Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Les fonds éthiques ou socialement responsables

OPCVM

Les Fonds éthiques (ou fonds socialement responsables) sont à la finance ce que la culture bio est à l'agriculture, et dans la culture populaire sont le pendant des hedge funds. Créés aux Etats-Unis dans les années 20 par des protestants, les fonds éthiques ont pour vocation à apporter de l'éthique dans un domaine qui en manque cruellement, celui de la finance. Encore méconnus en France, les fonds éthiques tendent à se développer mais sont-ils à l'heure actuelle une nouvelle philosophie financière ou un produit marketing comme un autre ?

1. Qu'est ce qu'un fonds éthique ?


Les fonds éthiques (on parle plus facilement de fonds socialement responsables) sont des fonds gérés via des critères quantitatifs habituels (risque/rentabilité) mais auxquels on ajoute des critères plus qualitatifs liés à une certaine forme d'éthique. Ainsi les possesseurs de parts de fonds éthiques sont moins intéressés par la rentabilité de leur produit que par une volonté de sélectionner ou d'exclure un ensemble de valeurs qui ne leur conviennent pas.

Un gestionnaire de fonds éthique peut utiliser deux méthodesforts différentes pour la sélection de ces valeurs. Ainsi, soit :

il choisit certaines valeurs en fonction de critères prédéfinis. Ainsi telle ou telle valeur pourra être choisie car elle soutient le développement de l'économie de certains pays d'Afrique par exemple. On parle là de critères positifs.

il exclut certaines valeurs à cause principalement de leur métier. Ainsi les valeurs liées au tabac, à l'armement ou au sexe peuvent être totalement exclues. Le gestionnaire aura une politique de gestion classique, sans réelle philosophie, mais exclura certaines valeurs. On parle ici de critères négatifs.

Les fonds éthiques sont notés par des agences spécialisés en fonds éthiques (Vigéo en Europe par exemple).

2. Les critiques des fonds éthiques


Les critiques vis-à-vis des fonds éthiques sont nombreuses et variées. Leur relative jeunesse en Europe explique en grande partie ces critiques.

pas de réelle philosophie
Un particulier est en droit d'attendre quand il investit dans un fond éthique un minimum d'informations liées au caractère éthique et à la philosophie d'investissements de ce fonds. Toutefois dans la plupart des cas, il est extrêmement difficile de connaître la réelle stratégie à long terme du fond et sa philosophie : souhaite-t-il développer l'industrie en Afrique, diminuer les problèmes écologiques, réduire la faim dans le monde, …
Souvent la philosophie est oubliée au profit d'une communication basée uniquement sur le côté éthique. Il est souvent utilisé dans un but purement marketing. L'éthique est à la mode alors on en fait. Si le "tout-armement" était à la mode, les mêmes équipes de gestionnaires s'occuperaient des fonds "tout-armement".
Ce manque de philosophie s'inscrit même dans la communication à destination des investisseurs. Ainsi il est extrêmement difficile de connaître la composition exacte d'un portefeuille de fonds éthiques et encore plus de savoir pourquoi telle ou telle valeur a t-elle été choisie.

peu d'ingérence dans les entreprises
Selon diverses sources, les fonds éthiques utilisant leurs droits de vote lors des assemblées générales ne représentaient que 30% du nombre total de fonds. Cette faible participation montre le côté gadget d'un tel produit. Le fond éthique ne souhaite pas intervenir dans la gestion de la société et améliorer certains éléments (environnement, politique d'achat…).

faible pouvoir
Moins d'1% des encours en Europe. Les fonds éthiques représentent moins de 1% du total des encours en Europe contre plusieurs dizaines de % pour les fonds de pension américains qui privilégient le "tout-financier". Il va de soi que le poids des fonds éthiques restent très largement insuffisants pour pouvoir imposer de profondes avancées. De par leur ancienneté, les fonds éthiques représentent 10% du total des encours aux Etats-Unis.

pas d'équipe interne
Une des principales critiques vis à vis de ce type de fonds est l'absence d'équipe interne. La plupart des stratégies étant basées sur des critères négatifs (armement, tabac, …), il n'est pas utile d'avoir d'équipe pour sélectionner des valeurs éthiques au sens positif du terme. Le caractère éthique apparaît souvent via les agences de notation qui eux disposent d'équipes spécialisées.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

3. L'avenir des fonds éthiques


Au même titre que l'agriculture biologique, les fonds éthiques semblent avoir un avenir mais limité. Ainsi, il est difficile de penser que les fonds éthiques représenteront une part importante de la finance dans le monde. Créé depuis les années 20, ils restent encore minoritaires.

Toutefois on peut espérer, à l'instar des Etats-Unis, une forte hausse du poids des fonds éthiques en Europe. Mais il va de soi qu'à l'heure actuelle des associations de type Greenpeace ont infiniment plus de poids que le premier fonds éthique d'Europe.