Analyse fondamentale



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Comment sont fixés les cours des OPA ?

Chaque mois dans le monde, des sociétés en acquièrent d'autres, des valeurs inscrites en Bourse sont retirées, des entreprises s'introduisent. Et dans tous ces cas de figure, un niveau de prix du titre est calculé. Il peut ainsi s'agir du prix d'introduction, du cours de rachat lors des OPA ou encore du montant de l'indemnisation pour les OPRO. Mais comment calcule t-on ces différents prix ? Et pourquoi le marché s'y adapte aussi vite ?

Comment évaluer une entreprise ?


Les méthodes de valorisations des entreprises sont légions. Et en cas d'opérations financières, l'instigateur du projet se doit de présenter différentes méthodes de détermination du prix. Ainsi lors d'introduction, une banque d'affaires sera chargée de calculer la valeur de l'entreprise. Plusieurs valorisations seront proposées en fonction de diverses méthodes. Mais le choix ultime sera pris par la direction de l'entreprise. Rien n'interdit à un président d'introduire une société à dix fois sa valeur supposée. Même si il aura bien du mal à trouver un intermédiaire pour l'aider dans son opération.

Parmi les méthodes utilisées, il y a celles :
des comparaisons boursières
de la valeur patrimoniale
des cash flow
des dividendes futurs actualisés
de la valeur à la casse

Chacune de ces méthodes a les défauts de ses avantages. Prenons le cas de la méthode des comparaisons boursières. En simplifiant à l'extrême, il suffit d'étudier la valorisation boursière des entreprises cotées du même secteur pour obtenir une valorisation de sa propre entreprise. Telle entreprise vaut 2 fois son chiffre d'affaires alors que la moyenne du secteur d'activités est plutôt à 1 fois. On peut suspecter une survalorisation de la société. Toutefois chaque entreprise est différente. Et une entreprise très endettée dont l'outil de production est récent et très productif, n'est pas comparable à une société dont l'outil est obsolète, dégageant de fort cash flow et avec très peu de dettes.

La méthode de la valeur patrimoniale est intéressante mais elle ne prend pas en compte le potentiel de l'entreprise. Ainsi une entreprise ne vaut pas qu'à travers ses usines ou ses immeubles mais aussi à travers sa capacité d'innovation et sa croissance. Une SSII aura un patrimoine faible mais une forte rentabilité alors qu'une société foncière aura un patrimoine très important pour une rentabilité bien moindre.

Les cash flows sont un élément essentiel de la finance. Il s'agit pour simplifier des sommes que l'entreprise dégage de son activité. Ces sommes vont bien au delà des simples dividendes versés aux actionnaires. Calculer les cash flows à venir de façon correcte est donc une méthode de valorisation particulièrement intéressante. Toutefois de nombreux facteurs peuvent faire exploser le niveau de valorisation. Un allongement de la durée, un taux de croissance plus élevé que prévu, etc.

Bref aucune méthode n'est parfaite en soi mais toutes donnent un élément de réponse qui permettra au marché de se faire une idée sur la valeur d'un titre, et de souscrire ou non à une introduction, ou d'apporter ses titres à une OPA.

Pourquoi le marché s'adapte aussi vite ?


Dans le cadre des OPA, il est courant de voir des valeurs bondir de 20 ou 30% en une seule journée. Le marché s'ajuste quasiment au cours fixé pour l'OPA. Mais qu'est-ce-qui explique cette hausse ? La raison est relativement simple. Lors d'une OPA, l'entreprise qui souhaite acquérir les titres d'une société doit s'engager à racheter la totalité des titres qui lui seront proposés dans la fourchette de temps fixée et au prix prévu dans le prospectus d'information.

En d'autres termes, si l'action Dubois cote 17 euros et qu'une OPA est lancée à 20 euros, le cours va naturellement s'orienter les 20 euros. En effet, les investisseurs savent qu'ils pourront vendre leurs titres à 20 euros. Pourquoi donc les vendre à 17 ?

Attention toutefois. Plusieurs OPA peuvent ne pas voir le cours monter autant si les investisseurs estiment que l'offre n'a aucune chance d'aboutir. Dans la plupart des cas, si l'offre n'aboutit pas (on parle alors d'offre conditionnelle), l'OPA est tout simplement annulée. Lancer une OPA sur une société dont une grande part de l'actionnariat est stable (45% par exemple) semble utopique.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Dans certains cas plus rares, le cours de l'action peut dépasser le cours de l'OPA alors même que le cours de l'action était en deçà du niveau de l'OPA avant l'annonce. A cela une raison simple : les investisseurs estiment que le cours de l'OPA est insuffisant, et que l'entreprise acquérante devra augmenter son offre pour que les investisseurs apportent leurs titres.

Les opérations financières sont régies par de nombreux règlements et lois qui limitent les risques pour l'épargnant, notamment en cas d'introduction. Mais cela n'exempte pas l'investisseur de valoriser lui même, à son niveau de connaissance, les opérations qu'on lui proposera à travers les introductions ou les OPA. Dans ce cas, les méthodes les plus simples sont encore celles de la comparaison boursière et du célèbre PER.