Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Actionnaires minoritaires ! Tous ensemble !

Bourse pratique

Investir au capital d'une société est une décision financière mais aussi une décision affective. Quand vous confiez votre épargne à la clairvoyance d'un chef d'entreprise, vous attendez de lui qu'il fasse son maximum pour que l'entreprise se porte bien, qu'elle dégage des bénéfices et qu'elle se développe. Or certains patrons peu soucieux de l'intérêt de leurs actionnaires, mais aussi de leurs salariés, peuvent oublier les règles de base d'éthique et de transparence financière.


Sponsorisez cet article !

Ainsi il peut arriver que des chefs d'entreprise manipulent volontairement les données fournies à leurs actionnaires dans le but d'accroître les performances de leurs actions, de faciliter une introduction, d'obtenir un accord de rapprochement ou encore pour permettre une augmentation de capital. Ces manipulations et tromperies peuvent être difficiles à détecter et un actionnaire seul, victime de tels agissements, ne peut rien ou presque. Le parcours juridique est semé d'embûches pour un actionnaire minoritaire et beaucoup se découragent ou n'agissent pas pour quelques milliers d'euros.

Des actionnaires se réunissent

Tout naturellement, des actionnaires ont décidé de se regrouper au sein d'associations suite à des opérations médiatiques très clairement trompeuses afin de défendre leurs intérêts financiers. Elles sont nombreuses en France et très utiles. Elles détectent les agissements trompeurs et engagent les procédures au nom des actionnaires minoritaires qui les rejoignent.

La plus connue d'entre elles est sans doute l'Association de Défense des Actionnaires Minoritaires ou ADAM dirigée par l'emblématique Colette Neuville. L'ADAM a été créée en 1991 et s'est faite connaître à l'époque après avoir demandé une indemnisation plus forte des actionnaires minoritaires lors de la faillite de l'agent de change Tuffier. Cette victoire en amènera d'autres et Colette Neuville est devenue la carte médiatique maîtresse de l'association. Elle apparaît fréquemment dans les débats télévisés lors des crises et krachs financiers.

SOS Petits Porteurs est une association qui se bat au quotidien contre les discours passés, présents et à venir des banquiers. En effet, certains clients ont été très fortement incités à investir sur les marchés financiers sans que les conseillers Clientèle de ces banques ne les informent réellement du risque. Fondée après le krach de 1987, SOS Petits porteurs regroupe ainsi les témoignages de ces actionnaires peu au fait du vocabulaire financier.

Contrairement à l'ADAM, Deminor n'est pas une association mais une entreprise spécialisée dans la protection de l'épargnant. Elle conseille les actionnaires minoritaires des sociétés cotées ou non et les aident dans leurs démarches. Deminor a suivi des dossiers comme celui de Natixis , du Fond Madoff et plus récemment du cartel des camions.

Le cas Eurotunnel

Eurotunnel est une société plus qu'emblématique en matière d'actionnaires minoritaires, tant les particuliers étaient nombreux à composer le capital social. Depuis l'introduction d'Eurotunnel en bourse, le nombre d'actionnaires particuliers n'a cessé de diminuer et le capital est désormais quasi détenu en totalité par les banques. Mais les actionnaires de la première heure ne baissent pas les bras et continuent aujourd'hui de s'informer et d'agir à travers l'Adacte, Association de Défense des ACTionnaires d'Eurotunnel. Créée en 1995, l'Adacte s'est notamment faite remarquée en 2004 pour avoir permis la destitution de l'ancienne équipe dirigeante.

Eurotunnel n'est pas la seule société à avoir incité malgré elles les actionnaires minoritaires à se regrouper en association. Ainsi il n'est pas rare de voir fleurir de nouvelles associations au gré des opérations financières plus ou moins acceptées par les actionnaires. Ainsi on peut parler de l'Association de Défense des Actionnaires de Fortis, l'ADAF, ou encore des associations autour de Natixis, Vivendi Universal ou Bac Majestic.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Pourquoi se réunir ?

L'actionnaire est un personnage noble, qui croit en l'avenir d'une entreprise et qui souhaite s'y investir aussi bien en temps qu'en argent. On ne choisit pas une entreprise comme on achète un kilo de carottes. En contrepartie de son investissement, il obtiendra, ou non, des dividendes, mais il a aussi la possibilité de se faire entendre si les décisions prises par l'entreprise sont mauvaises ou si les informations communiquées sont trompeuses. Les associations de défense sont ainsi le bon moyen de se faire entendre dans ces moments de crise où l'actionnaire minoritaire est souvent mis sur le banc de touche.

Comment contacter les associations et entreprises citées :
- ADAM : 4 Rue Montescot - 28.000 Chartres - Tél. : 02.37.36.70.56.
- Deminor

L'adhésion à une association d'actionnaires minoritaires n'est pas coûteuse, mais elle n'est pas gratuite pour autant. La plupart des particuliers n'y trouvera pas d'intérêt, mais sachez toutefois qu'elles existent, et qu'elles peuvent vous aider à faire valoir vos droits.