Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Euronext se réforme en 2004

La bourse de Paris

Aux prises à un environnement concurrentiel fort et à un monde financier en constante évolution, Euronext ne cesse de se réformer depuis sa création. En 2003, les ordres de bourse ont été profondément remaniés. En 2005, c'est la cote officielle dans son ensemble qui sera révisée. En effet, à compter du 1er janvier 2005, le Premier Marché, le Second marché et le Nouveau Marché disparaîtront au profit d'une liste communes de valeurs classées par ordre alphabétique et mentionnant la catégorie de capitalisation boursière.

Cette profonde réforme bouleversera fortement les habitudes des investisseurs qui avaient pris l'habitude depuis 1983 pour le Second Marché et 1996 pour le Nouveau Marché de disposer de trois marchés distincts. Le Second Marché spécialisé dans les valeurs moyennes. Bon nombre d'entreprises du Premier Marché, ont ainsi fait leurs premières armes sur le Second Marché. Le Nouveau Marché a quant à lui subi un sort moins favorable. Après un lancement bien hésitant, il s'est ensuite envolé sous l'impulsion de la Net Economy pour finalement s'effondrer et n'être plus qu'un semblant de son illustre passé.

Le 1er janvier 2005, l'un des éléments essentiels de la Réforme, la disparition des différents marchés, verra donc la création de cette liste commune. Mais découvrons les différents éléments de cette réforme ainsi que son calendrier.

Création d'une liste commune de valeurs


Annoncée le 14 juin 2004, la réforme d'Euronext concernera d'abord Euronext Paris. Les places boursières d'Amsterdam, de Bruxelles mais aussi de Lisbonne bénéficieront de cette réforme après d'éventuelles corrections en fonction de leurs spécificités.

Le 1er janvier 2005 verra donc la disparition du Premier Marché, du Second Marché et du Nouveau Marché au profit d'une "Eurolist by Euronext". Chacune des valeurs présentes sur ces trois marchés seront classées par ordre alphabétique et mentionneront la catégorie de capitalisation boursière : moins de 150 millions d'euros (petites valeurs), de 150 à 1 milliard d'euros (moyennes valeurs) et plus d'1 milliard d'euros (grosses valeurs). Ces catégories permettront aux investisseurs de conserver un semblant de classement.

"Eurolist by Euronext" permettra une forte reconnaissance internationale des entreprises de plus faible importance présente sur le second marché notamment. Ce surcroît de notoriété ne pourra que leur être favorable. Les sociétés devront respecter des règles d'information financière identique. Cela permettra sans nul doute une meilleure information pour les actionnaires.

Au sujet des introductions à venir sur "Eurolist by Euronext", le nouveau seuil a été fixé à 25%. Ainsi 25% du capital devra être mis à disposition du public contre 20% sur le Nouveau Marché. Cette tendance s'ajoute à la mise en place de la capitalisation boursière flottante pour le calcul des indices.

Les P.M.E. en Bourse


Le Second Marché créé en 1983 pour les valeurs moyennes et les PME n'a qu'en partie atteint ses objectifs. Certes bon nombre de valeurs du Premier Marché proviennent du Second Marché mais la reconnaissance internationale des valeurs y figurant reste très en deçà des valeurs du Premier Marché. La suppression du Second Marché permettra cette reconnaissance.

Un autre aspect de cette réforme concerne les intermédiaires financiers. Si un intermédiaire prouve que c'est un acteur actif dans le domaine des P.M.E., il recevra le label "Expert en valeurs moyennes". Ce label sera donné aux intermédiaires qui disposeront d'une équipedédiée aux PME, étudiant plus de 60 valeurs petites et moyennes (dont 20 petites, moins de 150 millions d'euros de capitalisation boursière). En contrepartie, Euronext s'engage à mettre en avant ces intermédiaires pour leurs qualités auprès des P.M.E.

Il est clair qu'un label délivré par Euronext sera un bon outil marketing pour ces intermédiaires auprès des P.M.E. notamment en cas d'introductions en bourse ou bien encore de teneur de marché.

Un autre marché : Alternext


Le Second Marché et le Nouveau Marché qui pouvaient servir de tremplin disparaissant, il convient donc d'offrir aux entreprises un nouveau moyen d'obtenir des capitaux sur un marché organisé et structuré. Ainsi Euronext créera dans le courant de l'année 2005, un marché dénommé Alternext qui sera organisé par Euronext mais sans aucune réglementation tant en terme d'informations financières que de flottant.
Les entreprises s'engageront certes en terme de transparence financière ou de protection des épargnants mais en aucun cas n'auront des règles strictes comme les règles présentes sur "Eurolist by Euronext".

Alternext deviendra un terme un outil de financement au même titre que les banques pour tout type d'entreprise.

A découvrir: les nouveaux indices boursiers


A nouveau marché, nouveaux indices. Ainsi de nombreux indices rattachés à un marché disparaissent au profit d'autres.

Nouveaux venus
Plusieurs indices seront créées et il convient dès à présent de se familiariser avec ces nouveaux venus.
- NextCAC 40 : il s'agira de l'indice des 20 valeurs susceptibles de rentrer un jour dans la composition du CAC 40;
- SmallCaps 90 : réservé aux valeurs dont la capitalisation reste inférieure à 300 millions d'euros;
- MidCaps 100 : réservé aux valeurs dont la capitalisation est entre 300 millions et 3 milliards d'euros;
- Mid & SmallCaps : combinaison des indices SmallCaps 90 et MidCaps 100;
- ITCac 20 : indice technologique, remplaçant de l'ITCac 50;
- Un indice large de plusieurs centaines de sociétés représentant la cote dans son ensemble.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Disparition
Les indices du Nouveau Marché, du Second Marché et Midcac sont à terme voués à disparaître. L'Itcac 50, remplacé par l'Itcac 20, disparaîtra également.

Conclusion


La réforme d'Euronext est avant tout une réforme de simplification et d'enrichissement. Elle simplifiera les marchés actuels mais en y supprimant une grande part de la spécificité d'Euronext. Cette réforme sera aussi un formidable levier de notoriété pour les PME désireuses de s'introduire sur "Eurolist by Euronext".