Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Crédit revolving, une fausse bonne idée ?

Crédit

Le crédit revolving connu aussi sous les vocables de crédit permanent, crédit renouvelable ou encore crédit reconstituable est à la consommation ce que la bourse en ligne est à l’investissement. Un produit si pratique qu’il est difficile de s’en priver une fois qu’on l’a découvert. Toutefois cette « dépendance » peut avoir un coût certain pour vos finances si vous ne gérez pas avec précaution ce crédit à la consommation.

Le crédit permanent est un crédit à la consommation. Il est destiné à financer l'achat d'un bien de consommation courante ou non, et s’oppose donc à un crédit immobilier. Le crédit revolving est une réserve d’argent reconstituable qui permet à son détenteur de lisser le coût d’un achat sur plusieurs mois ou année. Prenons un exemple. Vous souhaitez acquérir un canapé pour une somme de 4.500€. Vous ne disposez pas de la somme sur votre livret d'épargne, mais souhaitez tout de même l’acquérir de suite. Le magasin vous proposera certainement sa carte de crédit privative qui vous permettra d’acheter votre canapé en 10 fois à un coût limité, voire parfois en trois fois sans aucun frais. L’offre est intéressante et vous décidez de la signer. Cette signature est en réalité une signature portant sur une offre de crédit, le plus souvent permanent. Dans votre cas, le crédit de 4.500€ constituera une ligne de crédit à l’avenir. Autrement dit, quand vous aurez remboursé votre canapé, vous disposerez à votre guise, et sans rendre le moindre compte, d’une somme de 4.500€. Le crédit revolving peut donc être assimilé à une autorisation de découvert, même si les sommes en jeu sont nettement plus conséquentes. L’ouverture d’un crédit revolving peut se faire dans un grand magasin, dans votre banque ou encore dans des établissements de crédit spécialisé. Les deux dernières solutions auront le mérite de vous apporter davantage de conseils et de réponses à vos questions.

Chaque mois, vous rembourserez une partie de votre crédit.Ainsi pour un crédit permanent de 5.000€, il est fréquent de rembourser 150 ou 200€ chaque mois. La proposition est alléchante. Disposer immédiatement de 5.000€ et ne rembourser que 150€, oui mais pendant combien de temps ? C’est bien là que le bât blesse. Plus le délai de remboursement est élevé, plus le coût de votre crédit sera élevé, d’autant plus que le taux d’intérêts de ce type de crédit est presque prohibitif. Ainsi un crédit revolving de 5.000€ avec des mensualités de 150€ par mois aura une durée de vie de plus de 4 ans, et pour un coût total de plus de 7.500€ ! Autrement dit, votre achat verra son prix d'origine augmenter de 50%. Le taux de ce type de crédit peut dépasser les 20% à cause de leur principe même. Contrairement à un prêt classique, le crédit revolving est un prêt dit non affecté. Vous pouvez en faire ce que bon vous semble et votre situation financière n’est pas étudiée à chacun de vos achats. Il est donc très risqué pour le banquier et ce dernier n’hésite pas à vous facturer ce risque au prix fort. Ainsi le taux d’un crédit revolving est 4 fois supérieur à celui d’un crédit automobile par exemple.

Mais ce coût prohibitif n’est pas le seul inconvénient du crédit permanent. La reconstitution de la réserve de crédit est sans nul doute un des aspects les plus fâcheux. Lorsque vous achetez une voiture, une fois le remboursement de votre prêt effectué, votre prêt s’éteint de lui-même. Dans le cadre d’un crédit revolving, chaque centime de principal remboursé vient regonfler votre ligne de crédit. Autrement dit, au bout de 4 ans, vous disposerez à nouveau d’une réserve de 5.000€ sur votre compte que vous pourrez dépenser sans aucun contrôle. En cas de problèmes financiers passagers (paiement de loyers, frais médicaux, etc.), cette réserve d’argent peut être fort utile mais elle peut vite se transformer en cauchemar car elle augmente tous vos achats de 50%. A l’heure où le pouvoir d’achat est un grand débat de société, payer 50% de plus que le prix d’origine est-il une bonne chose surtout quand on a des difficultés financières ? Sans doute pas, mais certains ne trouvent plus d'autres moyens que d'acheter leurs bien alimentaires via ce type de cartes privatives.

Deux autres critiques majeures concernent le crédit revolving. Il est très facile pour un individu d’obtenir un crédit permanent, notamment dans la grande distribution. Il ne vous sera demandé qu’un RIB et vos bulletins de salaire. Les conseilleurs se borneront à se fier à votre parole quand vous leur direz que vous n’avez pas d’autres crédits. Ils vérifieront tout de même si vous n’êtes pas fichés à la Banque de France. Dans les succursales des établissements de crédit ou dans votre banque, il en sera tout autrement. Votre banque connaît votre situation patrimoniale et certains établissements de crédits ont la faculté d’interroger certaines de leurs filiales. Pour le géant du secteur, il est ainsi facile de savoir si vous avez un crédit auto, un crédit ou plusieurs crédit revolving, et même parfois un crédit immobilier. Il est donc inutile de leur mentir ou d’omettre le moindre crédit pour abaisser artificiellement votre taux d’endettement. La deuxième critique concerne le montant de la ligne de crédit. Cette dernière, sans que vous n’en ayez fait la moindre demande, peut s’accroître à la mesure de la confiance que vous accorde le prêteur. Moins le prêteur a eu de soucis sur votre compte, plus il pourra accroître votre ligne de crédit. Votre accord sera toutefois nécessaire. Pour cette augmentation, aucun document sur votre situation financière actuelle ne vous sera demandé ! Imaginez un chômeur en fin de droit recevant une lettre lui informant que son crédit permanent dont il avait peut être oublié l’existence est augmenté de 1.500€. Que risque d’être sa première réaction ?

Pour résoudre une partie de ses problèmes, le législateur a développé une série de mesures, notamment à travers la loi Chatel, destinée à éviter qu’un simple crédit revolving ne se transforme en surendettement :

Le crédit renouvelable ne peut dépasser les 21.500€. Ce seuil élevé n’interdit pas à un même individu de multiplier l’ouverture de lignes de crédit auprès de différents magasins ou établissements. Les contrôles se bornent le plus souvent à un aspect déclaratif ;

Trois mois avant la date d’anniversaire du contrat, l’établissement de crédit est tenu de vous informer que ce dernier sera reconduit sauf avis contraire. En effet, le crédit permanent est un crédit d’un an renouvelable par tacite reconduction. A cette même date, vous aurez aussi la possibilité de le transformer en prêt personnel classique ;

L’augmentation du plafond doit se traduire obligatoirement par une nouvelle offre de crédit. Par le passé, les établissements pouvaient augmenter votre ligne de crédit d’un simple clic et vous n’étiez informé que par une simple lettre. Aujourd'hui, votre signature est obligatoire avant chaque augmentation de plafond ;

Votre situation financière évolue et il est incompréhensible qu’un crédit permanent ouvert il y a dix ans puisse vous permettre d’emprunter aujourd'hui. Ainsi si votre réserve de crédit et les moyens de paiements associés (carte privative, chéquier, carte de crédit, etc.) ne sont pas utilisés pendant une durée de trois ans, votre crédit permanent sera automatiquement clôturé ;

Contrairement à un prêt classique, le crédit renouvelable ne peut être l’œuvre que d’un prêteur non occasionnel. Un ami ne peut ainsi vous faire signer un prêt permanent, même devant notaire ;


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

L’assurance décès invalidité, voire chômage est souvent ajoutée par défaut à votre offre de prêt. Sachez qu’elle n’est aucunement obligatoire, mais qu’elle peut inciter l’établissement de crédit à une plus grande prudence vis-à-vis de votre dossier.

Le crédit revolving est donc un crédit à la consommation à gérer avec beaucoup de précaution. Un crédit permanent dans un établissement de crédit peut avoir ses avantages, au même titre qu’un découvert bancaire, mais il ne doit en aucun cas être multiplié ni être remboursé en plusieurs années. Privilégiez le prêt personnel pour un achat spécifique, n’omettez jamais le moindre crédit dans vos déclarations, et n’hésitez pas à augmenter le prix du bien que vous désirez tant, de la moitié de sa valeur pour connaître son prix final.