Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Courbe, représentation idéale ?

Représentations graphiques

Représenter l'évolution d'un cours de bourse n'est pas aussi simple que l'on peut le croire. Il existe plusieurs façons de dessiner l'évolution d'un cours de bourse. Ces représentations graphiques sont nombreuses. Toutes ont leurs avantages mais aussi leurs limites et leurs défauts. Certaines sont aisées à comprendre mais limitent l'information, d'autres au contraire vous submergent d'informations. A vous de trouver celle qui correspond le mieux à votre méthode de trading ou simplement à votre sensibilité. Bar-chart, points et figures, chandeliers, etc. Mais la plus courante à ce jour, car la plus simple de lecture, reste la représentation en courbe.


Sponsorisez cet article !

Les courbes représentent l'évolution de cours de façon continue. Les points la composant peuvent être constitués des cours d'ouverture ou, plus couramment, de clôture de la séance. La principale critique que l'on peut rattacher aux représentations graphiques est sans nul doute la perte d'informations. De par le caractère continu de la courbe, il n'est pas possible d'étudier les zones de gap -absence d'échange- ou encore les fortes variations d'un titre au sein d'une même séance -fourchette-. La courbe permet donc d'avoir une vision globale simpliste en rejoignant les cours de clôture mais l'analyse fine sur les échanges au cours d'une séance est impossible. La courbe "oublie" en effet le cours de clôture, le plus haut de la séance, et le plus bas. Ces données sont essentielles pour une étude pointue du titre.

Pour être correctement lu, un tracé en courbe doit être accompagné d'un graphique en volume. Une hausse n'a d'importance et n'est significative que si les volumes s'inscrivent dans une logique précise. Une hausse dans volume n'a que peu de chance de perdurer dans le temps. La pression acheteuse se tarit, et une inversion de tendance est à prévoir. De plus, les volumes d'échanges peuvent confirmer la création de figures graphiques.

Dans le graphique ci-dessous, la courbe des cours (en bleu) ne présente que les cours de clôture de la valeur, reliés ensemble par une ligne droite. Ainsi il n'est pas possible de lire les rapports de force entre les vendeurs et les acheteurs, que l'on pourrait détecter avec les plus hauts, les plus bas, et le cours d'ouverture. Cette liaison entre deux cours est également mensongère. En réalité, le cours d'un titre aujourd'hui n'a pas de relation avec le cours de la veille. C'est un nouveau cours, provenant d'une nouvelle demande et d'une nouvelle offre.

En résumé, le graphique en courbe est sans doute l'un des plus utilisés notamment sur le long terme mais est loin d'être exempt de défauts. Pour débuter, nous ne pouvons vous conseiller que de vous tourner sur la représentation en courbe. Mais aussi si vous vous consacrez au long terme. Multiplier les informations pour le long terme n'a que peu d'intérêt. L'essentiel est de dégager une tendance de fond, et la courbe est idéale pour cela.