Téléchargez gratuitement le guide des Métiers de la Finance

Contrôleur de gestion, le cost killer des temps modernes ?

Métiers de la Finance

Autrefois cantonné à quelques suivis classiques d'indicateurs financiers, le contrôleur de gestion est désormais un acteur incontournable des entreprises modernes. Comme son nom peut le suggérer, il se doit de vérifier la cohérence des résultats avec la stratégie adoptée par la direction. Il se place au niveau opérationnel. Il ne fixe pas la stratégie d'un groupe, mais ses outils aident à la prise de décisions des instances dirigeantes.

Quel est son rôle ?


Le contrôleur de gestion mixe les missions au sein de l'entreprise. Chargé d'étudier les écarts de gestion, il doit ainsi mettre en place les outils nécessaires au suivi quotidien de la stratégie de la direction. Certes il ne décide pas de la stratégie du groupe, mais informera la direction des différentes conséquences de leur stratégie sur les comptes de la société.

Pour se faire, le contrôleur de gestion réalise les indicateurs les plus pertinents face au suivi demandé. Selon eux, tout suivi nécessite un indicateur. Sans indicateur, il est impossible d'estimer les effets d'une stratégie sur une division de l'entreprise. Le contrôleur a ainsi des compétences informatiques. Il sait utiliser des outils de gestions comme les ERP ou Enterprise Ressources Planning. Ces progiciels au nom de SAP ou Peoplesoft sont indispensables pour gérer les grands groupes.

Le contrôleur de gestion doit donc calculer les écarts entre les prévisions qu'il aura fixé, avec la réalité des chiffres. Ces écarts doivent ensuite être étudiés pour être corrigés. De fait, le contrôleur de gestion est en relation avec l'ensemble des organes de l'entreprise, que ce soit la production, la direction financière ou encore la direction générale. Ces relations sont nécessaires pour affiner au mieux les indicateurs de suivis.

Plus la structure est petite, plus les métiers du contrôle de gestion sont élargis. Ainsi dans le cadre de PME, le contrôleur peut être aussi le comptable, l'auditeur et le directeur financier de la société. Au contraire, dans les grands groupes, un contrôleur de gestion d'une filiale peut se limiter au suivi de gestion d'une usine.

Les limites du contrôle de gestion


Le contrôle de gestion n'est pas pour autant la panacée à tout dans l'entreprise. Les limites sont nombreuses telles que la première à savoir la réalisation des indicateurs. Une fois l'indicateur calculé, la seule réussite de cet indicateur peut masquer d'autres éléments qui pourraient permettre la réalisation des objectifs. De plus, tout ne se calcule pas, et certains indicateurs ne remplaceront jamais le suivi sur le terrain du chef d'entreprise.


Téléchargez gratuitement le guide des Métiers de la Finance

Formation et salaire


Un niveau Bac + 4 ou +5 est nécessaire pour être contrôleur de gestion que ce soit dans une PME ou dans un plus grand groupe. Toutefois certains IUT peuvent dispenser des formations de contrôleur, mais ces formations aboutiront à des rôles d'assistants. Les écoles de commerce et les universités dispensent des formations excellentes en matière de contrôle de gestion notamment en sciences économiques, sciences de gestion, et sciences et techniques comptables et financières. La plupart des sociétés demande un anglais courant.

La rémunération s'établit entre 2200 et 2500€ brut pour un débutant, et plus de 3.000€ pour un contrôleur de gestion confirmé. Même confirmés, les contrôleurs restent jeunes. Ils ont essentiellement moins de 35 ans.