Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Drachme, une monnaie antique disparue avec l'Euro

Devises

L'avènement de l'Euro a profondément bouleversé le paysage monétaire de l'Union Européenne, tout du moins pour les pays ayant décidé de partager une même monnaie. Ainsi, outre le Franc Français, ou le Deutsche Mark, une monnaie plus qu'historique a aussi disparu : la drachme. Cette monnaie grecque est apparue dès l'Antiquité. Indispensable à l'économie de la région, elle a permis à l'époque de favoriser le développement du commerce entre l'Europe et l'Asie. Malgré toute cette histoire, le gouvernement grec a décidé de l'abandonner au profit d'une monnaie plus vaste, l'Euro.


Sponsorisez cet article !

Du terme Drax, qui signifie main pleine, la Drachme antique prend ses racines bien avant l'année 0 de notre calendrier grégorien. Bien que l'on attribue souvent la création des monnaies au tyran Phidon d'Argos, l'apparition de la drachme ne se situerait que vers 550 avant Jésus-Christ. Cette devise était alors utilisée pour faciliter le commerce international entre la Grèce et l'Asie Mineure. Avant cette monnaie, les échanges se réalisaient en utilisant le boeuf, ou encore des plaques de métal précieux. Chaque plaque était alors pesée, et c'est ce poids, qui déterminait la valeur d'échange. L'arrivée d'une monnaie permet de lever plusieurs freins aux échanges commerciaux. La drachme apparaît tout à la fois dans la Bible et dans le Coran. Elle est à ses origines frappée par chaque cité. Chaque cité grecque frappe sa propre drachme, avec un emblème propre. Ainsi, pour Athènes, la chouette en est le symbole; le dauphin pour Delphes; la rose pour Rhodes, ou encore le cheval pour Thessalie. Sculptées à la main, les pièces étaient toutes différentes les unes des autres, et de nombreuses pièces devaient être refondues suite à des erreurs de frappe. Aujourd'hui, des erreurs existent toujours dans la frappe des monnaies mais à un degré bien moindre.

De nombreuses divisions permettaient de négocier la drachme. Ainsi le didrachme correspond à deux drachmes, le tetradrachme ou le statère, 4 drachmes, le décadrachme 10 drachmes. La subdivision la plus connue encore de nos jours est sans doute le 1/6ème d'une drachme, dénommée l'obole. Il existait aussi le tétrobole correspondant à 4 oboles, et le diobole, deux oboles. L'obole a une valeur mythologique. On placait ainsi dans la bouche de chaque mort à l'époque antique, une obole afin qu'il puisse payer leur voyage à Caron, le prix du passage du Styx.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La drachme moderne grecque, de code ISO 4217 GRD, n'a pas connu la même durée de vie. Ainsi, elle est née en 1832, peu de temps après l'indépendance de la Grèce, en remplacement du Phénix. Divisée alors en 100 lepta (lepto au singulier), la monnaie grecque a notamment subi une hyperinflation durant la seconde guerre mondiale. La Grèce est un pays historique de l'Union Européenne. Quasi naturellement, elle a rejoint la monnaie unique qu'est l'Euro. Ainsi, le 1er janvier 2002, la drachme n'est plus une unité de compte, et le cours légal cesse le 28 février 2002. La drachme est alors définitivement abandonnée au profit de l'Euro, au cours de 340,750 drachmes pour 1 euro.

La disparition du drachme au profit de l'Euro a limité les marges de manoeuvre de la Grèce. Plusieurs partis politiques ont mis en avant cette disparition pour expliquer les difficultés économiques de la Grèce et leur difficulté à se relancer. L'entrée de la Grèce dans l'Euro s'est aussi faite dans un climat de manipulations des comptes publics. Une monnaie nationale peut facilement s'adapter à son économie. Au contraire, une monnaie commune à plusieurs économies peut poser de lourds problèmes aux économies les plus faibles.

Fondu dans l'Euro, le drachme conserve son histoire antique. Plusieurs opposants à l'Euro souhaitent le retour du drachme afin, selon eux, de faciliter la relance de l'économie.