Instruments



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

CFD ou Contract For Difference, une nouvelle façon de trader ?

Arrivés en France dès 2007, les CFDs ont d'abord surpris par leur simplicité et ont ensuite été plébiscités par de nombreux traders, et surtout des day traders. Les CFDs appartiennent à cette famille des produits dérivés et sont donc à fuir de toute urgence pour tout débutant en Bourse. Pour les débutants désireux de se tester à l'effet de levier, nous leur conseillons de s'orienter vers le SRD.

Le CFD est l'abréviation de Contract For Difference, autrement dit Contrat sur Différence. Il s'agit d'un contrat de gré à gré, négocié hors bourse, entre le client et un intermédiaire (son broker). Ce contrat repose sur un sous-jacent (action, indice, matière première, etc.). Chaque variation de ce sous-jacent impliquera une variation de la valeur du CFD de valeur équivalente. L'achat et la vente de CFDs ne peuvent donc se réaliser que lorsque le marché du sous-jacent est ouvert.

Prenons un exemple. Vous achetez un CFD sur L'Oréal. L'action L'Oréal grimpe de 10€. Votre CFD augmente de 10€. Quel est donc l'intérêt du CDF si il se contente de reproduire la performance de l'action ? Un seul mais de taille : le levier. Ainsi la valeur initiale de votre CFD ne correspond pas à la valeur de l'action, mais à un pourcentage de cette valeur. Cela peut descendre jusqu'à 1% pour les CFDs basés sur les devises. Pour une action volatile, le levier peut être de 5. Ainsi au lieu d'investir 10.000€ dans l'achat d'actions, vous n'investirez que 2.000€ pour obtenir les mêmes performances en valeur absolue.

Ce levier est le principal avantage des CFD mais aussi son principal défaut. Prenons un exemple. Vous estimez que l'action X qui cote 25€ devrait progresser jusqu'à 28€. Vous avez le choix entre deux options :

- acquérir pour 10.000€ d'actions, soit 400 titres : vous détenez donc 400 actions, pour lesquels vous avec un droit de vote;

- acquérir l'équivalent de 400 actions, soit 400 CFDs: en achetant 400 CFD, vous réaliserez la même performance que si vous aviez acheté 400 actions. Toutefois, l'investissement initial ne sera pas le même grâce à l'effet de levier. Ainsi vous n'aurez souvent que 1.000€ à investir, soit un levier de x10 (soit deux fois le levier maximal du SRD).

Pour un même pari boursier, vous investissez donc deux fois moins. Ce "faible" investissement se traduira par des performances très différentes.

Si le titre termine à 28€, votre plus-value sera de : 400 x (28 - 25) = 1.200€. Mais l'investissement initial n'est pas le même. Pour un achat d'actions, votre performance sera donc de : 1.200 / 10.000 = 12%. Pour un investissement en CFDs, la performance sera de 120% ! Attention toutefois. Si l'action chute, votre performance sera très fortement amplifiée à la baisse. Comme vous le constatez, la performance brute (avant commission) s'établit donc pour les CFDs à : levier x performance sur actions.

Pour éviter de trop lourdes pertes, les brokers ont mis en place des ordres STOP pour céder automatiquement les titres si le sous-jacent chute de trop. De plus, les brokers ont un système interne qui vend automatiquement les CFDs si l'investisseur ne dispose plus des liquidités suffisantes. Ainsi si vous n'aviez que 1.350 € sur votre compte et que l'action perd 2€, votre perte est de 800€. Le levier de 10 est donc largement dépassé car vous n'avez plus 1.000€ sur votre compte mais seulement 550.

Avec la mondialisation des marchés et le développement de la financiarisation des matières premières, les CFDs semblent être promis à un bel avenir. En effet, ces derniers permettent de spéculer de façon simple sur de nombreux marchés, sur des actions mais aussi des devises et des matières premières (pétrole, or, etc.). Toutes les valeurs peuvent être vendues à découvert et non une seléction de quelques titres et il vous est même possible de toucher le dividende. Ce dernier, une fois détaché, viendra s'ajouter à votre compte. Si vous êtes vendeur à découvert en CFD, vous devrez payer le montant du dividende.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le CFD est toutefois un produit de court terme. Certes, le CFD étant un contrat de gré à gré, il n'a aucune échéance contrairement aux warrants. Ainsi vous pouvez le garder plusieurs mois, sans voir sa valeur s'éroder. Mais en cas de conservation de votre position d'une journée sur l'autre, des coûts financiers vous seront calculés. Ils se basent principalement sur le Libor.

Les CFDs ont donc de nombreuses avantages mais restent un produit dérivé et comme tout dérivé nécessite de fortes compétences boursières. C'est un produit à déconseiller aux débutants.