Analyse fondamentale



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Comment reconnaître une société de la grande distribution ?

Au même titre qu'une société foncière, il peut être aisé de reconnaître un réseau de distribution en étudiant ses comptes : bilan et compte de résultats. En effet, plusieurs éléments sont caractéristiques de tel ou tel secteur d'activité. Une banque offre ainsi un bilan fort différent d'une entreprise d'informatique. De même qu'une boulangerie se reconnaîtra facilement par rapport à une entreprise sidérurgique. Chaque secteur a un bilan type facilement reconnaissable. Si une société ne respecte pas ces éléments communs, chaque divergence se devra d'être analysée pour en comprendre les raisons.

Le bilan


Le bilan est une photographie à un instant t des comptes de l'entreprise. Le bilan est par nature figé mais doit être étudié avec soin.

Immobilisations corporelles : les hypermarchés et les supermarchés valent de l'or. Les surfaces sont importantes et le moindre m² se doit d'être exploités. Les immobilisations corporelles sont ainsi essentiellement constitués des murs des magasins. Pas d'usines ou de lourdes machines, mais un très grand patrimoine immobilier. Près du tiers de l'actif de Carrefour est constitué d'immobilisations corporelles.

Stocks : un magasin achète des biens pour les revendre. En fonction des contrats, les marchandises placées au sein même de la réserve du magasin peuvent appartenir encore aux fournisseurs. Toutefois compte tenu de la surface des hypermarchés, les stocks sont conséquents. Avec plusieurs dizaines de milliers de référence, la rotation des stocks est le nerf de la guerre de la grande distribution.

Créances clients : dans le cas d'un fournisseur qui vend à une autre entreprise, le fournisseur n'est souvent payé qu'après une période plus ou moins longue. On parle de paiement à 30, 60, 90 voire 120 jours. Les créances clients sont donc très élevées. Mais dans le domaine de la grande distribution, les clients sont des particuliers. Ces derniers payent immédiatement que ce soit en liquide, en chèque ou en carte bleue. Les délais de paiement sont donc réduits à leur strict minimum et cela se retrouve dans les créances clients, qui restent très faibles eu égard au chiffre d'affaires.

Dettes fournisseurs : Carrefour, Auchan, ou Cora ont donc des délais de paiement rapides. Mais de leur côté, qu'en est-il ? Comme toute société, quand ils achètent, ils payent à 30, 60, 90 voire 120 jours. Autrement dit, ils ont déjà revendu le bien qu'ils ont acheté avant même d'avoir déboursé le moindre centime. Les dettes fournisseurs sont donc sans commune mesure avec les créances clients. Carrefour a ainsi 5 fois plus de dettes fournisseurs que de créances commerciales.

BFR ou Besoin en Fond de Roulement : le BFR est un agrégat analytique très utile. Il permet de connaître les besoins de trésorerie d'une entreprise liée au cyble d'exploitation. Il se calcule en soustrayant des Stocks et des Créances, les dettes fournisseurs. On parle de besoin car pour la très grande majorité des sociétés, ce solde est négatif, mais il en est tout autrement pour les sociétés de la grande distribution. Ainsi pour Carrefour, le BFR est... négatif de 6,8 milliards d'euros pour 2007. Alors que les entreprises d'autres secteurs doivent trouver des moyens de financer ce BFR, les sociétés de la grande distribution cherchent des moyens pour... placer ces sommes.

Trésorerie nette : de part la nature du BFR entre autres, la trésorerie nette est positive. La trésorerie nette correspond à la différence entre les valeurs mobilières détenues, les disponibilités et les découverts bancaires. En effet, il est possible d'avoir de l'argent placé sur un compte et un découvert sur un autre. C'est une situation fréquente dans les grands groupes. La trésorerie nette est donc souvent largement positive.

le Compte de résultats


Deux éléments sont à étudier avec soin, à savoir le chiffre d'affaires, et le résultat financier. Le chiffre d'affaires est constitué essentiellement de ventes de marchandises. Une société de la grande distribution ne produit pas de biens, elle les revend. La marge commerciale est donc l'essentielle de l'activité.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

L'exploitation normale d'un supermarché, une fois les emprunts remboursés, implique une forte trésorerie nette et donc un résultat financier positif. Durant certaines périodes à fort taux d'intérêts à court terme, la part du résultat financier dans le résultat net pouvait être primordiale.

Chaque secteur a donc ses caractéristiques et la grande distribution n'échappe pas à la règle. Retenez donc de forts stocks, de faibles créances, et des dettes fournisseurs très élevées.