Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Droit d'attribution, véritable gain ?

Instruments

Une multitude de produits financiers se côtoie sur les marchés boursiers. Le droit d'attribution en est l'un d'eux. Il s'agit d'un instrument financier créé lors de l'augmentation de capital d'une entreprise. Il permet d'éviter aux anciens actionnaires d'être spoliés face aux nouveaux. Mais pour comprendre le fonctionnement d'un droit d'attribution, il convient tout d'abord de définir le contexte exact et très spécifique de sa création. Le droit d'attribution n'est pas destiné à être émis n'importe quand par l'entreprise.

En effet, les droits d'attribution sont des titres de capitaux émis par les entreprises dans le cadre des augmentations de captal.

Distribution d'actions gratuites


Une opération financière souvent appréciée des investisseurs débutants est sans nul doute l'attribution d'actions gratuites. Une société annonce que pour 10 actions que vous possédez, elle vous en offre une. Supposons que vous déteniez 40 actions Air Liquide, vous percevrez alors 4 nouvelles actions. La réaction première de tout investisseur est "Chouette ! 10 % de gain sans rien faire", ou alors "Ne serait ce pas le moment d'acheter, juste avant l'opération ?". Mais dans tous les cas, l'opération est quasi nulle pour l'actionnaire.

L'attribution d'actions gratuites correspond en fait à une augmentation du capital social pour l'entreprise. Il s'agit d'une opération purement comptable. Les capitaux ou les liquidités détenus par l'entreprise n'augmentent nullement. Il s'agit juste d'un transfert comptable d'un poste à un autre.

Exemple : Une entreprise a un capital de 50 millions d'€ composé de 5.000.000 d'actions. Le nominal des actions est donc de 10 €. Dans le même temps, l'entreprise dispose de fortes réserves comptables qu'elle a accumulé par le passé grâce à ses résultats. Elle dispose ainsi de 25 millions d'euros de réserves. Il est tout à fait possible pour l'entreprise de transférer le montant de ces réserves au capital. L'augmentation du capital social facilite la lecture du bilan et rassure les partenaires de l'entreprise.

Le nouveau montant du capital social s'établira donc à 50 millions auxquels s'ajouteront les 25 millions de réserves. Le nominal étant resté inchangé, le nouveau nombre d'actions sera de 7,5 millions. Ainsi chaque ancien actionnaire recevra 1 action nouvelle pour 2 anciennes. Aucune richesse n'a été créée par l'entreprise. Point de liquidités nouvelles, donc le cours de l'action baissera mécaniquement pour tenir compte du ombre d'actions.

PassifAvant
l'opération
Après
l'opération
Capital social50.000.000
(répartis en 5.000.000 d'actions au nominal de 10€)
75.000.000
(répartis en 7.500.000 d'actions au nominal de 10€)
Réserves25.000.0000
Capitaux propres75.000.00075.000.000
Données boursièresAvant
l'opération
Après
l'opération
Capitalisation boursière185.000.000185.000.000
Nombre de titres5.000.0007.500.000
Cours du titre37€
(185.000.000/5.000.000)
24,66€
185.000.000/7.500.000)

Résultats de l'opération :
Avant : M. Dupont détient 60 titres à un dernier cours de 37€;
Attribution d'1 action gratuite pour 2 possédées, soit 30 actions nouvelles;
M. Dupont détient après l'opération 90 actions à un cours de 24,66€. Aucune richesse n'a été créée. Le cours de l'action baisse logiquement pour s'adapter au nouveau nombre d'actions en circulation.

A quoi sert le droit d'attribution ?


Le droit d'attribution correspond au droit détenu par chaque ancien actionnaire. Dans notre exemple ci dessus, un ancien actionnaire détient 1 droit contre 2 actions. Ce droit est librement cessible sur le marché. Il pourra être retrouvé dans la rubrique "Bons, droits et divers" des journaux financiers. Une fois l'opération réalisée, la valeur du bon équivaut à 0. Le droit d'attribution n'a pas vocation à être conservé à long terme. Si l'actionnaire ne souhaite pas participer à l'opération, il lui suffira de céder ses droits d'attribution sur le marché. Ces derniers seront alors acquis par des investisseurs souhaitant participer à l'opération financière.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Toutefois la distribution d'actions gratuites a un avantage certain. Elle facilite la liquidité du titre par un nombre plus important de titres en circulation mais aussi par une chute du cours. Dans notre exemple, le cours du titre chute de 33 1/3% et permet ainsi à un public plus large d'acheter les titres. Cette hausse de la liquidité va se traduire de façon quasi certaine en une amélioration de la valorisation des titres. De plus, certaines sociétés fidélisent ainsi leurs actionnaires en réalisant de façon régulière ce genre d'opérations.

Le droit d'attribution est un instrument financier que vous pourrez être amené à croiser dans votre carrière d'investisseur, mais il n'a pas vocation à être utilisé en tant que produit d'investissement. Sa valeur est en effet nulle à la fin de l'opération, soit après quelques semaines ou mois.