier. Il s'agit davantage d'un groupe informel que d'une institution parfaitement transparente. Ainsi, il n'existe pas de statut ou de bureau élu. La présidence change chaque année. Chaque pays prend la présidence à tour de rôle. La France a ainsi présidé le G20 en 2011. Le 15 novembre 2008, après plusieurs sommets, les 21 chefs d'Etat et de gouvernements se réunissent pour la première à Washington. La difficulté à organiser cette rencontre était telle qu'elle n'a pu être organisée plus tôt.

Cet absence de structure juridique claire n'est pas la seule critique contre le G20. L'inefficacité de ses missions est souvent mise en avant, ainsi que le manque de représentativité des états membres. En effet, les pays les moins industrialisés se sentent parfois à l'écart de l'institution. Du côté des pro-G20, ils mettent en avant la facilité de dialogue entre les pays, et l'absence de droit de véto, contrairement à l'ONU.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le G20 a depuis fait des émules, et il existe ainsi le G20 agricole, le G20 des ONG, le G20 des Think Tank, le G20 des régions et collectivités territoriales ou encore le G20 social regroupant les ministres de l'emploi des pays membres du G20, qui met en avant l'emploi au coeur des politiques économiques.

Même s'il est sévèrement critiqué, le G20 en tant que lieu de dialogues est un groupe facilitant la négociation et la résolution de conflits dans le monde entier. Ses missions peuvent se traduire pour certains en une hégémonie des pays industrialisés sur les pays pauvres, mais les réunions annuelles permettent, en théorie, de limiter l'impact des crises. Il vaut mieux dialoguer que de s'enfermer pour résoudre des problèmes désormais mondiaux.