Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Duration, une donnée indispensable des obligations

Obligations

Les besoins de financement des entreprises, des Etats et des collectivités locales sont gigantesques. Pour pallier à ces besoins, les obligations sont souvent utilisées par les plus grandes structures. Il ne s'agit rien d'autres qu'une dette mais placée auprès de souscripteurs, qui peuvent être des investisseurs institutionnels, des entreprises ou encore des particuliers. Les caractéristiques des obligations diffèrent de l'une à l'autre, en fonction des desideratas de l'émetteur, et des souhaits des prêteurs. Il devient donc indispensable pour un investisseur de comparer facilement les obligations entre elles, et notamment leur durée de vie réelle, et non la durée de vie affichée.

En effet, la très grande majorité des obligations a une durée de vie limitée, hors obligation perpétuelle. A l'échéance, l'émetteur rembourse le montant de l'obligation aux souscripteurs. Ce dernier aura d'ailleurs pu recevoir également durant toute la vie de l'obligation des flux financiers, via les coupons. Ainsi, alors que la durée de vie d'une obligation sera de 10 années, sa durée de vie réelle, en tenant compte des flux financiers intermédiaires ne pourrait être que de 7 années. C'est cette durée de vie moyenne que l'on nomme la duration.

La duration dépend de deux facteurs. D'une part, le montant des flux durant la durée de vie de l'obligation. Une obligation à très fort rendement comme les high yield aura donc une duration bien plus faible qu'une obligation de qualité, dont les risques sont peu élevés. En effet, les coupons versés seront élevés durant toute la durée de vie de l'obligation. D'autre part, la date de versement de ses flux influence la duration. Une obligation qui ne distribue aucun coupon durant toute sa durée de vie, comme une obligation à coupon zéro, aura une duration égale à sa durée de vie. Au contraire, une obligation qui distribue régulièrement des coupons sur une longue période, aura une duration bien plus faible que sa durée de vie. En effet, un flux versé rapidement aura un poids plus important qu'un flux versé. 10.000 euros aujourd'hui valent bien plus que 10.000 euros dans 10 ans. Des coupons élevés influencent donc directement la duration.

Prenons le cas d'une obligation High Yield. A cause de son risque élevé, l'émetteur se doit de verser des coupons élevés chaque année. De part le fait, sa duration sera bien plus faible qu'une obligation de qualité dont les souscripteurs n'exigent pas un taux d'intérêt élevé pour investir. Une duration plus faible implique donc tout naturellement un risque moins élevé. En effet, plus la duration d'une obligation est longue, plus le risque de non remboursement s'accroît. Attention toutefois, la duration faible ne compensera sans doute pas le risque plus élevé de l'obligation High Yield, et les risques de non remboursement sont intrinsèquement plus élevés.

Découvrons dès à présent la formule mathématique de la duration, qui prend en compte le nombre total de période (n), le taux d'intérêt (t) et la période concernée (i).

$leTitre


Bien que la duration soit une donnée liée aux obligations dont la durée de vie est connue, il n'est pas impossible de l'utiliser pour les actions ou encore pour les obligations perpétuelles. Compte tenu d'une durée de vie non fixée, il conviendra alors de choisir une période très longue (50 ans par exemple) pour estimer la duration de ce type de titres. Des actions distribuant de forts dividendes auront ainsi une duration bien plus faible que des sociétés privilégiant la croissance de l'activité.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La duration permet donc de comparer deux obligations disposant de caractéristiques différentes -il peut être en effet difficile de comparer la durée de vie réelle entre deux obligations dont la date de remboursement, et les taux d'intérêts sont différents- mais il est aussi possible de calculer une duration moyenne au sein d'un portefeuille obligatoire. Il est alors possible de sélectionner une OPCVM obligataire par rapport à une autre en fonction de sa duration. Pour se faire, les durations de chaque ligne d'obligations sont simplement pondérées par leur poids dans le portefeuille. Plus une obligation représentera un investissement fort dans un portefeuille obligataire, plus sa duration impactera la duration moyenne du portefeuille. Afin de conserver une duration moyenne spécifique, l'investisseur peut être amené à choisir une obligation dont la duration est plus courte ou plus longue afin de gérer au mieux le risque. En effet, plus la duration est élevée, plus le risque l'est aussi.

La plupart des sites dédiés aux obligations affichera directement la duration de chaque obligation. Toutefois, il est toujours essentiel de bien comprendre le calcul d'une donnée afin d'en extraire toute la substance et d'en comprendre toute la signification.