Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Clubs de Football, bientôt en bourse ?

Le monde du football est déjà présent en bourse depuis bien longtemps en Europe notamment à travers les équipementiers, tels qu’Adidas. Mais ce n’est qu’il y a quelques années que les premiers clubs de football s’introduisent en Bourse, avec il est vrai plus ou moins de succès. Cette possibilité est toujours refusée en France où les instances sportives craignent une trop grande « marchandisation » du sport. Mais le mercredi 14 décembre 2005…

le jour où tout a changé


Le mercredi 14 décembre 2005, quelques années après le refus de l’introduction du Club de Football de Lyon, la Commission Européenne fait entendre sa voix. La Commission Européenne demande expressément à la France de se mettre en conformité avec la législation européenne, et donc d’autoriser les clubs de Football à s’introduire en Bourse.
Cette pratique est dans les faits depuis plusieurs années en Europe et dans le monde où plusieurs dizaines de clubs se sont déjà introduits pour diverses raisons.

Sommé par la Commission, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Jean-François Lamour se voit donc contraint à autoriser ce mode de financement. Toutefois il est vraisemblable qu’il y mettra de sérieuses contraintes telles que l’obligation de détenir des actifs immobiliers (stade, centre de formation, etc.). Ces contraintes sont aussi dictées par la volonté de protéger les épargnants. Un cours de bourse ne doit pas se jouer sur une cheville cassée. Le cours de bourse évoluera donc certes au rythme de telle ou telle qualification en coupe de l’UEFA, mais aussi en fonction du développement des produits dérivés ou du nombre d’abonnements.

Pourquoi s’introduire en Bourse ?


Au vu des introductions passées, les motivations de ce type de financement peuvent être diverses :
permettre à ses supporters de participer plus activement à la vie du club ;
se désendetter ;
étoffer son équipe ;
développer ses investissements (chaîne télé, boutique, centre de formation…) ;
accroître sa notoriété ;
etc.

Il est clair à présent que le désendettement et le développement des investissements seront privilégiés en France. Augmenter son capital pour acheter un nouveau joueur est pour le moins risqué et à l’encontre d’un principe financier « le délai de financement doit correspondre au délai d’utilisation ». En d’autres termes, on n’investit pas dans un immeuble en empruntant via un découvert bancaire et on n’achète pas les trombones avec un crédit sur 20 ans.

Les Clubs en Bourse


Il existe plusieurs dizaines de clubs de football en Bourse. La société Stoxx.com a créé pour suivre ce secteur un indice boursier, l’indice Dow Jones Stoxx Football Index. Cette indice regroupe des clubs tels que la Juventus, l’Ajax, la Lazio, l’AS Roma, Birmingham City ou encore Galatasaray pour des capitalisations allant de près de 100 millions d’euros à quelques centaines de milliers d’euros. Ces sociétés sont classés 5755 sur la nomenclature ICB.

L’indice est calculé toutes les 15 secondes et sa composition est revue tous les trimestres. Chaque société est pondérée en fonction de sa capitalisation boursière flottante jusqu’à 10% de l’indice.

Depuis sa création le 22 avril 2002, l’indice Dow Jones Stoxx Football Index (CH0013549974) affiche des performances plus que modestes. De 2000 à 2002, l’indice a perdu 16,25% en 2000, 34,18% en 2001 et 42,85% en 2002 ! En 2003, léger rebond à +15,51%. Cette hausse a été totalement perdue en 2004 avec un recul de 16,48%. 2005 a sensiblement inversé la tendance avec un gain de 32,83%.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Pour Qui ?


Bien peu de clubs de Football français se sont déclarés intéressés par l’introduction de leur club en Bourse. L’Olympique Lyonnais est le plus fervent défenseur de ce mode de financement et sera sans doute le premier club à ouvrir son capital aux particuliers. Le Paris Saint Germain et l’Olympique de Marseille sont également souvent cités.

Alors à quand le premier club français en Bourse ?