Premiers Pas


Comment débuter en bourse ?

Débuter en Bourse n'est pas chose facile. De la théorie à la pratique quotidienne, il existe un grand fossé que peu de personnes franchissent. Il est indispensable de connaître plusieurs mécanismes financiers avant de se lancer en bourse. Une fois décidé, vous pourrez alors débuter seul, avec tous les problèmes que cela peut engendre; suivre une phase de simulation boursière; rentrer dans un club d'investissements ou bien encore acheter des Sicav ou des F.C.P. Un choix vaste pour répondre aux besoins spécifiques de chaque futur investisseur.

Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Sommaire

  • Débuter seul
  • Débuter avec une simulation boursière
  • Débuter avec un club d'investissements
  • Débuter avec les OPCVM

    Débuter seul


    Débuter seul n'est pas la chose la plus aisée. L'avantage de réactivité que vous procure votre position est souvent obéré par votre manque de pratique. Autrement dit, vous pourrez transmettre rapidement vos ordres sur le marché car vous serez le seul à prendre la décision, mais en contrepartie, il sera vraisemblable que vous cumulerez certaines erreurs. L'essentiel est de ne jamais refaire deux fois la même erreur, et d'éviter les erreurs classiques avec un minimum de connaissances.

    Dans un premier temps, il semble logique que vous vous tourniez vers les conseils des journaux financiers. C'est d'ailleurs un de leurs principaux objectifs. Attention ! Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! Si un conseil que vous auriez suivi n'a pas eu l'effet escompté, ne vous en prenez pas au conseilleur. C'est vous qui avez pris votre téléphone, ou votre ordinateur pour passer votre ordre. Il est d'ailleurs vraisemblable qu'en cas d'erreurs le professionnel se dégagera rapidement de sa position, et que vous restiez bloqué dessus. Restez engagé sur une position qui n'a plus d'avenir est une erreur courante du débutant. Prendre ses pertes est un risque presque aussi difficile que de sélectionner une action.

    Débuter seul est sans doute le moyen le plus difficile mais peut être aussi le plus enrichissant. Rappelez-vous que rien ne sert de se précipiter, et que si vous ratez une opportunité aujourd'hui, vous en retrouverez une autre demain.

    Débuter via une simulation boursière


    Ne vous est-il jamais arrivé de vous dire ou même de dire à votre entourage, "Vous avez vu l'action X, elle est montée ! Je vous l'avais bien dis". Auriez-vous réagi de la même façon si l'action avait dégringolé ?

    Une des principales différences entre la pratique boursière et les seules idées d'investissements, c'est que jamais personne ne s'est ruinée en ayant des idées. Leur application peut au contraire conduire à bons nombres de désillusions pour qui n'y prend pas garde. Un bon moyen pour évaluer facilement vos idées d'investissements que vous pourriez avoir, est de réaliser une simulation boursière. Celle-ci reprendra noir sur blanc vos achats, vos ventes, et vos éventuelles plus ou moins-values.

    La simulation se doit d'être réaliste pour être utile. Il est essentiel de noter la totalité de vos investissements fictifs, et ce afin d'éviter les éventuels "Ca baisse ! Euh... oui mais en fait je ne voulais pas vraiment acheter.. d'ailleurs je n'ai pas acheté, j'avais même pensé à faire une vente à découvert sur ce titre". Combien de fois nous avons pu prononcer cette phrase lors de nos premières simulations ? Alors afin de vous éviter de tels écueils, nous recommandons grandement de construire votre portefeuille comme un véritable portefeuille boursier. Pour éviter toute ambiguïté au niveau des cours d'achat et de vente, choisissez les cours d'ouverture de la séance suivant la prise de décision, et surtout ne cherchez pas à choisir le cours le plus haut pour la vente, et le cours le plus bas pour l'achat. Aucun investisseur ne peut obtenir le meilleur cours systématiquement, alors que tout investisseur peut obtenir le cours d'ouverture.

    Vous pourrez trouver dans le commerce certains jeux concernant la simulation boursière. C'est une bonne façon d'apprendre la réaction que peuvent avoir les marchés en fonction des informations qui leur parviennent. Mais il reste plus un amusement que de véritables simulations.

    N'oubliez pas, la vie n'est pas un jeu. En bourse, il n'existe pas de sauvegarde. Quand vous perdez la partie, c'est pour de bon. Il est malheureusement impossible de revenir en arrière. Mais après tout, l'important n'est pas de subir des échecs, tout le monde en a subi, en subi ou en subira, mais de pouvoir en sortir plus expérimenté.

    Débuter avec un club d'investissements


    Vous pensez pouvoir apprendre davantage avec d'autres personnes intéressées par la bourse grâce à l'échange de points de vue ? Contrairement à une Sicav, vous souhaitez donner votre opinion quant à la sélection des valeurs ? Alors le club d'investissements est fait pour vous. Ce concept importé des Etats Unis s'est implanté en France avec plus ou moins de succès. Un club d'investissement est un structure où se réunissent de 5 à 20 personnes afin de mettre en commun une certaine somme d'argent, et ce dans le but d'effectuer des placements sur les marchés financiers. Le risque est divisé en autant de membres, et l'échange d'idées permet de vous faire progresser plus vite dans votre connaissance des marchés.

    Les clubs d'investissements suivent une législation particulière, tant fiscale que juridique. Ils peuvent être assimilés à une association loi 1901, mais n'en ont pas les avantages juridiques. Chaque club d'investissements doit pourtant comporter un président, un trésorier et un secrétaire. Chaque membre de ce comité de direction aura un rôle particulier à jouer. Le président devra gérer les débats et organiser les réunions, le trésorier devra comptabiliser les parts de chacun dans l'indivision que constitue le club, et le secrétaire sera chargé notamment de la convocation des membres aux réunions.

    Deux optiques s'offrent à l'investisseur désireux d'apprendre via un club. Soit il regroupe plusieurs amis, pour le créer ex-nihilo. Soit il décide de rejoindre un club déjà formé, mais faut-il encore qu'il soit admis. En effet, l'affect est très important dans ce genre de structures, et faire acte de candidature auprès d'un club ne vous garantit en rien d'y être intégré. Pour tout renseignement complémentaire, contactez la FFCI.

    Débuter avec les OPCVM (SICAV et FCP)


    Les Sicav, FCP et autres organismes de placement collectif sont de bons moyens pour un néophyte d'approcher le monde boursier et ainsi de profiter de ses performances. Une Sicav ou Société d'Investissement à Capital Variable n'est rien d'autre qu'une société dont le capital est constitué par des épargnants, et dont la gestion des fonds est assurée par des gérants de portefeuilles. Dans ce type de placements, une fois la Sicav ou l'OPCVM choisi, vous ne vous occupez absolument pas de la gestion des placements. Un épargnant pourra donc espérer de ses placements une rentabilité proche de celle du marché boursier tout en évitant la dépense de temps consacrée pour la sélection des actions par exemple.


    Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

    Attention toutefois, tous ces OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) ne sont pas composés de la même façon. Certains sont spécialisés sur les marchés asiatiques, d'autres sur les taux d'intérêts au jour le jour, d'autres encore sur les actions françaises ou les mines d'or. Leur performance dépendra donc beaucoup de la spécialisation de l'OPCVM ainsi que la qualité des gérants de portefeuilles.

    Les OPCVM sont une façon intéressante de s'investir sur les marchés. Toutefois, votre implication sera plus que limitée. Même si cela peut être un tremplin pour vos premiers pas, les Sicav restent aussi une solution pour diversifier son patrimoine facilement. Rapidement, si vous souhaitez vous investir davantage en bourse, vous vous tournerez vers l'achat direct d'actions, et autres titres financiers.

    Si vous ne deviez retenir qu'un seul principe parmi tous ceux évoqués, n'oubliez pas que la bourse n'est pas un milieu où l'on peut se permettre d'improviser. Il n'est pas non plus utile de connaître la croissance du chiffre d'affaires en 1998 d'Oxygène et Acétylène d'Extrême Orient, ou bien encore le PER 2014 de Soi Tec, mais de connaître suffisamment bien l'action sur laquelle vous désirez investir.