Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Compte à terme, un capital garanti

Epargne

Choisir entre la rentabilité et le risque est une question que se sont posées la totalité des investisseurs. Un risque élevé se traduit par une rentabilité élevé, et un risque faible par une rémunération minimale. Mais il reste un autre facteur non moins important : la durée de détention. Une durée de détention longue voire un compte bloqué peut donc se concrétiser par une rémunération plus élevée. Le compte à terme est ainsi idéal pour associer rentabilité et risque faible voire nul.

Le compte à terme permet en effet d'obtenir une rémunération intéressante, basée sur les taux d'intérêts à court terme, tout en se garantissant le capital mais en acceptant un blocage de ses fonds. Ce blocage peut être de quelques jours jusqu'à 5 années. Le compte à terme, ou dépôt à terme, est donc un compte d'épargne. Il se distingue du compte de dépôt à vue à cause du blocage des fonds.

La rémunération d'un compte à terme ou CAT se base sur des taux d'intérêt à court terme, à savoir le taux monétaire Euribor (remplaçant du Pibor). Le compte à terme peut rémunérer son détenteur soit avec un taux fixe. Ainsi l'épargnant pourra percevoir un intérêt de 4% sur une période d'un an. Ce taux est fixé dès la signature du contrat; soit avec un taux progressif. Certains établissements de crédit peuvent proposer un taux qui progresse avec le temps, de façon périodique. En pratique, il s'agit d'une succession de comptes à terme.

De part le blocage des fonds, le compte à terme est donc à privilégier sur courte période et pour des fonds dont vous savez que vous n'en aurez aucune utilité. En effet, les pénalités de sortie anticipées peuvent être élevées. Cette pénalité peut se traduire par une baisse du taux d'épargne ou encore par un taux différent de celui signé initialement. Dans tous les cas, une sortie anticipée peut annihiler tout intérêt du compte à terme. N'hésitez d'ailleurs pas à faire jouer la concurrence. Les caractéristiques des comptes à terme sont fixées contractuellement. Autrement dit, chaque établissement a ses propres conditions, et peut aussi avoir toute latitude pour négocier directement avec son client. Le compte à terme n'est pas le Livret A.

Il vaut ainsi mieux enchainer les contrats à terme plutôt que de prendre un contrat à terme de durée trop élevée. D'une part, cela vous permettra de réactualiser le taux d'épargne de façon périodique -un contrat à terme sur 5 ans verra son taux figé pendant 5 années, même si les taux augmentent-. D'autre part, il faut limiter à tout prix le coût d'opportunité. Ce dernier se pose lorsqu'une opportunité que vous ne pourrez pas saisir vous aurait permis d'obtenir une rentabilité supérieure au compte à terme.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le Livret A est un livret d'épargne où aucune fiscalité n'est appliquée. Le compte à terme n'est pas un Livret A et tout naturellement une fiscalité s'applique. Deux options s'offrent à vous, mais dans tous les cas, vous aurez les cotisations sociales (CSG, CRDS) sur les revenus du compte à terme à payer. Ces intérêts pourront donc être intégrés à vos revenus et donc à votre impôt sur le revenu, ou bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire. Le choix de l'une ou l'autre option dépendra de votre taux d'imposition marginal.

Le contrat à terme est donc un outil de placement intéressant, même s'il faut garder à l'esprit que seules des sommes non utiles doivent y être déposées. N'hésitez pas à faire jouer la concurrence autour des différents établissements bancaires qui apprécient ce genre de produits où le client reste fidèle durant au moins toute la durée de blocage des fonds.