Macroéconomie



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le crédit ou comment acheter aujourd’hui et rembourser demain

Essentiel dans nos économies capitalistes actuelles, le crédit est devenu au fil des siècles un levier puissant au développement économique. La moindre contraction du crédit ou credit crunch peut provoquer de violentes crises financières et dans les cas plus graves, des récessions économiques. Bien qu’ancestral, le crédit n’en perd donc pas pour autant son intérêt.

Le crédit consiste à mettre en relation deux acteurs : le débiteur et le créancier. Le débiteur demande à un créancier une somme d’argent qu’il s’engage à rembourser dans l’avenir, pour une utilisation plus ou moins immédiate. Le créancier accepte de lui prêter cet argent mais selon certaines modalités (taux d’intérêt, taux révisable, durée de l’emprunt, type de crédit) , et parfois, certaines garanties. Ainsi le plus souvent le débiteur devra verser, en plus du remboursement de la somme initiale (le principal), des intérêts. Ces intérêts représenteront la rémunération du créancier. Rien n’oblige à l’existence d’intérêts. Il existe ainsi des crédits gratuits. Mais dans tous les cas, le montant des intérêts ne peut dépasser un certain niveau, appelé taux d’usure. Ainsi selon l’article L313-3 du code de la consommation, « tout prêt conventionnel consenti à un taux effectif global (TEG) qui excède, au moment où il est consenti, de plus du tiers, le taux effectif moyen pratiqué au cours du trimestre précédent par les établissements de crédit pour des opérations de même nature comportant des risques analogues ». Cette mesure vise à limiter les risques de surendettement même si en pratique le TEG peut dépasser les 20% par an. Le TEG correspond aux intérêts à verser ajoutés des différents frais annexes tels que l'assurance ou encore les frais de dossier.

Un crédit peut être contracté par une entreprise, par un particulier, par un Etat ou même par une collectivité territoriale. Un fournisseur a ainsi l’habitude de ne percevoir le montant de la vente de ses produits que plusieurs semaines voire mois après la livraison. Un particulier peut être amené à faire crédit pour acheter sa maison ou sa voiture. L’Etat par l’intermédiaire des émissions d’emprunts d’Etats utilise fréquemment l’arme du crédit pour combler ses déficits ou financer sa politique de grands travaux. Le créancier peut être aussi de nature diverse. Il est ainsi fréquent que les particuliers empruntent auprès de leurs amis, familles ou d'établissements de crédits.

Le crédit est la base de l’économie, moderne ou antique. Du latin credere, le crédit signifie « avoir confiance, croire ». Autrement dit, le créancier a suffisamment confiance en vous pour vous prêter de l’argent. Toutefois il ne manquera pas de vous présenter des taux d’intérêts élevés si votre profil est risqué. En effet, plus le risque de défaillance du débiteur est élevé, plus le taux d’intérêt lié au crédit sera élevé. Certains prêteurs n’hésitent d’ailleurs pas à vous demander des garanties (gages, suretés, hypothèques) pour vous prêter de l’argent. Si le débiteurn’est plus en mesure de rembourser son emprunt, les garanties s’appliqueront et le débiteur pourrait ainsi devenir le propriétaire légal du bien que vous avez acheté avec le montant du crédit, et quelque soit les mensualités déjà versées. En cas de problèmes de remboursement, le débiteur peut être amené à regrouper ses différents crédits auprès d'un seul créancier.

Deux types principaux de crédit coexistent : les prêts affectés où le crédit à une fonction particulière et définie (acquisition d’un bien immobilier, achat d’une automobile, prêt relais, etc.) et les crédits non affectés où le débiteur est totalement libre de l’utilisation du crédit. Il n’a pas à en référer à son banquier. Il s’agit notamment des crédits revolving ou encore des lignes de crédit, ou des découverts bancaires.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La notion de crédit est toutefois interdite sur une grande partie du globe. En effet, l’Islam interdit le fait de prêter avec intérêt. En pratique, la finance islamique contourne cette interdiction par des locations avec option d’achat. Ainsi il n’y a plus d’intérêts mais une simple location.

Formidable outil de développement, le crédit permet d’huiler les rouages de l’économie. Le crédit est à la finance ce que l’essence est à l’automobile. Le microcrédit est également utilisé pour lutter contre la pauvreté.