Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Constituez votre premier portefeuille boursier

Premiers Pas

Décider d'investir sur les marchés boursiers est une aventure qui peut se révéler fascinante. Mais pour cela encore faut-il respecter quelques règles. L'un des caps les plus difficiles à franchir sera celui de la constitution de votre premier portefeuille boursier. Quelle action acheter ? En quelle quantité ? Puis-je tout mettre sur un seul titre ? Autant de questions auxquelles il vous faudra répondre avant de démarrer. Des objectifs précis vous aideront à investir une fois lancé.


Sponsorisez cet article !

Le but n'est pas ici de vous garantir LE portefeuille miracle qui vous fera gagner à tous les coups mais plutôt de vous aider à faire les meilleurs choix possibles et surtout d'éviter les erreurs les plus fréquentes lorsque l'on débute en bourse. Une fois votre philosophie boursière définie, vos choix d'investissements n'en seront que plus aisés.

Mes fonds sont-ils réellement disponibles ?

Pour commencer, vous devez veiller à la disponibilité des fonds que vous allez placer. Vos placements sont soumis à l'évolution des cours et du marché, indépendamment de votre méthode de gestion ou de l'horizon de placement pour lequel vous avez opté. Un titre peut être de très bonne qualité et malgré tout chuter pendant plusieurs semaines. La règle d'or est donc de ne jamais placer en bourse l'argent qui vous est absolument nécessaire ultérieurement car vous n'êtes dans tous les cas jamais à l'abri de pertes importantes dues aux fluctuations du marché. En effet, de nombreux traders débutants se retrouvent un jour obligés de vendre au mauvais cours par simple nécessité de récupérer tout ou partie de leur capital d'investissement pour faire face à d'autres besoins plus vitaux. Ainsi, ne placez pas en bourse de l'argent que vous souhaitez utiliser dans un an pour réaliser votre premier bien immobilier. La bourse est un placement rentable mais à horizon de dix ans. L'avenir est trop incertain à court terme.

Il faut donc prévoir de manière réfléchie et cohérente le budget que vous souhaitez consacrer à votre future nouvelle passion.

Outre l'argent, d'autres considérations sont à prendre en compte pour constituer votre portefeuille. Ainsi, êtes-vous désireux de gagner rapidement de l'argent ? Privilégiez-vous le risque ou la sécurité ? Disposez-vous de temps pour investir en Bourse ? Toutes les réponses à ces questions et à bien d'autres encore détermineront votre profil d'investisseur, et vous permettront de constituer au mieux votre portefeuille. Vous n'investirez pas de la même façon selon votre aversion au risque. Si pour vous le risque est recherché, vous vous dirigerez vers des valeurs volatiles.

Combien de temps comptez-vous investir ?

L'horizon de placement est aussi essentiel. Vous devez surtout décider de la durée approximative de votre placement. Plus clairement, vous devez décider si votre placement le sera à court, moyen ou long terme. Pour faire le meilleur choix possible, il faut garder en tête qu'un investissement à court terme demande une plus grande disponibilité et s'apparente à du day trading, pour le très court terme. Par ailleurs, les investissements à court terme sont souvent plus risqués que les investissements à long terme. Ils sont donc plutôt réservés aux traders aguerris. Un investissement à court terme peut être rapidement impacté par une simple mauvaise nouvelle, alors que cette même nouvelle sera lissée sur le long terme.

Pour ce qui est des investissements à moyen terme ou à long terme , ils correspondent à une période de 2 à 5 ans et plus, et sont souvent plus rentables que les placements à court terme. En effet, si l'on observe de près les graphiques sur plusieurs années, on s'aperçoit vite de cette particularité -c'est notamment le cas du CAC 40 qui n'a cessé de prendre de la valeur depuis sa création-. On remarque aussi que durant cette longue période, les cours ont subi de très fortes progressions, mais aussi des périodes de fortes dépréciations. Il est donc essentiel de garder ici une vue d'ensemble et de savoir saisir les bonnes opportunités. Un autre avantage des placements à long terme est qu'ils vous permettent de toucher des dividendes qui représentent un type de revenu régulier et non plus ponctuel. La plus-value est certes toujours recherchée mais le dividende devient le seul revenu disponible sur le long terme.

Il n'existe toutefois pas de durée optimale de placement. Pour une personne désireuse de se constituer un complément de retraite, le très long terme sera évidemment privilégié. Pour un étudiant qui souhaite tester ses compétences en bourse, il va de soi que le très court terme peut être un challenge intéressant. Il peut être aussi très intéressant pour un particulier de diversifier son portefeuille. Une part de celui-ci peut être consacrée à des investissements à très long terme, alors qu'une autre part sera dédiée au day trading. L'essentiel étant de ne pas transformer un investissement de très court terme en très long terme, faute d'avoir su vendre dans les temps. Ainsi quand vous achetez un titre, vous devez savoir si vous souhaitez le conserver deux jours ou 2 ans. La durée de conservation, et le niveau de plus-value attendue (ou de moins-value) doivent être fixés avant même l'investissement.

Avez-vous suffisamment de temps à consacrer à la Bourse ?

Le temps est une donnée souvent oubliée mais pourtant essentielle. Il vous en faudra de toute façon un minimum si vous souhaitez gérer au mieux votre portefeuille boursier. En effet, investir en bourse, et encore plus spéculer, demande un minimum d'investissement personnel pour d'une part apprendre les bases du trading et des marchés boursiers, mais aussi pour consulter les informations importantes, choisir vos investissements et suivre l'évolution des cours. Le temps que vous consacrerez à ces éléments sera d'autant plus long que votre investissement se fera sur une courte période. Sélectionner une valeur par an, prend moins de temps qu'en sélectionner une par jour. Cependant, si vous êtes déjà très pris par votre travail ou votre vie de famille, il existe des solutions de placement collectifs qui vous éviteront de devoir consacrer trop de temps à vos titres. Dans ces cas précis, c'est un gestionnaire dédié qui s'occupera de gérer vos investissements à votre place. C'est le cas des SICAV et des FCP. Ainsi une valeur pourra être jugée très intéressante par un individu car ce dernier aura tout le loisir de la suivre quotidiennement, alors que pour vous, elle pourrait se révéler un investissement désastreux car vous ne pourrez consacrer que quelques heures par mois aux marchés boursiers. Et alors que votre collègue aura déjà revendu son titre avec une belle plus-value, vous n'aurez pas pu vendre le titre avant sa chute. Mais dans le sens contraire, votre collègue n'aura peut être pas pu observer la formidable opportunité d'un autre titre sur le très long terme. Le temps influe donc directement sur le choix des investissements.

Risque-tout ou prudent ?

Pour déterminer les risques que vous êtes prêt à prendre, vous devez savoir que le risque zéro n'existe pas en bourse même si il est toujours possible de mettre en place des méthodes pour le réduire au maximum. Comme nous l'avons vu plus haut, les horizons de placement à court terme représentent un risque accru par rapport aux placements à long terme. Diversifier au maximum votre portefeuille boursier est aussi une bonne solution pour diminuer le risque global de votre portefeuille. Dans un portefeuille comprenant de nombreux placements, les risques liés à chacun sont plus facilement dilués dans l'ensemble et sont donc moins dangereux. Attention toutefois à ne pas être trop gourmand car plus vous aurez de titre à suivre, plus il vous faudra de temps et d'énergie pour les gérer. Pour un premier portefeuille boursier, on recommande généralement d'investir sur une moyenne de 5 à 10 valeurs. Tout investir sur une seule valeur est une démarche suicidaire financièrement parlant. Les risques sont bien trop élevés.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Il faut dans tous les cas garder en tête que plus vos chances de gains sont élevées, plus vos risques sont également importants. Les produits financiers qui vous promettent des rendements très importants sont souvent aussi les produits les plus risqués. Le couple rentabilité/risque est l'une des composantes déterminantes de l'investissement qu'il soit boursier ou financier. Enfin, méfiez vous des effets de levier trop importants. En effet, il faut toujours éviter d'investir plus que ce dont on dispose réellement au risque de perdre bien plus que le montant de votre capital initial. Les effets de leviers sont certes utiles pour doper ses plus-values, mais à utiliser avec la plus grande précaution.

Combien comptez-vous investir ?

Enfin, la taille de votre portefeuille est aussi un critère essentiel au choix de votre mode de gestion. En effet, si ce dernier est trop petit, les frais liés aux transactions que vous effectuerez, obéreront vos gains éventuels et vous ne pourrez alors pas profiter pleinement des bénéfices de vos placements. Un petit portefeuille de 1.000 euros avec 3 lignes de titres aura une performance intrinsèque inférieure au même portefeuille, mais de 50.000 euros. En effet, les frais de courtage auront mangé une grande part des bénéfices. De plus, les droits de garde sont pour certains brokers coûteux pour les petits portefeuilles. Les minimums exigés diminuent un peu plus la rentabilité du portefeuille.

Il n'y a donc pas d'actions miracles ou de titres à absolument détenir dans son portefeuille. L'essentiel est d'acheter des titres qui vous correspondent, et surtout de vous tenir à votre philosophie d'investissement. N'achetez pas d'actions d'une société dont vous n'êtes pas en mesure de comprendre son métier exact. Et avant même d'acheter vos titres, dites-vous que tel titre sera un placement à long terme, tel autre un placement à court terme, et ne déviez pas de cette route. Si un placement à très court terme est un échec, il faut le vendre. Le conserver sur le très long terme ne se traduira que par une perte d'opportunités pour d'autres titres plus performants. N'envisagez pas la vente à perte comme une moins-value mais comme une plus-value perdue sur une autre valeur.