Bourse pratique



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Choisir son intermédiaire financier

Vous y êtes ! Vous savez maintenant comment investir en bourse, vous avez quelques idées sur les valeurs que vous allez acheter. Mais vous êtes vous déjà posé la question : qui peut accroître sensiblement la rentabilité de votre portefeuille sans véritable effort ? La réponse est simple. Votre intermédiaire financier. Un choix idéal et votre performance boursière peut s'en retrouver décupler. Mais quel intermédiaire financier allez-vous choisir ?

La réponse la plus couramment entendue chez les débutants en Bourse est sans nul doute "Mon banquier est très professionnel. Cela fait 10 ans que j'ai un compte chez lui. Je passerai donc mes ordres de bourse à ma banque habituelle." Pourquoi pas ? Mais votre banque est-elle faite réellement pour passer des ordres en bourse ? Afin de choisir l'intermédiaire financier le plus adapté à vos besoins, posez-vous ces quelques questions.

Sommaire

  1. Comment souhaitez-vous passer vos ordres ?
  2. Effectuerez-vous des opérations spécifiques ?
  3. Souhaitez-vous gérer votre portefeuille sans aide extérieure ?
  4. Comment transférer son compte ?
  5. Quels sont les frais ?
  6. Quels sont les différents intermédiaires financiers ?


Comment souhaitez-vous passer vos ordres ?


Il y a encore une dizaine d'années, la seule façon pour un particulier de passer des ordres en bourse était de se déplacer jusqu'à son agence bancaire, et de remplir différents formulaires. Mais heureusement, depuis est apparu le merveilleux monde de la télématique et de la concurrence entre les intermédiaires financiers. Vous avez chez certains intermédiaires la possibilité de passer vos ordres par courrier, téléphone, Minitel, Kiosque Micro, Kiosque Internet ou Internet. Cette recrudescence des moyens de passation d'ordres a vu l'émergence d'un nouveau type d'intermédiaires financiers, les discount brokers. Ces derniers en contrepartie d'une absence totale de conseils proposent des frais de courtage fortement réduits.

Certains intermédiaires financiers proposent la totalité des moyens de passation d'ordres. D'autres au contraire se contentent d'Internet. Sur Internet, la sécurisation des transactions est le frein psychologique que les intermédiaires financiers ont du lever afin de véritablement faire décoller ce marché. Les sites Internet des sociétés de bourse sont hautement sécurisés, et le risque qu'une personne malveillante détourne des fonds est aussi faible que dans le cas du Minitel. Internet est donc sans nul doute avec le téléphone le moyen le plus simple et le plus rapide de passer des ordres en bourse. Les investisseurs désireux de suivre quotidiennement leur portefeuille et agir sur celui-ci se tourneront vraisemblablement vers cette formule. Pour les investisseurs avec un horizon à plus long terme, les analyses et les conseils sont à privilégier face à la rapidité d'exécution de l'ordre par Internet.

Effectuerez-vous des opérations spécifiques ?


Pensez-vous réaliser des ventes à découvert ? Avez vous déjà investi sur le Nasdaq, sur le MONEP ou le Matif ? Il est important de se poser toutes ces questions. Certains intermédiaires financiers refusent ainsi les ordres sur le Matif ou bien plus simplement les ventes à découvert. Le cas sur le Monep ou le Matif est plus fréquent. Certaines sociétés de bourse ou brokers peuvent refuser à un client l'accès au Matif ou au Monep pour des raisons discrétionnaires (mauvaise connaissance du marché par le client, problèmes financiers...).

Faites donc bien attention avant de signer le contrat d'ouverture de compte en vérifiant bien que votre intermédiaire sera capable de réaliser toutes les opérations que vous lui demanderez une fois le compte ouvert. Une fois le compte ouvert, il ne sera pas toujours aisé de changer d'intermédiaire.

Souhaitez-vous gérer votre portefeuille sans aide extérieure ?


Certains intermédiaires financiers prodiguent des recommandations sur les valeurs cotées ou en passe d'être introduites en bourse. En tant que client, vous disposerez en priorité de ces recommandations, de notes d'information ou bien encore d'évaluations financières sur la société. L'information est une véritable richesse pour l'investisseur. Connaître avant les autres les recommandations de son intermédiaire. Ces recommandations ont de plus tendance à faire évoluer les cours notamment lorsque ces dernières sont modifiées. Si la société de bourse passe brutalement d'un "Vendre" à un "Acheter", la valeur risque de brutalement monter. En contrepartie de ces informations, l'accès aux sociétés de bourse est le plus souvent limité aux personnes détenant un portefeuille d'une certaine importance. Le chiffre le plus communément admis est 15.000€ pour un particulier.

Si vous ne souhaitez pas disposer de ces informations car vous les retrouvez en partie quelques jours plus tard dans les journaux financiers, les discount brokers sont faits pour vous. Mais n'attendez pas par la suite qu'un discount broker vous renseigne sur l'état du marché. Ce n'est pas son rôle. Son rôle est de passer votre ordre le plus rapidement possible.

Comment transférer son compte ?


D'un point de vue théorique, il est assez facile de transférer un compte d'un établissement à l'autre. D'un point de vue pratique par contre, le transfert d'un compte n'est pas toujours chose aisée. A cela deux raisons, les frais de transfert et les délais de transfert. Les frais de transfert sont les frais pris par l'intermédiaire pour transférer vos titres vers un autre intermédiaire. Dans 99% des cas, l'intermédiaire financier vers lequel vous transférez vos titres ne prélèvera aucun frais d'entrée. A ces frais, s'ajoutent l'immobilisation de vos titres pendant une durée plus ou moins longue. En transférant la totalité de votre portefeuille, le délai de transfert s'établira en moyenne entre 3 semaines et 1 mois, ce qui peut sembler une éternité pour la majeure partie des investisseurs. Une deuxième solution mais qui peut se révéler plus coûteuse, mais plus rapide est la réalisation du portefeuille initial : débouclage de l'ensemble des positions. Votre portefeuille sera alors constitué uniquement d'espèces, il vous suffira de faire un chèque pour ouvrir votre nouveau compte. Une troisième solution combinant les deux solutions précédentes. Vous ouvrez un deuxième compte, et au fur et à mesure des cessions que vous réalisez sur le portefeuille initial, vous transférez les liquidités sur le nouveau compte.

Le choix d'une des trois solutions dépend du montant de votre portefeuille, mais aussi du temps pendant lequel vous êtes prêt à rester à l'écart des marchés financiers. Tout est encore question d'avis personnel.

Quels sont les frais ?


La performance de votre portefeuille dépendra sans nul doute du choix des valeurs que vous achèterez mais également des frais que vous devrez supporter. 10% de rentabilité brute (avant frais) peuvent se transformer en 8,5% chez certains intermédiaires et en 6% chez d'autres. Il est globalement admis que les banques généralistes ont des frais de courtage plus élevés que les spécialistes de la passation d'ordres. En contrepartie de ces frais de courtage faibles, les droits de garde et autres forfaits sont relativement plus élevés pour les sociétés de Bourse. Il est clair que plus le montant de votre portefeuille ou de vos transactions sur l'année est important, plus vous obtiendrez des baisses de tarifs, et ce à tous les niveaux.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Aux frais de courtages habituels, il conviendra aussi d'ajouter un ensemble de frais annexes pas toujours clairement explicités : allocation de titres lors d'une introduction, frais sur encaissements de coupons... La plupart du temps vous ne constaterez l'importance de ces frais qu'une fois réalisés. Si vous avez un passé boursier (portefeuille déjà existant, cession annuelle...), il vous sera facile de réaliser un comparatif des rentabilités que vous auriez réalisés sur un ensemble d'intermédiaires. Pour les débutants en Bourse, la comparaison sera moins aisée, mais tout aussi utile.

Quels sont les différents intermédiaires financiers ?


Il existe trois types d'intermédiaires financiers principaux en France pour la passation des ordres :

Les banques traditionnelles
Les Sociétés de Bourse
Les Discount Brokers

Le tableau ci-dessous regroupe les principales caractéristiques de ces 3 types d'intermédiaires financiers.

BanqueSociété de
Bourse
Discount
broker
Frais de courtageElevéMoyen-FaibleFaible
Droits de gardeMoyenElevéElevé
Forfait télématiqueMoyenFaible - élevéFaible - élevé
Risque financierNulNulQuasi nul
CompétenceFaibleElevéPas de conseil